Lors du QLRR Live 2017 qui s’est tenu les 21 et 22 octobre dernier, il y avait une ambiance de folie et comme chaque année, nous sommes tous un peu nostalgiques de ces moments là.

En effet, à chaque fois les intervenants prennent une dose d’adrénaline super importante !

Cédric a demandé aux participants s’ils avaient déjà regardé la video du Monkey Trap !
Presque 80% des gens de l’audience l’ont vu, et surtout en connaissent le principe.

Les lecteurs de Business Attitude ne sont pas forcément des personnes qui suivent les formations de Cédric.
Alors cette semaine, nous allons vous dévoiler une des clés du succès pour réussir : le concept du Monkey Trap.

Prenez 3 minutes pour regarder la vidéo :

 

(Pour les défenseurs des animaux, ne vous inquiétez pas, le singe va bien ;))

La conclusion est simple.

Le singe est bien entendu libre de ses mouvements ! Il a mis sa main dans le trou pour récupérer des graines que le “chasseur” a mis dans un trou. Dès lors, sa main est trop grosse, et il ne peut pas s’en sortir. Il doit choisir : soit il lâche les graines pour sortir de son piège, soit il garde les graines mais il va perdre sa liberté.
La solution est simple pour lui : S’il veut se libérer de sa “prison” alors il lui faut lâcher les graines qu’il a dans la main, pour ensuite se libérer.

Vous allez dire : mais quel est le lien entre un singe et un entrepreneur ??

Cette vidéo est bien entendu un exemple pour expliquer qu’à un moment donné, il faut savoir lâcher prise dans les affaires !

A tout moment dans votre vie d’entrepreneur, vous allez rencontrer des obstacles. Vous allez devoir réflechir longtemps pour savoir comment les contourner.
Des fois, vous allez trouver la solution et parfois, il vous faudra alors, comme ce singe, lâcher prise…

Vous allez peut être y laisser du temps, de l’argent, perdre un peu de motivation…

Certes, c’est difficile, mais vaut mieux perdre un petit peu maintenant, que beaucoup plus tard.

Cédric a dû également faire des choix dans sa vie d’entrepreneur.
Par exemple, il a longtemps souhaité créer une gamme de compléments alimentaires Paléo. Il s’est confronté à de nombreux obstacles, notamment d’ordre juridique. Cédric préfère donc s’occuper de ses business actuels plus rentables et beaucoup moins risqués.

Il a ainsi préféré lâcher tout de suite… plutôt que de s’enliser dans la situation dans laquelle il aurait eu beaucoup de mal à s’en sortir (achat de stock, honoraires d’avocat,…)

Mais quand savoir à quel moment il faut lâcher prise ou non ?

Dans votre (ou vos) business, il est important de prendre du recul.  Posez-vous les bonnes questions : combien je perdrai si je lâche maintenant (en l’occurrence un peu de nourriture pour le singe) versus la perte estimée si je reste “coincé” dans le projet (la liberté pour le singe !)

La solution est alors vite trouvée !!

Dites-nous dans les commentaires quelle est cette “nourriture” qui, comme le singe, vous ne voulez pas lâcher et qui vous empêche d’avancer ?

GD Star Rating
loading...

Publié par Aurélia

34 Commentaires

  1. Pourquoi faut-il corriger les fautes d’orthographe avant de lâcher prise?

    Répondre

  2. Pour ma part, le monkey trap correspond au salariat : le salaire “correct” qu’on ne veut pas lâcher mais qui nous prive de toute liberté, donnant l’illusion d’une sécurité très relative.
    “Cool je peux voyager pendant mes congés payés, cool je peux faire ce que je veux… enfin tant que je me pointe le reste de l’année au bureau”

    Et quand on regarde le chemin parcouru, on s’aperçoit qu’on avance beaucoup trop lentement, et probablement dans une direction qui ne va pas aider à se libérer. Le nombre de graines augmente légèrement d’année en année, et on a de plus en plus de mal à tout lâcher, à prendre le risque de perdre une situation confortable bien que frustrante et privative de liberté.

    Répondre

    1. Merci Aurélien, tu viens de résumé ma pensée du jour. Je suis conscient de ce que tu écrit et pourtant j’ai peur de lâcher.

      Répondre

    2. C’est tout à fait ça !

      Répondre

    3. J’aurais donné le même exemple.
      Parfaitement dit.
      Le salaire qui permet de commencer une vie «  décente » mais qui empêche toute expansion de liberté individuelle.

      Répondre

    4. tout a fait d’accord avec toi ! tout est est dit dans ton post. je ressens la même chose…

      Répondre

    5. Excellente interprétation Aurélien. Pablo

      Répondre

    6. Excellent résumé!

      Répondre

  3. J’ai creee un marque de vêtement pour poupées noires. C’est une idée de mes trois filles. J’ai été au bout du projet les obstacles sont la conception, la distribution et le produit.
    Je me suis accroché et j’ai encore espoir.

    Répondre

  4. Finalement je préfèrerai être le chasseur et vous faire cracher tous vos vrais secrets et récolter l’eaurgent (très joli écrit comme ça)

    Répondre

  5. Pour ma part, je me suis engagé dans un projet depuis 5 ans, avec une personne qui n etait pas capable de mène à bien ce projet, 3 ans de procès, j ai des engagements financiers très lourd et je ne peux pas lâcher, je suis obligé de trouver une solution pour payer ce que je dois, être entrepreneur comporte des risques qu il faut assumer

    Répondre

  6. Je trouve que c’est un super exemple de ce que l’absence de lâcher-prise nous condamne à finir par tout perdre et comment il est utilisé pour manipuler et exploiter. Merci et bravo pour avoir déniché cette vidéo et lui avoir donner du sens, le reste du reportage – animalier ! – est très sûrement intéressant aussi, si vous avez le lien complet ?
    Pour la part, l’essentiel, c’est que lorsque l’on lâche prise, on peut alors saisir les problèmes comme des indices d’une voie à trouver. Mais par par la raison – car on ne pourra y donner du sens que plus tard après avoir progressé dans notre vision des choses -, mais au moyen de l’intuition, une intuition qu’il vous savoir justifier.
    Derrière ce lâcher prise se trouve ainsi cette question fondamentale de l’ordre des choses … Et la clef, pour changer nous-mêmes, soit le seul moyen changer de monde qui nous entoure par l’exemple.
    Merci encore

    Répondre

  7. Bonjour Cédric on vous l expérience dans ton article salut

    Répondre

  8. Bon exemple mais il y en a d’autres pour juste dire. Il ne faut pas lacher… À la fin le singe a mangé…

    Répondre

  9. Slt à vous ,,superbe article,je monte des petits bizness je teste pendant 3-4 et ci c est pas rentable j arrete, je pense chaque personnes est douée pour un type de business cherchez le votre!!! Comment faire? : copié les autre et passer à l action:.

    Et la phrase qui tue : oui mais je vais payer des impôt si je gagne trop ou qu’elle papier! Quelle statut!!
    Mon conseil: tu débute tu n a rien encore gagné oublie la fiscalité,oublié le statut que tu dois choisir””””” AGIT DE SUITE LE RESTE VIENDRA EN GAGNANT TES PREMIERS EUROS. ET VOIS GRZND MAIS COMMENCE TOUS DOOUX……..

    MA CHAINE YOUTUBE: MADATV84

    Mon conseil

    Répondre

  10. Could not agree more.

    Répondre

  11. Bonjour !
    J’avais déjà vu cette vidéo et effectivement on pourrait “comparer” à certaines situations. Pour ma part, l’idée du “lâcher prise” peut intervenir à deux moments :
    -Lorsqu’il déléguer les tâches. Ce point est très important car il permettra d’axer ses réflexions et ses actions sur d’autres investissements. Si vous ne déléguez pas, il est impossible d’avancer et de progresser. De plus, en déléguant, on se rend souvent compte qu’il y a des gens bien plus performant que nous dans certains domaines.
    -L’autre point est quand on ne peut pas déléguer, il faut essayer de déterminer si l’action est une action 20/80 20% d’effort pour 80% d’efficacité. Si l’action prend trop de temps pour l’efficacité qu’elle produit et qu’elle ne peut pas être déléguée alors il faut lâcher prise. Une autre viendra plus rentable 🙂
    C’est un peu l’idée me concernant !
    Bons investissements à tous !

    Répondre

  12. Bonjour et merci pour l’article.

    Effectivement le monkey trap est bien connu des “anciens” 🙂

    Personnellement, le monkey trap pour moi est le fait de savoir s’il faudrait que je lâche un appartement en nom propre ou pas pour continuer et prendre un business plus important.

    Je réfléchi depuis un an dessus. Heureusement qu’il n’y a pas que ça et que le reste prospère plutôt pas mal.

    Michael – http://notrepatrimoine.fr

    Répondre

  13. Il est vrai que dans la vie le monkey trap est dangereux, dans la réalité des hommes, si on lâche tout d’un coup on risque aussi beaucoup. Il faut bien savoir gérer nos risques pour investir sur nous d’abord, pour éviter des erreurs et petit à petits dans nos bussness pour multiplier les source de revenus. C’est un chemin d’apprentissage, ou chaque nouveau petit ruisseau demande du travail, mais bientôt coulera une grande rivière 🙂

    Répondre

  14. Je ne suis pas vraiment concernée puisque je suis retraitée ! Mais j’ai réalisée en étant à la retraite que je devais faire quelque chose pour avoir des revenus complémentaires si je ne voulais pas que ma liberté ne me serve à rien, même pas à profiter pleinement de ma vie ! Une maigre retraite ne permet pas de vivre selon ses désirs et je regrette de ne pas avoir compris ça plus tôt ! Tout ce que tu fais Cédric pour les autres en montrant comment quitter “la rat race” est d’une importance capitale pour nous tous ! Merci beaucoup pour tous tes conseils !

    Répondre

  15. Rien de nouveau mais une porte ouverte vers l’intuition.

    Comment apprendre à améliorer et utiliser son intuition ?
    Savoir lâcher prise sur une difficulté et laisser son subconscient travailler pour nous diriger vers une solution….

    Un sujet passionnant !

    Répondre

  16. Salut, j’ai lue l’article mais je suis un étudiant et je suis les cours en ligne c’est une avantages pour avancer mais j’ai un problème financier

    Répondre

  17. Bonjour Cédric et l’équipe,
    J’espère que vous irez jusqu’au bout car mon histoire est un peu longue… Merci
    Voilà nous possédons ma femme et moi une maison dans le nord de la France depuis 10 ans avec un crédit sur 25 ans
    Nous n’habitons plus dans cette maison depuis 2 ans.
    L’année dernière en janvier nous décidons de la louer… Ça se passe mal et pour finir mes anciens locataires(suspicion) partent avec tout le cuivre de la maison… Plus d’eau ni chauffage.
    Nous faisons réparer cet été… A notre retour de vacances le drame !
    Nouveau cambriolage et de nouveau tout le cuivre volé !
    Cet fois ci pour les réparations ça va être compliqué car les précédentes ont été faites par un ami… Du coup l’assurance ne me dédommage pas tant que je ne leur fourni pas les précédentes factures du 1er sinistre.
    Un peu dans l’impasse car financièrement pas capable de faire les réparations.
    Voilà pour l’histoire, je reste néanmoins motivé pour essayer de louer cette maison et voir loin pour mes enfants mais bon aux vues de cette vidéo peut être je me dis que je devrais lâcher ce projet et me concentrer sur autre chose !?
    Je ne sais pas… J’espère avoir des conseils de votre part.
    Merci à Cédric pour ce qu’il fait et l’équipe !
    ‘YES PAPA’

    Répondre

  18. salut Aurélia
    je fais parti des 80% qui connais le concept de monkey trap
    aujourd’hui j’ai appris à lâcher prise
    bonne journée

    Répondre

  19. Il y a l’urgence. L’urgence du lendemain, de nourrir son enfant, d’avoir la sécurité de quelques économies pour assumer les frais de ce soir et de demain matin. Je ne parle pas du courage car on parle souvent de cet aspect. Le lâcher prise ne s´improvise pas. Il faut d’abord s’organiser à quitter la rate race. Il faut préparer le « après » et cela ne prend pas 30 seconde ou le temps d’une décision. Il faudrait d’abord élaborer le plan qui nous permettra de vivre sans travail. Il est trop tôt de parler de cette étape sans avoir préparer la transition. Mais sur l’idée générale je suis biensur 100% d’accord.

    Répondre

  20. Pour ma part, le monkey trap correspond au salariat : le salaire “correct” qu’on ne veut pas lâcher mais qui nous prive de toute liberté, donnant l’illusion d’une sécurité très relative.
    “Cool je peux voyager pendant mes congés payés, cool je peux faire ce que je veux… enfin tant que je me pointe le reste de l’année au bureau”

    Et quand on regarde le chemin parcouru, on s’aperçoit qu’on avance beaucoup trop lentement, et probablement dans une direction qui ne va pas aider à se libérer. Le nombre de graines augmente légèrement d’année en année, et on a de plus en plus de mal à tout lâcher, à prendre le risque de perdre une situation confortable bien que frustrante et privative de liberté.

    Répondre

  21. Merci ! tres bonne illustration Cédric
    Peu à peu les gens comprendront, mais ca prendra du temps.
    En tout cas tu les aides bien

    Répondre

  22. J’ai créé une école internationale d’harmonica. Les cours plaisent à tous mes élèves, qui progressent beaucoup plus vite qu’avec les méthodes traditionnelles. Ils me réclament de nouveaux cours, de nouvelles formations pour aller plus loin. Mais cela me prend énormément de temps mais depuis 3 ans, je ne réussis pas à vivre de cette activité : mon école n’est pas du tout rentable. Dois-je cesser de créer de nouveaux produits de formation pour l’harmonica et tenter une nouvelle formation sur un autre instrument de musique ? Ce que je vais perdre va-t-il être compensé par une nouvelle source de revenus ? Comment le savoir ?

    Répondre

  23. Vidéo sympa! À méditer…

    Répondre

  24. je vais vendre ma maison, je n’y suis que 3 jours semaine, et je n’ai plus de locataire pour payer les frais

    Répondre

  25. Albert livrah Mbuyi9 novembre 2017 à 20:33

    Il faut de fois savoir risqué dans la vie car dit ont qui ne risque rien n’as rien mais le monkey trap est un bon exemple.

    Répondre

  26. Nous on a fait l’erreur d’acheter la bâtisse ou j’ai mon commerce. Alors avons-nous le choix de continuer ou de lâcher? Si on lâche on perd tout(car on a une hypothèque)et si on continu ça ne marche plus ou moins, on ne fait pas d’argent. On a mis le commerce à vendre, sans succès. Alors??????

    Répondre

  27. Parfaitement resume
    Raison pour laquelle je compte quitter cette rate race!

    Répondre

  28. Un placement en bourse qui reste dans le rouge depuis plusieurs mois, voir plusieurs années, et que je refuse de m’en débarrasser.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.