Dans cette interview filmée à HEC Montréal (Sarah a suivi le MBA HEC), je vous présente Sarah qui nous explique comment elle a acheté 36 appartements !

Utilisez la section “commentaires” ci-dessous pour poser toutes vos questions.

Sarah est l’illustration même de ces femmes millionnaires et indépendantes dont je parle DANS CETTE VIDÉO (pour vous mesdames, messieurs, à ne pas regarder si vous êtes machos :))

GD Star Rating
loading...
Sarah : J’ai acheté 36 appartements, 8.6 out of 10 based on 87 ratings

Publié par Cédric Annicette

117 Commentaires

  1. Il aurait ete interessant de mentionner la rentabilité moyenne des 36 appartements ainsi que le taux d occupation
    Merci, neanmoins
    Leslie

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:26

      Bonjour Leslie, la rentabilité minimale et celle que je vise lors de l’achat est de 15% (pour couvrir le risque pris), le taux d’occupation est variable dans le temps.C’est-à-dire plus élevé au début puisque je procède généralement à des rénovations majeures dans le but de relouer plus cher.

      La première année, le taux de vacances est donc énorme, mais voulu, ensuite je reloue au prix désiré dans le but d’augmenter la valeur de l’immeuble à sa valeur désiré.

      Le taux normal de vacances tout dépendant des régions au Québec varie en 5% et 10%

      Répondre

      1. Super Sarah et merci de nous faire partager ta stratégie.

        Whaouu par contre tu es au Québec car 15% ici en France c’est quasi impossible (je pense que Cédric peut te confirmer).

        Mais de quelle rentabilité parles-tu ? c’est un peu vague : brute, incluant les charges, après impôts.

        Ce serait intéressant de nous montrer le plan d’investissement d’un de tes immeubles ou appart avec l’ensemble des données.

        Merci en tout cas.

        Dom.

        Répondre

  2. Bonjour
    L’interview est très intéressant surtout dans la dernière partie ou Sarah insiste sur le fait que la rentabilité de l’investissement se fait dès l’achat.
    En tout cas bravo pour cette femme, il faut dire qu’en France, c’est très difficile d’acheter des lots d’appartements en jouant juste sur la valeur du bien réévaluer.

    Répondre

  3. Félicitation.
    Il y a plein de choses très vraies dans cette vidéo. Cependant, il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord, c’est la question des travaux.

    Personnellement, mes investissements ont nécessité des travaux. Il ne faut pas oublier que la vie est aussi faite pour le plaisir et non pour l’argent. Pour ma part je prends autant de plaisir à chercher des affaires qui demande également beaucoup d’énergie, qu’à réaliser moi même les travaux.
    Effectivement la réalisation des travaux est très chronophage mais peut pour certains apporter beaucoup et n’est pas seulement source d’économies.

    Bons investissements!

    Répondre

    1. Sauf que lorsque tu investis de l’argent dans l’immobilier pour louer, c’est pour gagner de l’argent et non en perdre. Il ne faut pas oublier qu’on peut perdre son boulot à tout moment et ne pas avoir de retraite.

      Répondre

      1. Bonjour Sarah, je rejoins l’avis de Basile. investissement immobilier peut s’avérer une passion et ce, en passant par toutes les étapes dont la rénovation. Perso je ne délègue rien. Donc au final les 2 stratégies peuvent être payantes. À 28 ans j’ai 16 appartements, excellente rentabilite et quasi aucune vacance locative. tout en ayant gagné l’argent a la négociation, comme toi, je choisi un immeuble selon son potentiel car si toi même tu n’y viverais pas pourquoi les autres auraient un autre avis. Et je suppose que cette strategie paye aussi au vue de ma vacance locative quasi nulle.
        En tout cas beau parcour à 27 ans.

        Répondre

  4. Intéressant cette idée de développer son propre outil de recherche…

    Répondre

  5. Ouaw Cédric, tu devrais avoir la légion d’honneur ou une distinction de ce genre pour tous les témoignages , info et autres que tu nous apportes!
    Sarah est l’exemple même de la réussite au féminin…et vu son state of mind (état d’esprit) , elle réussira avec ou sans MBA! …MBA de HEC Montreal que je connais bien et de grande qualité pour l’avoir fait moi-même il y a 16 ans!!
    Bonne continuation à toi Sarah.
    Chantal M., promo MBA 97 🙂
    Alias Tabernacle

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:31

      Bonjour Chantal M., merci beaucoup pour ces belles paroles, dans quel domaine vous êtes vous dirigé après le MBA ? Pourrais-je vous rejoindre sur LinkedIn ?

      Répondre

      1. Bonjour Sarah, je te retourne la même question es ce qu’il y a un endroit ou on peut entrer en contact avec toi?

        Répondre

      2. salut Sarah
        comment peut on te joindre sur LinkedIn ?
        merci
        Jérôme

        Répondre

  6. Bonjour Cédric et Sarah,

    Merci pour cette vidéo inspirante ! Et pour tous les conseils ! J’adore l’accent en plus :).

    Bravo !

    Paul

    Répondre

  7. Bonjour,

    Merci pour cette superbe vidéo.

    Petit commentaire : Vous parlez d’estimer les frais des travaux et de l’y inclure dans son plan d’investissement.

    Sarah et Cédric : Comment faites vous pour estimer ces fameux travaux ? Je me vois mal faire déplacer un pro à chacune de mes visites. Peut être appliquez vous un ratio au m² ?

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:34

      Bonjour Jérémy,

      En effet, sans connaissances en évaluation de travaux, il est difficile d’estimer soi-même. Toutefois, vous lier avec un entrepreneur de confiance, qui veux vous aider dans votre démarche est possible. Il suffit de trouver celui qui veut bien coopérer. Si vous avez fait plusieurs fois avec la même personne dans le passé, il sera d’autant plus enclin à se déplacer sachant qu’il risque fort d’obtenir le contrat de votre part si l’achat est concluant.

      Répondre

  8. Bonjour Cédric et Sarah,

    Super la vidéo… un bon exemple de réussite ! Merci

    Cependant, j’ai une question consernant l’outil de validation pour l’achat d’un appart avant la visite.

    Sarah, comme peux-tu évaluer le prix de la location de tes appartements ? (Faites-tu nécessairement de la location nue, ou aussi de la location saisonnière.)
    Tu parles d’un taux de rendement désiré… est-ce qu’il t’arrives de faire moins bien que ton taux de rendement désiré ?

    Merci d’avance pour tes réponses Sarah 😉
    A+
    Séverine

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:38

      Bonjour Séverine,

      Pour le prix de location des app, des statistiques par secteurs sont disponible généralement. Les banques se servent d’ailleurs de ce prix moyen au m2 lors d’une évaluation de financement. Il est aussi possible de vous-même faire ces stats en comparant le votre aux logements comparables loués dans votre secteur.

      Je procède seulement à la location annuelle.

      Le taux de rendement désiré pris en compte dans mes calculs est de 15%, toutefois il m’arrive de faire plus ou moins, tout dépend du projet.

      Bonne chance 🙂

      Répondre

  9. Bonjour,

    Vidéo intéressante. Bravo à Sarah. Mais c’est presque impossible de
    faire la même chose, ou d’avoir la même choses en France. Surtout
    pour les prix annoncés.
    Hacène

    Répondre

  10. Bonjour,

    Merci pour cette interview très intéressante.

    Est-ce que lorsque vous achetez un immeuble, tous les appartements sont déjà loués?

    Si ce n’est pas le cas, combien de temps vous prend la prospection de nouveaux locataires?

    Merci d’avance et bonne continuation.

    Coralie

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:44

      Les appartements immeubles sont parfois pleins, parfois pleins, parfois 1 ou 2 app de libre, il y a de tout. Peu importe la situation, on doit s’adapter et prendre la situation en compte au jour le jour. Pour rénover rapidement des appartements, il m’arrive de payer les locataires pour qu’ils quittent le logement. Cette perte à court-terme est très rentable à moyen terme et permet l’accès à un levier financier.

      Lorsque tout reloué en 1 an c’est super, sinon 2 c’est très réaliste.

      Bonne chance dans tous vos projets,

      Sarah 🙂

      Répondre

  11. Bonjour,
    concernant les rénovations, je pense qu’il faut pouvoir nuancer: en effet, pour une rénovation complète, la rapidité d’un entrepreneur professionnel peut être intéressante. Mais parfois, une rénovation partielle peut-être plus rentable si on le fait soit même. J’ai eu le cas pour un de mes appartements: Devis=15000€, fait moi même= +/- 5000€… pour 20 journées de +/- 6heures de travail. J’ai donc gagné +/- 10000€… en un mois de travail (et appris plein de trucs).

    Répondre

    1. Bonjour Denis,
      Vous avez de la chance d’avoir pu faire ça vous même mais il faut déjà d’une part avoir du temps pour faire ça (pas toujours évident après le boulot quand on a sa petite famille qui nous attends à la maison…) et surtout le SAVOIR FAIRE nécessaire pour faire les travaux car OK poser du papier peint ou passer un coup de pinceau ou visser des étagères, à peu près tout le monde peut le faire sans aucune connaissance particulière mais tout ce qui touche à des choses un peu plus spécifiques où il n’y pas le droit à l’erreur du genre plomberie, électricité, carrelage….c’est moins évident.

      Moi même j’a fait faire une grosse partie des travaux lourds à des artisans dans mon appartement que je loue en saisonnier et j’ai du finir moi même les petits travaux (tapisserie + sol) car ils avaient sous estimé le montant… Et je peux vous dire que j’en ai chié, tout le temps passé à faire ça j’aurais préféré le consacrer à mes proches que de rentrer extenué à 2h du mat les jours de la semaine. Le temps c’est de l’argent qui est bien plus précieux que l’argent que vous aurez ecnomisé en déléguant une partie des travaux….

      Après si vous êtes doué en bricolage et que vous aimez ça c’est tout autre chose.

      Répondre

  12. Bonjour,

    Merci Cédric pour cet interview. Et bravo à Sarah.

    La technique que Sarah explique n’a pas de surprises pour des personnes qui savent calculer et qui ont un peu de connaissances business/immobilier/marketing.

    Par contre, ce genre d’expérience n’est valable que hors de France. Ce n’est pas pour rien que les gens les plus intelligents partent faire des affaires dans des autres pays.

    Mais bon, il est toujours bon pour le moral de voir des gens qui réussissent … car la réussite est dans la tête et dans la motivation.

    Bonne journée
    Valérie

    Répondre

  13. est ce que on peut avoir l’outil dont Sarah parle dans la video?

    Merci d’avance,

    Répondre

    1. L’outil que Sarah parle ” LE CRUNCHER ” il a été développé par le Club d’investisseurs immobiliers du Québec, vous pouvez vous le procurez en suivant une formation avec eux. Il existe depuis plus de 10 ans.

      Pour avoir suivi plusieurs formations avec eux, je peux vous dire qu’elle a dû suivre leur formation car elle utilise les mêmes termes et les mêmes stratégies qu’ils enseignent. Faut rendre à César ce qui lui appartient !

      Ils ont écrit plusieurs livres, dont 2 best-sellers pour le Québec et ils comptent près de 15 000 membres.

      C’est le plus grand club immobilier francophone au monde.

      Répondre

      1. Super, merci beacoup pour cette information. Je vais trouver cette formation afin de m’inscrire.

        Au plaisir

        Répondre

  14. Bonjour Sarah, bonjour Cédric !

    Excellente entrevue qui passe en revue les principes fondamentaux de l’investissement immobilier au Québec. Comme Srah, je suis investisseur immobilier, ayant acquis un chalet en bois rond pour en faire la location à court terme ( http://sites.google.com/site/linspiration44 ).

    Avec les revenus générés par la location, qui excèdent largement les charges, et l’équité qui s’est appréciée au cours des trois dernières années, j’ai une somme disponible pour me lancer dans l’acquisition de blocs d’appartements à Québec.

    Sarah, tu parlais d’un outil, le cruncher comme tu l’appelles, pour t’aider à prendre la décision de déposer une offre ou non en fonction des informations financières des immeubles. Cet outil est-il disponible ou en existe-t-il ailleurs où je pourrais me le procurer? Pour avoir fait moi-même quelques offres, je trouve en effet difficile d’avoir ce détachement émotionnel nécessaire pour entreprendre une négociation.

    Merci pour ces bons conseils et bonne chance pour la suite de tes investissements !

    Denis

    Répondre

    1. Denis, je te suggère d’aller visiter le club d’investisseurs immobiliers du Québec , tu vas y trouver tout ce qu’il te faut pour une carrière d’investisseurs.

      clubimmobilier.ca

      Bonne chance dans tes investissements

      Lise

      Répondre

      1. Bonjour Lise,

        Est ce qu’il existe des clubs d’investisseurs comme ça en France ?

        Cordialement

        Répondre

    2. Bonjour Denis, je peux t’aider dans tes investissement immobilier à Québec. Je suis courtier immobilier acheteur qui travail principalement avec des investisseurs immobilier. Pour eux je m’occupe de trouver des immeubles et calculer la rentabilité des immeubles. Le plus merveilleux dans tout ça c’est que c’est gratuit travailler avec moi. Plus d’info sur mon site internet sur comment je peux t’aider en tant qu’investisseur.

      Au plaisir!

      Répondre

      1. bonjour David,

        est ce que tu as des confrères qui font ça aussi en france ? Si oui lesquels me recommandes tu ?

        cordialement,
        Xavier

        Répondre

  15. Je me pose juste une question : comment Sarah a-t-elle financé son premier investissement ?
    En tous cas merci à vous deux pour cette super interview.
    Valentin

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:48

      Bonjour Valentin,

      J’ai fondé une entreprise de rénovation, été déniché des centaines de contrats, engagé la main d’œuvre, superviser les chantiers et généré des profits qui m’ont permis ce fameux premier achat.

      Peu importe la technique, selon vos compétences, c’est de créer ce fameux premier cash down qui est la clé du départ. Pour ma part, j’ai une personnalité très entrepreneuriale, ça a pu aider.

      Soyez créatif !!!

      Bonne chance 🙂

      Répondre

  16. Tout d’abord bonjour!!
    Un grand merci Cedric pour tes vidéos qui m’inspire beaucoup. Je dois dire que cela fait plusieurs années que je sone à l’immobilier puis j’avais laisser tomber l’idée. Je suis jeune maman depuis 7 mois et je pense de + en + à l’avenir pour mon fils. L’envie d’entreprendre et d’investir sont de + en + grande. J’ai un projet en cours de création d’entreprise mais je souhaiterais vraiment avec mon conjoint qu’on se lance dans l’immobilier. J’ai lu récemment “Tout le monde mérite d’être riche” et suis ensuite tomber sur ton site internet. Depuis je me renseigne un max sur l’immobilier…. Mais comment se lancer lorsqu’on a pas d’apport? (J’ai calculé récemment que l’on pourrait économiser 5000€ en un an ce qui est très peu pour des investissement en immobilier je pense). Comment avoir le courage de se lancer quand on est novice? Je sais bien qu’il y aura toujours un risque à prendre mais avec un bébé je souhaiterais prendre des risques controlées…. Je précise que je me vois pas investir en France mais plutôt à l’étranger car nous voudrions quitter la France à long terme… Mais comment se renseigner sur les différentes législation concernant l’immobilier? Vers qui se tourner?….

    Répondre

  17. Bcp de questions je sais mais bon… Si vous pourriez m’éclairer un peu….
    Merci bcp !!!
    Elodie

    Répondre

  18. Bonjour Cédric,

    J’ai déjà acheté cette formation
    sur la gestion locative.

    Pour tout te dire, lorsque j’ai voulu
    me lancer dans la gestion locative

    Les banquier,les courtiers, m’ont tous dit
    ”oui mais si vous n’êtes pas propiètaire de
    votre logement cela sera impossible.

    As-tu une aide à m’apporter.

    Amicalement

    Pat

    Répondre

  19. Bonjour,
    Merci pour cette interview.
    Sarah, quels sont les critères chiffrés dont tu parles pour ta recherche d’appartements? Quel est le seuil minimum de rentabilité (brut et net) que tu recherches?

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:53

      Bonjour Philippe,

      15%(net toujours) pour ici au Qc, seuil que je juge rentable pour couvrir les risques.

      Par contre, je ne connais pas assez le marché de la France pour intervenir sur ce qui est convenable chez-vous. Peut-être Cédric aurait un meilleur avis ici 🙂

      Bonne chance.

      Répondre

  20. Bonjour ,
    Comment Sarah fait elle pour ne pas faire dachats emotionnels ??

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:55

      Ne pas regarder les photos, que les chiffres d’abord.

      Une fois que les chiffre conviennent, regarder les photos.

      Vous voulez une bonne rentabilité d’abord. C’est le premier critère de sélection.

      Bonne chance 🙂

      Répondre

  21. bonjour,

    merci beaucoup Cédric pour cette vidéo très motivante et bravo à Sarah. J’aurais presque envie qu’elle me forme. J’aimerais savoir le montant demandé en apport pour ce type d’opération et si elle a déjà rencontré des loyers impayés de la part de ses locataires? Si oui comment a t elle gérer ça?

    cordialement,

    Xavier

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 20:59

      Bonjour Xavier,

      le montant traditionnel demandé par les banques pour l’apport ici est 25 %. Toutefois, comme je l’explique des techniques de financement créatif existe (double closing ou encore achat sans comptant), bien sur il faut un peu d’expérience pour faire cela et déconseillé au premier achat.

      Bien sur des loyers impayés peuvent arriver, des ententes avec le locataire ou encore une plainte à la Régie du logement est possible. S’entendre à l’amiable est toutefois bcp plus rapide et efficace. (La diplomatie est une vertus à maitriser)

      Bonne chance 🙂

      Répondre

      1. Bonjour Sarah,

        il faut 25 % d’apport, pour un premier achat tu investirais sur quel type d’appartement ? Quels sont les biens qui se louent facilement et surtout leurs emplacements ? Je comprends bien qu’il faut être diplomate avec le locataire mais s’il ne paye pas le loyer, est ce qu’il y a une garantie pour s’en protéger ?

        cordialement,

        xavier

        Répondre

  22. salut merci à tous les deux pour cette vidéo trés inspirantes

    Répondre

  23. Bonjour, j’aimerais savoir si il y a un moyen de joindre Sarah que ce soit par courriel ou via un réseau sociaux. merci

    Répondre

  24. Bonjour Cédric,

    Comment fait-on pour investir dans l’immobilier quand on n’a pas trop d’argent ?

    Répondre

  25. GENIAL!!!!!

    Ca donne la peche…. et me donne l’envie de poursuivre sur ma voie!

    Répondre

  26. Cédric, Sarah, merci pour cette interview.

    C’est un excellent exemple de ce qu’il faut faire et de l’état d’esprit que l’on doit avoir lorsque l’on investit. Je peux d’autant le dire que j’ai des progrès à faire de ce côté là.
    Les erreurs dont tu parles Sarah sur le fait de faire les travaux soit même, je les ai commises récemment…
    Même pour des bricoleurs chevronnés, au bout d’un moment, on a réellement envie de ne plus passer ses soirées et weekends entre 4 murs…

    Comme, tu le dis également Cédric, on aimerait avoir accès à l’information plus facilement en amont pour faire les bons calculs de rentabilité. Petit message à nos amis agents immobilier qui découvrent parfois le bien en même temps que leur client potentiel et ne connaissent pas les chiffres: je ne vais pas me faire des amis, mais c’est du vécu…

    En tout cas cela donne très envie de continuer à investir d’autant qu’avec l’expérience on arrive à être encore meilleur, alors merci Sarah;)

    J’aimerais bien également savoir comment tu as financé tes 2 premiers immeubles, le montant des travaux, juste avoir quelques notions de chiffres.

    Merci encore
    Cecile

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 21:07

      Bonjour Cecile,
      J’ai fondé une entreprise de rénovation, été déniché des centaines de contrats, engagé la main d’œuvre, superviser les chantiers et généré des profits qui m’ont permis ce fameux premier achat.+

      C’est ce qui m’a donnée la liquidité pour l’achat et les rénovations à faire.

      Peu importe la technique, selon vos compétences, c’est de créer ce fameux premier cash down qui est la clé du départ. Pour ma part, j’ai une personnalité très entrepreneuriale, ça a pu aider.

      Soyez créatif !!!

      Bonne chance 🙂

      Répondre

  27. Ultra motivant !
    Ce que j’aime les femmes ambitieuses ! 🙂
    Hâte de faire cette fameuse première affaire -je potasse tes formations Cédric.. – et j’ai hâte d’être à la tête de plusieurs affaires, so excitiiing 🙂

    Ma seule zone de stress, ce sont les calculs à faire : comment démarrer avec tous ces calculs à savoir faire pour voir si un bien est rentable à l’achat, comme dit Sarah ? Comment se créer cet outil génial dont tu parles Sarah ?

    Merci à vous deux

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 21:12

      Bonjour Amadine,
      Merci pour les bons mots, identifier d’abord le pourcentage de rentabilité désiré. Ensuite dans une feuille de calcul excel, prenez en compte tous les revenus, les dépenses, les provisions, travaux à faire, etc et aussi le taux de rendement désiré.

      Avec excel ça se fait très bien, il faut toutefois des notions de calculs un peu pour y arriver.

      Bonne chance 🙂

      Répondre

      1. Merci Sarah d’avoir pris ce temps de réponse ! Je vais apprendre, car tout cela est nouveau ! Mais je suis confiante, je ne suis pas quelqu’un de fâchée avec les chiffres, j’aime même plutôt ça 🙂 Bonne route

        Répondre

    2. Amandine,

      envoyer moi un mail, je vous donnerai les outils que j’ai créer sur exel pour déterminer si un biens est rentable ou non. ( tableau d’amortissement, calcul de rentabilité et détermination du cash flow…).

      c’est feuilles de calculs me sert pour gèrer mes 3 studios.

      Etant comptable de formation et très pédagogique,, je pense que vous allez vous reconcilliez avec les maths, . cependant je vous conseille d’acquérir un livre qui est très bien structuré pour les néophytes c’est ( l’immobilier pour les nuls), c’est un très bon ouvrage pour avoir de solide bases théorique sur l’immobilier, il coûte seulement 22,90€.

      le meilleur moyens d’apprendre sur l’immobilier, c’est de discuter avec des investiisseurs qui ont réussi dans ce domaine, de définir une stratégie et de passer à l’action !

      jérémy CHOIN

      Répondre

      1. Message pour Jérémy CHOIN,

        Bonjour Jérémy,

        J’ai vu ton message et je serais intéressé par ton fichier Excel. Cela m’aiderait beaucoup.

        Répondre

      2. Bonjour Jérémy,

        Je suis dans le même cas que toi, propriétaire de 3 studios. Je désirerais acquérir d’autres biens mais la gestion me semblerait plus facile avec ton outil. Pourrais-je en bénéficier stp?

        Bien à toi,

        Emmanuel

        Répondre

      3. bonjour !
        merci à Sarah et Cédric pour ce beau témoignages. Après la rénovation de ma maison et de sa vente, nous envisagerons de trouver un immeuble à acheter avec plusieurs appartement. Alors Jérémy je me demandais si vous voudriez bien me transmettre votre fichier excel pour m’aider dans mes futurs calculs (je suis nulle en math) merci à tous pour votre aide et pour toutes vos connaissances que vous transmettez.
        Stéphanie de Bretagne

        Répondre

      4. Bonjour,
        Je vais suivre votre conseilet acheter l’immobillier pour les nuls”. Comme vous le proposez à Amandine, je serais intéressée par vos feuilles de calculs Excel. Merci d’avance pour votre réonse.

        Répondre

      5. Message pour Jérémy CHOIN
        Bonjour, Suis intéressée par ton fichier aussi. J’envisage un achat et justement bloque sur ce point pour prendre ma décision.
        Merci de votre aide

        Répondre

      6. Bonjour Jérémy,

        Je souhaite ausi que vous partagiez vos feuilles de calcul avec moi.

        Bonne réussite,

        Répondre

  28. Bonjour à tous,

    Cédric, Sarah: merci pour cette vidéo, très inspirante.
    Par contre, je n’ai pas très bien compris la méthode de Sarah, quelqu’un peut il me réexpliquer svp?
    J’ai retrouvé le site internet, c’est http://www.realtor.com/?source=web
    qu’en est il de l’outil utilisé, est ce possible d’avoir plus d’infos à ce sujet?
    Merci

    Francine

    Répondre

    1. Sarah (de la vidéo)27 août 2013 à 21:04

      Bonjour Francine,

      Le site http://www.icx.ca/index.aspx?cul=2 est le lien pour les propriétés commerciales (choisir multiplex).

      Vous aurez des détails mais pour tous les détails, il faut parfois envoyer un courriel à l’agent inscripteur.

      Bonne chance 🙂

      Répondre

  29. Salut Cédric et Sarah,

    C’est bon tout cela. Ben Cédric avec l’accent que tui as conquis tu peux déjà conquerir le maché immobilier canadien.
    Je trouve cela génial d’avoir fait une vidéo d’une jeune dame qui chevronné dans ce domaine car il faut le dire au canada ce n’est pas en Europe. L’immobilier c’est un aspect bien contenu et transparant et je dirais mieux très vital. L’ouverture est très immense et les affaires alléchantes car pays très froid ce qui signifie Il faut s’echauffer donc se loger au chaud et comfortable.
    Merci et á bientôt

    Répondre

  30. Merci Sarah et cédric,
    Super vidéo et bons conseils. (Comme d’hab).
    Sarah, tu habites un pays magnifique.

    Répondre

  31. mon commentaire est “vu de france”, certainement que les choses sont différentes au québec.
    15 heures par mois pour gérer 36 logements et 36 locataires ? ça me semble optimiste.
    je parle uniquement de gestion, pas de faire des travaux.
    d’après ma moyenne (150 contrats de location en 15 ans), 36 logements, c’est un locataire qui s’en va chaque mois et un locataire à retrouver tous les mois.
    état des lieux de sortie, visites, contrat de bail, état des lieux d’entrée, les déplacements pour ça, et le budget temps de 15 heures par mois peut déjà être atteint.
    oui, on peut déléguer cette gestion, mais une agence immobilière coûte 10 % du loyer…
    toujours d’après ma moyenne, 36 logements, c’est environ 2 procédures par an à entamer au tribunal pour obtenir des paiements ou une expulsion. chaque audience au tribunal prend l’après midi, et parfois, il faut y aller 2 ou 3 fois pour une seule affaire.
    n’oublions pas les petits travaux, qui prennent aussi du temps. dernier exemple en date, un cumulus à changer dans une ville à 30 km de chez moi. le plombier de la ville me demande 750 euros pour changer le cumulus qui coûte 300 euros à l’achat. ben, je l’ai fait moi même, et ça m’a pris 4 heures, déplacement et vidange du cumulus compris. 4 heures de plus passées, mais que je juge investies à bon escient et je ne suis pas encore assez riche pour laisser 400 euros de plus 3 ou 4 fois par an juste pour changer des cumulus électriques, ce qui serait la moyenne pour 36 logements.
    faire le calcul des répartitions de charges, ça peut se faire rapidement, oui. mais pas la présentation des calculs à ses locataires, qui n’ont pas tous fait des mba pour comprendre rapidement les chiffres. 1 heure par locataire et par an est une bonne moyenne, car on n’est pas des sauvages, on ne bâcle pas le boulot on 10 minutes, on reste assis, on boit le café, on discute, et si le gâteau est bon, on en reprend une part.

    et le 15 % de rentabilité net me laisse songeur… j’ai réalisé une fois une fois un achat d’un immeuble de 6 appartements qui rapportaient 10 % brut par an à l’achat et dans lequel je voyais un potentiel d’amélioration de cette rentabilité. et de fait, au bout d’un an, ma rentabilité brute était de 14 % et au bout de 3 ans de 16 %. mais je suis réaliste et je ne compte pas refaire un tel coup de manière récurrente chaque année…

    Répondre

    1. Avec mon recul perso de bailleur de maxi 8 lots, ça me semble réaliste les 15 h par mois. Faut juste est très pragmatique ! Les cumulus je ne les change pas moi-même (j’ai mieux à faire !). Oscar, vous devriez lire “la semaine de 4 h ” de Tim Ferriss 🙂
      Sinon une renta à 15% en France ça se trouve mais c’est très exceptionnel ou alors très très chronophage (immeuble pourris avec des locataires “cassos” par exemple)
      Au Canada, je pense que cela doit être identique?
      Sarah, peut tu nous dire à quel taux tu peux emprunter aujourd’hui?

      Répondre

      1. bin moi, un boulot qui me rapporte 100 euros de l’heure, non imposable, je le fais moi même. je m’excuse de ne pas encore être suffisamment riche pour m’en passer.
        ces 4 heures viennent en plus du temps de gestion.
        j’appelle temps de gestion la recherche et la mise en place d’un locataire, l’encaissement et le contrôle des loyers, contrôle des charges, participation aux assemblées générales de copropriétés…
        bien sûr, si on ne compte pas le temps passé sur internet pour les petites annonces parce qu’on est à la maison et qu’on fait pendant la page de pub de la télé… et puis si on ne compte pas le temps passé au téléphone parce qu’on est avec son natel dans sa voiture… oui, on peut arriver à gérer un appartement avec 10 minutes par mois.

        là, ce qui est décrit par sarah me laisse franchement dubitatif : elle dit acheter systématiquement des immeubles à 15 % net de rentabilité, tout en y consacrant que 25 minutes par mois de gestion par appartement.
        est ce qu’elle compte le temps qu’elle passe pour suivre les travaux qu’elle fait faire par son entreprise ? non, bien sûr. donc elle passe du temps sur les travaux, ce qui est normal, mais il faut valoriser ce temps passé et le déduire de la rentabilité nette.
        cela ne retire rien à sa réussite, mais dire “je consacre moins d’une demie heure par mois à gérer un appartement qui me rapporte 15 % net” est une présentation mensongère. c’est possible avec un coup de chance sur 1 appartement, mais sur 36, je n’y crois pas.

        par ailleurs, si réellement la rentabilité nette est de 15 % par an, on s’en fout un peu du taux d’emprunt, que ça soit 3 % ou 6 % par an n’est pas essentiel.

        Répondre

    2. Moi même avec pas mal de locataires (en france) je voix les choses exactement comme ca!

      Répondre

  32. Merci à vous deux, trés instructif.

    Sarah: comptes tu revendre certains immeubles plus ou moins régulierement?
    Si oui, quel est ton objectif (cash à réinvestir, business,…?).

    Si c’est pas trop indiscret, Quel est ton cash flow actuel?

    As tu quelques conseilles pour des francais qui voudraient tenter
    L’aventure immobiliere au canada.

    Répondre

  33. cédric pourquoi tu n’as pas créé d’article pour ta formation
    je visite souvent ton blog presque tout les jours mais je visite pas souvent ma boite mail
    donc en gros j’ai raté ta formation qui m’intérésse bcp
    bref si une place ce libère dit le moi pour mail ou si tu refais une forma fait un article stp merci bonne continuation

    Répondre

  34. Vidéo très intéressante 🙂 Merci ! On voit qu’il est vraiment important d’éliminer les émotions que ce soit dans un investissement immobilier ou autre investissement d’ailleurs.

    Répondre

  35. Z’allez nous emmerder longtemps avec ces femmes millionnaires et indépendantes?
    Et pour répondre à votre remarque idiote “(pour vous mesdames, messieurs, à ne pas regarder si vous êtes machos 🙂 )”, vous pensez que ça n’intéresse que les femmes? Vous pensez que tous les hommes sont machos? Êtes-vous une féministe enragée?
    Et surtout: pensez-vous que ces femmes ont plus de mérite d’être riche que les hommes?
    Je suis une femme moi-même, et je pense que peut-être que ce qui prolonge l’obscurantisme des mentalités (=inégalités) est justement le genre de vision biaisée que vous nous imposez avec du contenu (que j’imagine) volontairement provocateur.

    Répondre

  36. Vidéo vraiment intéressante, cependant la rentabilité nette dépend largement de la fiscalité et elle doit être bien plus confisquatoire en France. Chez nous une rentabilité à 15% est quasi impossible.

    Répondre

  37. Bonjour,

    Afin de gérer tous vos appartements, immeubles etc… avez-vous créer votre propre société ?
    Si oui quelle forme juridique avez-vous pris ? Peut-être n’avez vous pas cela au Quebec ?

    De plus, Cédric ou Sarah, pouvez-vous m’aiguiller sur le code naf ou ape à avoir lorsque l’on fait de la location d’appartement vide ou meublé, maison, locaux commerciaux, terres.

    Merci par avance à vous.
    J’espère devenir également indépendant financièrement comme vous 🙂
    Cordialement

    Répondre

  38. Bonjour,

    Merci pour cette vidéo inspirante et ces précieux conseils !
    Pour ma part j’en suis à mon 2e investissement en location meublé.
    J’utilise également un outil d’aide à la décision excel avec des indicateurs avant de visiter un bien et de faire une offre.

    Il est bien dommage qu’en France la valeur actualisé des biens ne soit pas prise en compte, l’effet de levier permettrait de se constituer un portefeuille de biens à vitesse éclair !

    Bonne journée.

    Répondre

  39. Une vidéo très intéressante mais cependant le marché français de l’immobilier semble un peu trop chère et plus contraignant.

    Voici ce que je lis sur le marché immobilier en France :

    Le secteur immobilier s’est déjà effondré en Grèce, en Espagne et en Irlande, mais il reste proche d’un sommet en France et en Suède. Vous avez écrit : « Les propriétés foncières en France ont été massivement sur-évaluées; de plus de 50%, en se basant sur le ratio prix/location, et de plus de 35%, en se basant sur le revenu disponible. Ce qui fait de la France le marché immobilier le plus sur-évalué au monde, en termes de revenu disponible, et le quatrième plus sur-évalué, en termes de prix de location. »

    Peut-être faut-il investir dans un autre pays que la France….

    Répondre

  40. Bonsoir
    la video est très intéressante, seulement impossible à réaliser en France et surtout sans apport. je pense qu’il n’y a que dans les grandes agglomérations (lille- paris-bordeaux lyon) ou éventuellement l’opération est faisable
    Pour ma part, j’ai mis 7 ans avant de trouver une opération rentable, c’est à dire que le loyer couvre mon crédit. j’ai acheté un 75 m2 (95 000€) que j’ai remis à neuf travaux 20 000€ en faisant beaucoup par moi-même (6 mois) et bien qu’en le louant plus cher 660€, vous avez le risque que le locataire ne paye pas, qu’il dégrade le bien et que la vacance perdure et si tout se passe bien, l’Etat français vous ponctionne avec CSG et RDS sur les loyers.
    Par ailleurs il est impossible de revendre et faire des aller/retour en investissement car l’état est également là pour taxer la plus-value.
    Il est de plus en plus difficile de trouver de bonnes opportunité, alors maintenant, il y a l’art et je peux vous dire que des plus value vous en faîtes, mais il faut miser sur le bon cheval, comme exemple, j’ai acheté un tableau 6800€, revendu 1 an après 21800€ et là c’est du net.
    A bon entendeur
    fanzy

    Répondre

    1. Bonjour Fanzy,

      Ton investissement dans l’art m’a l’air intéressant mais es tu passé par un professionnel pour ça ? Si oui qui ça ?

      Cordialement,

      Xavier

      Répondre

  41. Re : Désolé de jouer le trouble fête
    Mais tu n’as pas répondu à la
    Constatation.

    Il me vient une autre idée:

    Peux t on faire ce business
    mais de gestion locative
    estivale

    Bonjour Cédric,

    J’ai déjà acheté cette formation
    sur la gestion locative.

    Pour tout te dire, lorsque j’ai voulu
    me lancer dans la gestion locative

    Les banquier,les courtiers, m’ont tous dit
    ”oui mais si vous n’êtes pas propiètaire de
    votre logement cela sera impossible.

    As-tu une aide à m’apporter.

    Amicalement

    Pat

    Répondre

  42. Re
    Je sais que j’insiste
    mais la gestion locative
    estivale ne serait elle pas mieux
    dans un pays qui a subi la crise de
    plein fouet comme l’Espagne , le Portugal

    Cédric, tu n’es pas obligé de répondre
    si un expert peut se prononcer ???

    Amicalement

    Répondre

    1. Salut,

      Effectivement c’est beaucoup plus difficile en France, la rigueur des banquiers… Mais posons nous la question de cette rigueur à la française, pourquoi?

      Certains dirons par manque d’esprit entreprenarial, c’est un fait. Cependant, revenons sur la méthode de Sarah. Tout est parfaitement ficelé :
      – achat objectif à un prix inférieur au marché
      – rénovation (avec période de vacance)
      – ré-évalution du bien (à la hausse juste après la rénovation)
      – récupération du cash pour réinvestir
      Effectivement c’est exponentiel, c’est aussi un très joli chateau de carte. Que faire en cas de dévaluation du bien? et donc perte de la plus value réinvestie?

      On parle ici de rentabilité au début du projet. C’est une excellente idée, mais récupérer une plus-value d’un bien non vendu est la technique des “subprimes”, qui a déjà fait ses preuves 😉 Qu’arrive-t-il en cas d’explosion de bulle immobilière (la valeur moyenne d’un bien au Canada a augmenté de 50% en 8 ans)?
      Nous avons la tous les facteurs explosifs d’un risque majeur dans cette situation. Dans ce type de situation une question majeure : quel est votre ratio dette/fond propre? Dans le cas de Sarah la réponse suffit à elle pour comprendre ma mise en garde.

      Ma conclusion sera simple. Les banques françaises, sont arriérées sur plein de choses mais au moins elle ne rende pas liquide de l’argent virtuel.
      deuxième point, être investisseur (immobilier ou autre) ne s’improvise pas. La rentabilité comme seul critère est une erreur majeure : quid des politiques d’urbanisme, de la dynamique économique locale, dynamique des flux migratoires (très importants au Canada), stratégie à moyen et long terme, sécurisation des actifs…

      Ne vous trompez pas en me lisant, l’investissement immobilier est probablement la meilleure solution pour se créer un capital et les bonnes affaires existent. Mais cela doit être fait sérieusement avec des risques maitrisés. J’encourage et aide au développement l’investissement immobilier depuis 35 ans dans 6 pays dont le Canada. J’ai croisé trop souvent des personnes dans des situations de faillite personnelle pour avoir pris trop de risques.

      Jo

      Répondre

      1. @Jo,
        Je suis du Québec, mais ton commentaire me surprend quand tu dis qu’au moins vos banques ne rendent pas liquide de l’argent virtuel. Je lis des blogues français et vos banques vous prêtes parfois à 110% du prix d’achat. Pour moi c’est inconcevable… Jamais une banque ne fera ça au Canada. Les frais de notaire ne peuvent pas être ajoutées au prêt non plus…
        Steve

        Répondre

  43. Sarah, Cédric,

    Video très intéressante, notamment parce qu’elle figure l’état d’esprit et le professionnalisme a adopter en tant qu’investisseur, la distance qu’il faut prendre en affaires.
    Je suis propriétaire de 2 appartements et je visite régulièrement tes pages.
    Cependant une chose semble être omise dans ces divers articles : Les impots français sur les revenus locatifs+ le foncier + l’impôt sur le bénéfice à la revente.
    Cédric, peut-être suis-je passée à côté d’articles dans lesquels tu abordes ce sujet ?
    As-tu des clefs et des commentaires ?
    Je cherche à investir de nouveau cependant mes calculs démontrent souvent que le bénéfice à court terme est immédiatement absorbé par les impôts, ce qui freine mes recherces.

    Merci pour tes réponses, et un grand bravo à Sarah.

    Répondre

  44. Bonjour Cédric et Sarah,

    Bien content d’écouter cette vidéo de chez nous! Je vais en faire la promo sur ma page, je la trouve inspirante. J’ai un parcours un peu différent, mais qui montre comme Sarah que c’est possible d’aller plus ou moins rapidement ici au Québec. Premier achat en 2009 et je suis rendu à 15 appartements. Je ferai comme Sarah cette année: je vais refaire évaluer deux de mes blocs pour aller chercher l’équité (suite à de bonnes rénovations en 2012-2013).

    Bon succès à Sarah, au plaisir de te rencontrer peut être au Club d’Investisseurs immobiliers du Québec à Montréal.

    Steve

    Répondre

  45. Bonjour Jo,

    Merci à toi de me répondre
    et d’abonder ma question.

    Mais y a t il un moyen
    de contournement
    lorsque les Banquiers et les courtiers
    vous disent que vous n’êtes pas propriétaires
    de votre logement.

    ”Louer du parking ?”.

    Amicalement

    Répondre

    1. J’ai souvent été confronté à cette phrase que je trouve vraiment “bidon” de la part des courtiers/banquiers “mais monsieur, vous n’êtes pas propriétaires de votre RP du coup ça va être chaud chaud pour votre investissement locatif…”

      Il n’y a pas de solution miracle que de démarcher encore et encore d’autres courtiers et banquiers et avec de bons arguments, il faut leur faire comprendre pourquoi vous n’êtes pas proprio de votre RP (dans mon cas = 2 raisons –> à surface et quartier égal je me loge pour moins cher en louant qu’en achetant et à la différence d’un invest loc, la RP bien qu’étant du patrimoine n’est pas un actif).

      Avec de bons arguments et un “bon” dossier (bon dossier pour le financement pour les banques = comptes bancaires clean sur les 3 derniers mois + pas trop voire pas du tout de crédit conso en parallele + boulot stable en CDI …..) y’a pas de raison que ça ne marche pas… je connais un couple d’investisseurs la ou j’habite qui possèdent aujourd’hui 6 biens et qui pourtant sont loin d’avoir un profil qui plait aux banques et qui ont galeré pour avoir leurs premiers financements …. mais à force d’acharnement et de volonté ils y sont arrivés

      tout est possible quand on y mets la motivation et la détermination et les bons arguments.

      Répondre

      1. Merci

        Je vais donc me
        remettre en action.

        Autre question :
        J’ai été amené cet été
        à m’intéresser aux propositions
        d’investissement saisonnier
        de ”pierres et Vacances”
        Penses tu que ce serait une solution
        sachant que mon épouse
        et moi possédons une possibilité de
        financement de 13000€ P.EL)
        La proposition est un appartement
        en médittérannée
        avec une garantie de location annuelle.

        Amicalement
        Patrick

        Répondre

  46. Le 15% de rendement net est calculé sur quelle somme?

    Dans, la vidéo le dernier achat semble être fait avec $0 comptant car il y a une balance de prix de vente.

    Donc, théoriquement le rendement devrait être infini!

    Il faudrait donner un exemple théorique!

    Répondre

  47. Bonjour et merci à Cédric et Sarah …
    J’ai passé un super moment à écouter Sarah. Le logiciel dont elle parle et qui donne la fourchette de prix pour le bien à acheter est-il accessible ? Si non, Sarah, peux-tu me communiquer les données précises que tu y as rentrées ?
    Je précise que je suis propriétaire de 3 biens en location et qu’un tel outil de calcul me permettrait d’être plus objective dans mes acquisitions (bien que je pense pas être dans “l’émotion” comme dit Sarah).

    Mille mercis pour le partage et bon succès,
    Lucy (from Guadeloupe)

    Répondre

  48. Bonjour
    je viens de voir cette vidéo trés interessante avec ce joli accent, Je souhaite me lancer dans un investissement de ce type je donc je cherche plein d’info. C’est le premier vidéo que je vois de ce type c’est bien et ca motive au moins à ne pas faire de betises.
    merci
    J’ai lu plus haut qu’il existait une feuille de calcul dont jeremy Choin se sert sous exel est possible de l’avoir
    merci

    Répondre

  49. Bonjour,

    Merci Cédric de partager ces expériences instructives et motivantes et à Sarah de nous consacrer du temps en plus de ton MBA.

    A propos de la location :

    Une remarque que j’entends souvent dans mon entourage est le grand nombre de difficultés rencontrées avec les locataires : défaut de paiement, dégradation du bien, difficultés administratives et légales…
    Quel est ton retour d’expérience à ce propos et la part de problème sérieux que tu as rencontrés en la matière ?

    Utilises-tu des techniques de sélection et de suivi des locataires ?

    A propos de la rénovation :

    Comment détermines-tu au plus juste l’estimation des coûts de rénovation.
    Je crois comprendre que tu prends en compte ce critère (dans ton cruncher) avant même de visiter le bien…
    Peux-tu en dire plus ?

    Encore merci et bonne continuation,

    Olivier

    Répondre

  50. Bonjour, j’ai lu tous les commentaires et j’en est conclu ceci; vu le contexte actuel en France, a savoir de plus en plus d’impôts…., vos mieux attendre pour voire l’évolution de notre pays entre 1an à 5 an, personnellement j’ai fait une petite erreur de calcul pour mon 1er investissement et je suis parti pour 25 ans de crédit! acheter 72000€ louer 475€ avec 410€ de taxe foncière+110€ de charge de copro tous les trimestre,je sais pas combien sa fait de renta mais sa fait pas 15%! et avec les impôts je suis a deux doigt de passer dans la tranche d’imposition du dessus se qui ferait vraiment très mal.
    Maintenant quand j’essai de trouver un investissement locatif j’ai vraiment peur. Mon erreur c’est d’avoir acheter trop chère mais maintenant si j’achète moins chère j’ai peur de pas réussir à louer….donc pour l’instant je suis au point mort cette vidéo m’a pas vraiment aider.
    THEO

    Répondre

    1. Hemon, intéressant mais normalement vous pouvez déduire les intérêts de votre prêt donc la rentabilité nette après impôts ne doit pas être trop mauvaise non ? Mais d’où l’intérêt de bien prendre son temps et bien calculer sa rentabilité avant.

      Répondre

  51. tous ces exemples la ne nous aident pas forcément a passer à l’action !!!

    Répondre

  52. 36 appartements, ça fait rêver, c’est l’effet boule de neige, un achat qui en appel un autre et ainsi de suite…
    Pour ma part, je vais déjà me contenter d’investir sur un appartement et voir comment cela se passe pour certainement enchaîner sur un autre achat… (j’ai déjà mon idée de scénario d’achat)

    En France c’est un peu plus difficile qu’au Québec mais les bonnes affaires existent il suffit de savoir les dénicher !

    Répondre

  53. Bonjour Sarah, Cédric,

    C’est vraiment motivant de voir des gens comme vous passer à l’action et réussir. 36 appartements à 27 ans, c’est vraiment impressionnant. Bravo !
    Ce sont des personnes comme vous qui nous ont fait passer le cap et décider d’investir nous même dans l’immobilier. Nous en sommes bien contents.
    Le marché immobilier Canadien est vraiment transparent : avoir toutes les informations (loyer, charge..) directement sur les sites d’annonces. Il permet également d’investir très rapidement grâce à l’équité. L’offre d’achat conditionnelle à la visite, c’est vraiment énorme. Nous avons déjà essayé en France : no way. Du coup on se demande s’il ne serait pas intéressant d’investir également au Canada !

    Merci encore pour la motivation que vous nous apportez.

    Répondre

  54. Une intéressante interview, j’aimerais bien savoir combien faut-il avoir de fond pour lancer un projet pareil a Tanger Maroc ? La location et la vente des appartements a Tanger et très minimaliste. Un marché bien rentable !

    Merci

    Répondre

  55. Bonjour Cédric,

    La Vidéo est bonne. Apparemment l’immobiler en Canada est plus accessible qu’en Europe.
    Faire de l’investssement immobilier en Canada est mieux développé est les connaissances sont très transparentes. En plus le canada malgré son froid attire de plus en plus de gens d’où une demande et des projets et facultés qui sórganisent.
    Que signifie le terme MBA HEC ? merci beaucoup et félicitations à Sarah.

    Christian

    Répondre

  56. Bonjour,

    merci pour cette vidéo très motivante… Ca laisse rêveur… cependant, il faut bien se rendre compte du travail qu’il y a derrière. Et tout cela ne s’est pas fait en un jour!

    Répondre

  57. Bonsoir,

    Avoir autant d’appartements, c’est vraiment rêveur. Bravo pour ce projet très rentable. Quand on réfléchit bien, c’est toujours l’immobilier qui enrichit les gens et pas les placements bancaires.

    Répondre

  58. Super vidéo merci Sarah et merci Cédric!

    Répondre

  59. Très bon témoignage. Sarah a entièrement raison, l’argent se fait à l’achat, et non à la revente! A noter aussi que les rendements espérés au Quebec sont supérieurs à ce qu’on peut avoir en France, sauf gros coup de chance 🙂

    Répondre

    1. Sauf que “la chance c’est une compétence” !!!
      J’ai beaucoup de chance alors ! En France, ma dernière opération perso me dégage du 17% brut et je viens de faire acquérir à un de mes clients un immeuble de 3 lots à 16%. Nous avons beaucoup de chance…
      Sinon entièrement d’accord c’est à l’achat qu’il faut se battre !

      Répondre

      1. 17% en incluant tous les frais d’acquisition, les frais de rénovation, vous êtes très fort ! Peut-être achetez-vous des lots ce qui demande une grosse capacité d’endettement que 99% des lecteurs de ce blog ne peuvent avoir. Un article récent dans une revue financière classe les villes françaises par rendement brut et le maximum est à 7%.

        Pourriez-vous donner des chiffres plus précis car c’est un peu facile de lancer des chiffres comme ça ?

        Merci par avance.

        Répondre

      2. Bonjour Guillaume,

        tu es agent immobilier ? Si oui tu bosses ou en France car j’aimerais bien avoir un agent immobilier qui me trouve une rentabilité comme la tienne.

        Répondre

      3. Salut Xavier,
        Je suis agent mandataire, spécialisé uniquement dans la transaction de biens locatifs anciens et je travaille essentiellement en Gironde.
        Si tu n’est pas dans la région, le pb va être le temps de réaction car tu imagines bien que quand j’arrive à dénicher un bien à 16% brut, il faut visiter dans la journée et faire une offre immédiatement…
        Sinon hormis à Paris et IDF, dans chaque régions de France, de bons coup sont possibles…pas besoin d’aller au Canada 🙂

        Répondre

      4. Bonjour Guillaume,

        J’habite à Rennes en bretagne. Tu n’as pas un collègue à me conseiller sur Rennes par hasard ?

        Cordialement,
        Xavier

        Répondre

      5. A entendre Sarah les rendements sont indiqués sur les annonces. En France, je n’ai encore jamais vu (dans mon secteur) des annonces avec écrit “16%” et hors saisonnier également. Néanmoins si tu peux réellement obtenir ce genre de rendement en Gironde, contact moi je suis intéressé.

        Répondre

      6. Pour Dom : Achat+Notaire+travaux = 116000 Euros, loyers encaissés : 1690 euros
        Immeuble de rapport avec 3 appartements.
        Je ne lis jamais les articles concernant l’immobilier dans la presse éco, encore moins ceux qui font des tableaux avec les prix au m2 et les rendements par ville ! C’est fait par des journalistes parisiens qui ne bougent jamais leur c.. de leur chaise et se prennent pour des cadors de la finance, le pire c’est que la plupart ont fait à titre perso des scelliers et autre merde de défiscalisation ! je me marre…

        Répondre

  60. Coucou,

    j’ai vu la vidéo!! je trouve ça super mais là où je ne vous suis pas c’est qu’avant de pouvoir se faire de l’argent, il faut acheter en faisant un crédit et la location rembourse le crédit, donc pour pouvoir en vivre il faut au moins attendre que le prêt ou les prêts soient remboursés à la banque et ensuite se sera rentable donc pas top pour quelqu’un comme moi, maman depuis peu et qui souhaite ne plus reprendre son ancien boulot pour s’occuper de mon fils qui juste quelques mois!!!! En gros c’est super mais pas d’argent avant au moins 15 ou 20 ans quoi!!!!!!!

    Répondre

  61. Hello Cédric,
    Super interview, bravo à Sarah !
    C’est amusant cette différence : en France en effet, comme l’argent et le succès sont tabous, rien n’est transparent et on visite d’abord le lieu, avant d’avoir les infos financières. Au Québec c’est l’inverse : on a l’air d’un plouc amateur si on visite d’abord lol.
    J’ai l’impression que c’est plus difficile en France, car nous n’avons pas les mêmes avantages fiscaux et immobiliers, comme tu le soulignes Cédric. Je ne suis pas sûre non plus que nous ayons des subventions pour rénover l’immo.
    Chaque pays a ses avantages et inconvénients, et si la France est LE pays de la protection sociale par excellence, il n’est certes pas celui de l’entreprenariat et des affaires, hélas. Les fortunes et les créatifs vont ailleurs, on comprend pourquoi. Mais tout est possible, il faut y croire 😉
    D’autres différences entrent en ligne de compte entre la France et le Canada : en France, pas d’effets de levier puisque la valeur des biens réactualisée n’est pas prise en compte, en revanche on a la chance d’avoir des banques qui prêtent parfois à 110 % en incluant les frais de notaire, ce qui apparemment est impossible au Canada.
    Bonne chance à tous les investisseurs et passionnés !
    Marjorie

    Répondre

  62. Bonjour à tous.
    Comment beaucoup d’entre vous, ce site est une mine d’information.
    Voilà, je voulais vous faire part d’une bonne affaire : un immeuble de 12 appartements (tous loués) sur bruay la buissieres dans le nord pas de calais.
    Voici quelques chiffres :
    – loyer annuel : 51000€
    – taxe foncière : 8000€
    – prix de vente : 490000€
    Soit une rentabilité brut de 10%
    Explication : cette immeuble appartient à une sic dont les propriétaires ont besoin de liquidité pour d’autres investissements personnels.
    Ne pouvant pas l’acheter (je ne peux plus emprunter), je me permets de vous faire part de l’offre.

    Répondre

    1. dommage que je n’ai pas assez pour acheter cette immeuble alors

      Répondre

  63. Matthieu BOUFFLET2 novembre 2013 à 0:21

    Sarah Bravo,

    J’ai visionner la vidéo j’ai beaucoup aime (malgré que je suis un matcho)

    J’ai aussi 27 ans et suis sur le point d’acheter mon deuxième Immeuble pour un total de 18 appartements.

    J’ai arrêté mes étude a 15 ans en 5ème donc redoubler plusieurs fois. Et travailler dans le bâtiment pendant des années avant de revenir agent immobilier.

    Je viens du 93 dans un famille très modeste et vie maintenant à Paris.

    Je pense qu’en France ce n’est pas plus dur qu’ailleurs et Sarah à beaucoup de mérite. Je pence quelle est très bien partie pour avoir une très grande carrière.

    Je suis tout à fait d’accord la Rentabilité et l’endettement sont les principaux axes dans l’investissement immobilier.

    Par contre attention l’endettement immobilier par hypothèque a une limite, je pense que vendre un immeuble de temps en temps et une bonne choze, environ 1 sur 3 afin de récupérer des liquidités pour solder les crédits des deux autres immeubles.
    Donc diminuer les charges d’endettement augmente la force de levier.

    C’est juste une question de sécurité 🙂

    TRAVAUX :

    Les travaux sont la principale plu valu des immeubles, c’est de qu’il va permettre de générer des loyers.

    Même si les travaux sont déductible il reste une charge.

    Donc réaliser les travaux sois même diminue cette charge et par conséquent diminue endettement.

    Je pense que réaliser les travaux sois même pour les premiers logements reste le plus rentable.

    Bien sûr rénover soi-même 36 logements c’est techniquement très compliqué et surtout très long.

    Matthieu BOUFFLET

    Répondre

    1. bonjour Mathieu,

      il est peut être possible d’avoir un appartement rentable mais acheter 1 immeuble à crédit, ça demande beaucoup d’épargne qui servira de garantie à la banque. Pour faire les travaux soi même, il faut bien s’y connaître aussi, ce qui n’est pas mon domaine.

      bravo pour ton parcours en tout cas.
      Cordialement,
      Xavier

      Répondre

      1. Matthieu BOUFFLET3 novembre 2013 à 10:36

        Bonjour Xavier,

        60 000 euros C’est le montant total investi sur 3 ans. (Apport personnel)

        200 000 euros C’est le montant de mon endettement. (Pret immobilier)

        82 000 euros C’est le montant des revenus (loyers)

        =

        31 % de rentabilité brut.

        Jai commençais avec un 1 chambre de services à Paris 17eme avec 5% de rentabilité.

        Puis la technique d’investissement c’est peaufiné avec de temps et ma rentabilité amélioré et mon endettement à diminuer.

        Un point qui est très important dans l’immobilier d’habitation toujours avoir des loyers inférieur au prix de marché. Je pense que le plus important crst de durer et non de bryer.
        Il ne faut pas croire au complet fée. Une crapaud reste un crapaud, et de deviendra jamais une Princesse.
        Par contre jai déjà vue des crapaud c’est rentable 🙂
        .
        Dans la Video Sarah a rezon vous savez si vous faite une bonne acquisition au départ et rien d’autre.

        Matthieu BOUFFLET

        Répondre

      2. merci beaucoup Mathieu de partager ces informations là avec moi. J’ai vu une annonce dans la ville où j’habite qui me paraît intéressante et bien situé. Il faut que j’aille visiter ce bien car l’idée serait de l’acheter à crédit. C’est un T1 de 38 m2. Tu loues comment tes biens ? A des étudiants, salariés ou en saisonnier ? Perso, je n’ai pas assez d’apport pour l’instant donc je commencerais petit à petit.

        Répondre

  64. Bonjour Cédric,

    Je suis très satisfais de votre interview, mais je voudrai passer à la vitesse supérieure comment faire?

    Merci de votre attention.

    Bien à vous.

    Modibo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.