croissance

Parfois on peut avoir des idées de business en se baladant tout simplement à côté de chez soit. J’habite en zone urbaine, un terrain vague se trouvait entre « deux tours », la mairie a décidé de racheter se terrain afin d’en faire des jardins familiaux (également appelé de manière moins sexy jardins ouvriers). Ces jardins viennent tout juste d’être mis en location, voici pourquoi je trouve l’idée géniale.

-Il s’agit en fait d’un concept assez vieux, mon grand père faisait déjà de même, il louait un jardin à l’année dans lequel il cultivait tout types de fruits et légumes. Dans les années 80 et 90, le potager est devenu ringard, mais aujourd’hui, les produits bio et le développement durable sont incontournables. Jardiner redevient donc à la mode 🙂

-Les gens ont de moins en moins d’argent, ils peuvent faire des économies en cultivant leurs propres fruits et légumes

-Nourriture saine sans OGM, vous controllez ce que vous mangez, vous redécouvrez des légumes avec du goût!

-C’est un loisir pas cher

-L’immobilier est cher, les gens en appartements n’ont pas forcément les moyens de s’acheter une maison avec jardin. Pourquoi n’auraient-ils pas le droit eux aussi d’avoir un bout d’espace vert ?

-La parcelle constitue un lieu où les locataires peuvent se réunir entre amis et en famille pour prendre l’apéro et passer du bon temps

D’un point de vue investissement pur :

-Cette transformation permet de transformer un terrain non constructible en un bien de valeur

-La rentabilité doit être bien supérieure à de l’immobilier traditionnel

-Pas de frais d’entretien (le cabanon en bois peut rester en place plusieurs dizaines d’années sans soucis), pas de taxe d’habitation, possibilité de récupérer la parcelle si la personne ne paie pas (je pense que ça doit être comme pour la location des parkings), pas de charges de copro, …

-Demande largement supérieure à l’offre… Un lot se libère? Il suffit d’appeler la première personne sur la liste d’attente…

J’ai discuté avec une dame qui cultivait sa parcelle. Très gentille elle a répondu à toutes mes questions. Interdiction de faire des barbecues, les fruits et légumes cultivés sont pour une consommation personnelle uniquement (pas de vente). Le prix est de 2€/m²/an sachant qu’elle disposait d’une parcelle de 100m². En tant que particulier il est sûrement possible de faire fois 2 ou fois 3 sur ce prix.

J’aime ce type de business, tripartite, dans lequel tout le monde est gagnant : des personnes à faibles revenus disposent de leur propre espace vert et peuvent profiter de l’été, la mairie est contente car l’espace est embellis (notamment avec les cabanons en bois équipés de récupérateurs d’eau de pluie), et le propriétaire s’enrichit.

J’ai été faire un petit reportage photo, dites mois ce que vous en pensez dans les commentaires :

jardin-familial-1
jardin-familial-2
jardin-familial-3
jardin-familial-4
jardin-familial-5
jardin-familial-6
jardin-familial-7
jardin-familial-8
jardin-familial-9
jardin-familial-10

GD Star Rating
loading...
Idée business : investir dans un ensemble de jardins familiaux, 5.4 out of 10 based on 16 ratings

Publié par Cédric Annicette

43 Commentaires

  1. Effectivement c’est une idée séduisante ! Il y a quelques années je m’étais intéressé à ce principe d’abord en tant que “client”. Face à la très grande demande et une offre sous dimensionnée, c’est vite devenue une “idée business”.
    Pour équilibrer le débat, quelques inconvénients ou obstacles :
    -Trouver un terrain pour cette activité n’est pas facile. En ville, ce serait chasse gardée de la commune. Déplacer le concept à la campagne ou en bordure de ville perd un peu de sa vertue : perte de la proximité des logements, déplacements couteux et éventuellement polluant ?
    -La gestion des jardins familiaux est souvent associative, quelle réaction doit on craindre des acteurs en place ou des clients potentiels face à une initiative privée ?

    Répondre

  2. Je trouve vraiment l’idée intéressante mais est-ce vraiment rentable ?

    En regardant le prix d’un terrain d’environ 700m² vers chez moi, cela coûte environ 65000 euros viabilisé.

    Sur le principe de 6 euros/m²/an, cela fait 4200 euros/an soit 6.46% de rentabilité. On arrivera à un peu mieux sur un terrain non viabilisé mais je ne suis pas certain qu’on puisse arriver à 10% par exemple.

    Qu’en penses-tu ?

    Répondre

  3. C’est comme tout, tout dépend du prix d’achat du terrain + construction des cabanons. Mais ca donne une piste à creuser.

    Répondre

  4. Cela reste une bonne idée en soit mais je ne connais pas un seul terrain abordable dans une ville qu’un promoteur n’a pas déjà les yeux braqués dessus.
    Ensuite beaucoup de villes possèdent déjà 1 voir plusieurs jardins familiaux.

    Répondre

  5. Au lieu de penser terrain, pourquoi ne pas passer un contrat avec les mairies pour faire ces jardins sur les toits des immeubles lorsque cela est possible. Cela aura une double vertu et surtout pour le maire la possibilité de faire de la promo de sa commune comme état la ville la plus verte de France

    bon il faudra avoir quelques contact mais c’est jouable

    Répondre

  6. tout à fait d’accord avec “moreauste”, je m’y était intéressé il y a quelques années et à moins d’avoir déjà un terrain ce n’est pas rentable..

    Répondre

  7. C’est en effet un business lucratif. J’avais vu un reportage à ce sujet il y a longtemps sur Capital (je pense).

    Juste 2 petites corrections :

    – Pas d’OGM … faux.
    Les OGM, ce sont les graines que l’on achète !
    Bio, d’accord, puisqu’on a le choix de ne pas pulvériser ou de choisir des traitements naturels.
    Mais pour ce qui est des OGM, malheureusement, faut pas rêver. La société Monsanto à TRES bien fait son travail !

    – Loisir pas cher … pas vraiment exact.
    Si l’on compte les outils et les produits phytosanitaires qu’il faut acheter … on ne s’y retrouve pas réellement.

    Pour ce qui est du goût, là en effet, ca peut changer du tout au tout ! Mais ça dépend des variétés de plantes choisies et de la qualité de la terre.

    Répondre

  8. Cédric Annicette29 avril 2010 à 8:13

    @Moreauste: En plus du coût du terrain il faut ajouter le coût pour installer les cabanons et les récupérateurs d’eau.

    @David: Je ne sais pas quel est el status d’un loueur particulier.

    @Riche Idée: Peut-être les grand villes mais pas les villes de 30/50 000 habitants! Enfin j’en vois rarement en région parisienne.

    @Julien: C’est une bonne idée, arès faut voir avec les normes de sécurité.

    @Sylvain74: Ce n’est sûrement pas le placement el plus rentable mais c’est un bon moyen de diversification en immobilier.

    @MaxR: Il doit bien existé des graisn non ogm, par exemple moi quand je plante des radis, je dois bien m’en occuper sinon ils ne poussent pas. S’ils étaient OGMisés à mort ça pousserait tout seul! En ce qui concerne le prix, à 50e/mois al parcelle ça re vient toujours moins cher que des vacances au ski ou un abonnement au tennis pour la famille de 4 personnes!

    Merci à tous pour vos commentaires 🙂

    Répondre

  9. Très bonne idée, en accord total avec notre temps. Je suis tout à fait d’accord avec Julien sur l’idée d’aménager les toits des immeubles, qui semble la solution la plus adaptée au niveau urbain. Il doit y avoir plus de m² disponibles à ce niveau que du terrain proprement dit, surtout en France où la densité urbaine est forte (contrairement à l’Allemagne ou au Canada par exemple, qui eux, disposent encore d’espaces disponibles dans leurs villes).

    Répondre

  10. lucas bernadette1 mai 2010 à 22:02

    Je trouve l’idée scandaleuse. Non pas celle de jardiner. Mais celle de vouloir faire du fric ou business comme vous dites en désirant louer cette terre à des personnes ayant peu d’argent. Vous le dites. Les gens ont de moins en moins d’argent et jardiner peuvent les aider à vivre. Alors, pourquoi les cibler pour augmenter votre capital financier. Faites donc votre business avec des gens qui ont de l’argent . ce serait plus loyal. Qu’en pensez-vous

    Répondre

  11. Salut Cedric,

    C’est comment les vacances, je viens juste de regarder LA PLAGE avec Di CAprio et cie, et les plages c’est trop beau. J’espere y aller bientot quand j’en aurais le temps.

    Bref, bravo pour cet article. Cela me rappelle ma jeunesse ou mes parents avaient loué une parcelle de terre pour jardiner, je me souviens des pommes de terre, tomates (…), un de leur amis avait de superbes tomates aussi. Les parents de mes amis avaient leur jardins aussi, par contre je ne sais pas combien c’était loué. Cela rend la vie un peu plus agréable des gens habitant des tours HLM.

    @ lucas bernadette : pouvez vous relire l’article et me dire combien c’est loué ? Si je sais compter, pour 100m2 cela revient á 200 euros par an. Si vous avez seulement 30m2 cela revient á 60 euros par an, combien aller vous économiser par an ??? Je dépense environ 2euros de tomates par semaine, faites le calcul. Plus les pommes de terre, salade, cornichons, carottes….

    Répondre

  12. encore moi, pourquoi pas louer sa parcelle de terre et un jardinier en meme temps ?

    Répondre

  13. lucas bernadette2 mai 2010 à 4:51

    Ne pouvons nous pas être loyaux dans ce pays?
    Comment pouvez-vous mêler l’idée de faire du business avec des personnes en difficultés économiques?????
    Revoyez la définition du mot commerce, ainsi que le verbe commercer.
    Si nous n’avons plus d’argent, accrochons nous au sens des mots.
    J’habite en HLM, j’ai un jardin que je loue à une association 50euros l’année,. Association de jardins ouvriers. Familiaux comme dit l’auteur du site pour être moins ringarde ou sexy. . J’ai 56 ans, . Sexy? Non. Mais pas ringarde .mon corps et ma tête vibrent quand une femme ou un homme m’émeuvent.
    Dans cette association, il y a des femmes et des hommes désireux de jardiner, avides de savoir faire et de rencontres. Des hommes et des femmes désireux de cultiver leur nourriture car le chômage les ronge.
    Je suis adhérente à Kokopelli, et je crois au partage.

    Répondre

  14. @lucas bernadette : pourquoi le louer 50 euros ? A ce prix la je préfére le louer gratuitement. Cela fera une action pour une association. Je suis sur qu’en retour vous aurez droit á quelques tomates gratuites. Au fait, déclarez-vous ces 50 euros ?
    J’avoue quand meme que votre geste est amical pour ce prix et bravo á vous.

    Répondre

  15. voila, j’ai demandé á mon pére pourquoi il avait arreté de louer ce jardin il ya une vingtaine d’années. Bah oui, normal, les voisins du jardin nous volaient nos légumes. Il y a un réel problém een FRance : si ce n’est pas á toi, tu touches pas !!!

    Répondre

  16. Je peu seulement dire pour moi, que je m’y intéresse comme investissement “équitable”. Oui, je dis ça car j’ai investi dans l’immo (garages, anneaux de bateau)… Et là je trouve ça bien de faire profiter des gens à revenu “modeste”, la retraite ou simplement des gens qui vivent en appart sans jardin d’un bout de terre…ucas bernadette dit
    lucas bernadette sachez que nous ne sommes dans une société ou le profit est roi… Car même les mairies en retire quelque bénéfices…C’est sur pas forcement financier…
    Si des personne ont de conseils à m’apporter.
    Apre lecture de vos messages je dout sur la rentabilite
    LV83

    Répondre

  17. C’est une bonne idée. Je pense qu’il faudrait la partager sur http://www.idbiznet.fr car cela permettrait de trouver des partenaires pour la développer!

    Répondre

  18. Pas du tout d’accord avec lucas bernadette. Les personnes à faibles revenus ne partent (en principe) pas en vacances et vivent souvent en HLM (parfois avec un minuscule balcon)… et seront, je pense, très contentes pour l’équivalent d’environ 4 paquets de cigarettes par mois d’avoir un jardin, où cultiver légumes et fruits bio, faire du sport (ouais, parce que les légumes ne poussent pas tout seuls… il faut vraiment s’en occuper du jardin!!), et où s’aérer… parce que enfermé dans un appartement tout le temps, c’est pas drôle.

    Alors, mon mari a un terrain de 5000 m² qui rapporte 60 euros par an, car loué à un agriculteur qui y fait pousser du maïs. On serait bien cons (mon mari et moi) de ne pas louer cette grande parcelle en jardins potagers, ce qui rapporterait beaucoup plus… et en rendant service à tous ceux qui rêvent d’un petit coin pour se mettre au vert, pour jardiner par exemple. Et le statut choisi, pour répondre à David, c’est auto-entrepreneur.

    Répondre

  19. Merci pour votre article tres informatif.

    Répondre

  20. oui merci, c’est tres intéressant.

    Répondre

  21. ok un juteux bizness
    alors 2 euro le m2 >200 euro pour 100 m2
    maxi 5 mois de recolte (printemps ete ) en choisissant les bons plants le reste de l’annee
    travail de la terre desherbage arrosage plantation
    protection des plantes contre les intempéries le gel
    la neige les animaux les voisins…
    je ne suis pas mathematiciens mais à 600 ou 800 euro pour 100 m2/ 5 mois = ? combien le kilo de tomates?

    Répondre

  22. Bonjour a tous

    Je loue une quarantaine de jardins actuellement. Une partie sur un terrain agricole qui m’appartient, une autre sur un terrain agricole qui appartient a mon cousin.

    Du point de vue financier, c’est tres rentable car un terrain agricole ne vaut guere plus que 1 ou 2 euros par metre carre. Et je loue, en gros, 43 euros par mois les parcelles de 150 m2. et 63 celles de 300

    L’ambiance est geniale, ca c’est sur. Par contre, il faut faire les choses proprement : autorisation de la commune, attention aux abris de jardin souvent interdit, proprete. Il vaut mieux faire des contrats et surtout avoir une gestion impeccable. Attention aux impots (ce ne sont pas des revenus salariaux. La on est taxe a environ 20 pour cent. Oui oui !) Attention aux feux et aux detritus. Il faut l’eau imperativement.

    Ca bien du bien de se detendre sur son petit coin de treffle, au milieu des tomates, des fraises…

    N’hesitez pas a me demander conseil

    Roland

    Répondre

    1. Cédric Annicette22 septembre 2011 à 14:33

      Bonjour Roland,

      Merci pour ton commentaire.
      Tu es dans quel département?

      Répondre

    2. Message*
      Bonjour Roland,
      J’ai le projet de créer des jardins familiaux sur la Plaine de Versailles où je suis propriétaire d’un terrain agricole de 1,50 ha. J’aimerais beaucoup discuter avec vous qui avez une expérience précieuse de ce genre d’investissement. Puis-je vous appeler sans vous déranger ? Avec mes très cordiaux remerciements, Alan Rosinsky ( je suis Américain)

      Répondre

    3. Bonjour,
      Je viens de lire votre réponse sur la location de vos jardin,
      J’ai 6000m2 agricole qui me rapporte rien, ou en êtes vous de ces locations quelle démarche avez vous faites?……..
      Cdlt

      Répondre

    4. Bonjour
      J aimerais connaître les démarches à suivre pour créer un tel projet?
      Pour on doit on commencer?
      Merci par avance .
      Marie

      Répondre

    5. Bonjour
      Je suis dans l herault 34 et j aimerais bien acheter un terrain pour louer des parcelles. Est ce d apres vous une bonne idee?

      Répondre

  23. Bonjour Roland,

    Je viens vers vous pour plus d’informations en espérant que vous pourriez m’y répondre:

    Mes parents étant propriétaires d’un terrain agricole de 4000m2 près d’une grande ville, j’envisage de le diviser en plusieurs parcelles et de les louer pour en faire des “jardins potagers”. Cependant, je ne sais pas par où commencer!
    -Quel statut prendre? peut on être auto entrepreneur (j’ai un gros doute!) ou bien les louer à titre privé uniquement?
    -Pour les autorisations faut-il s’adresser seulement à la mairie, l’urbanisme..?
    -Comment établir les contrats de location?
    -Comment fournir l’eau? (puits,forage, sous compteurs par parcelle…)

    Que de questions !

    Merci

    Répondre

  24. Je me pose les mêmes questions que Juju, y a t il des réponses??

    merci

    Répondre

  25. Bonjour Roland,
    Serait-il possible d’avoir vos coordonnées téléphoniques ou votre mail, il est dans mes projets de réaliser de jardins sur un terrain agricole qui m’appartient et j’aurais de multiples questions à vous poser à ce sujet.
    En vous remerciant de votre aide, j’attends votre réponse.

    Répondre

  26. message à Pradier

    avez-vous une adresse mail pour communiquer.

    je me demande sous quel statut créer ces jardins, quelles sont les autorisations à obtenir pour concrétiser ? la rentabilité ?…
    merci de votre aide

    Répondre

  27. Bonjour Roland (PRADIER),
    J’ai les mêmes questions que juju et séverine, et j’aimerai avoir vos coordonnées. Car je possède un terrain agricole et je voudrai le transformer en jardins familiaux.
    Je vous remercie beaucoup pour votre aide.

    Répondre

  28. Bonjour Roland ,serait il possible d’avoir vos coordonnées pour de plus amples informations( type de statuts , modèle de contrat de location,cabanes, eau, rentabilité…) car mon père est propriétaire d’un terrain agricole qu’il voudrait transformer en jardins familiaux.
    Merci de votre réponse
    Gérald

    Répondre

  29. j’ exploite depuis 5 ans de jardins familiaux et je peu vous dire que les mairies ne voient pas d un bon oeil les particuliers qui ce lance dans l aventure de plus les cabanons sont interdit de construction

    Répondre

  30. Pour répondre à Pierre (4 déc. 2011)
    Et oui, c’est malheureux! Le maire a refusé de passer mon annonce de création dans le journal local, car il trouvait trop cher le montant de la location mensuelle (10 euros!!! pour 100 m2), mais en tant qu’auto-entrepreneur que je suis pour pouvoir exercer cette activité, il ne trouve pas trop chère la nouvelle taxe demandée par les communes, qui est pour la mienne de 600 euros par an, ce con!!!
    Il faut savoir que la loi dit que un cabanon de MOINS de 2m2 N’A PAS BESOIN D’AUTORISATION, il ne peut RIEN dire!!

    Répondre

  31. bonjour ROLAND , je suis dans le même cas que juju, j ai un terrain de 1000m que je souhaiterai diviser en jardins à louer, comment faire, en ai je le droit, à quel prix de location à qui dois je m adresser pour avoir des conseils pour réaliser mon projet, merci de me repondre

    Répondre

  32. Mesdames, messieurs, bonjour

    J’ai trouvé vos commentaires fort intéressants (excepté ceux légèrement agressifs et totalement en dehors de la réalité de la vie, n’est ce pas Lucas Bernadette !?).
    Pour les autres, je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions.
    Je suis sur ce projet depuis près de 3 ans, dont 2 ans de pratique. Je me suis heurté à (presque) toutes les difficultés. J’ai aujourd hui plusieurs terrains et plusieurs locataires. Je viens de mettre un site (pas tout à fait terminé) en ligne: http://www.jardinalouer.fr

    A très bientôt,

    Cordialement,

    Frédéric

    Répondre

    1. Bonjour,

      J’ai un projet similaire dans le sud-ouest. Ma question est relative à l’eau, élément indispensable… les locataires se contentent-ils des récupérateurs (insuffisants en période sèche) ou les parcelles sont-elles desservies en eau. Dans ce cas le prix au m² de loyer comprend-il l’eau et comment l’utilidation de celle-ci est contrôler (éviter abus et gaspillage).

      Merci par avance pour les renseignements que vous aurez la gentillesse de me communiquer.

      Répondre

    2. Bonjour,

      a ceux qui me demande des infos:
      merci de m’indiquer vos coordonnées téléphoniques car les réponses a vos questions méritent parfois d’être approfondies et certaines soulèvent d’autres questions. Je veux bien vous rappeler et vous consacrer du temps, encore faut il que je sache ou vous joindre.

      Cordialement,

      Frédéric

      Répondre

      1. sylvie duchesne22 août 2013 à 10:19

        Nous avons aussi un projet de jardins familiaux sur notre terrain de 4ha pourvu d’un point d’eau. J’aimerai connaître les formalités administratives, les différentes règles à respecter et les écueils à éviter. Pouvez-vous me renseigner ? Merci.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.