À PROPOS

Bonjour,
Je m’appelle Cédric Annicette, j’ai 28 ans (au moment où j’écris ces lignes – I.E. mars 2011 !). Je suis un gars « normal », j’ai grandi dans le Val d’Oise (95) en banlieue parisienne.
Mes parents ne sont pas riches, ce sont simplement d’énormes travailleurs qui ont tout fait pour que leur fils ne manque de rien. S’ils m’ont appris une chose, c’est de ne pas m’endetter. Ce conseil est valable dans 95% du temps. Pour les 5% restant, l’endettement est très intéressant 😉 J’ai appris cela par la suite, auprès de mes mentors.
Je suis le créateur du blog https://businessattitude.fr dans lequel j’essaye de faire prendre conscience aux gens que l’argent est quelque chose de neutre et que l’on peut avoir argent ET famille ET amis ET temps libre. En effet, souvent on entend par-ci par-là que si l’on a de l’argent alors nous souffrirons forcément dans les autres aspects de la vie. C’est un mythe, ça arrive dans certains cas, mais tout dépend de la manière dont les gens gèrent leur vie et leur affaire. Le problème ne se trouve pas dans l’argent, mais dans les gens eux-mêmes. Comme vous le verrez sur ce blog, il y a beaucoup de mythes sur l’argent, vous allez apprendre à leur botter les fesses.

Alors que j’étais en 3e, j’avais de grosses difficultés à l’école. Je n’étais pas passionné par toutes les matières. Certaines d’entre elles ne m’intéressaient pas du tout et je cartonnais dans d’autres. Le problème, c’est que ma moyenne n’était pas terrible à cause des matières qui ne me plaisaient pas.
Le système scolaire est ainsi fait. Vous devez être bon partout. Ou au moins être moyen. Alors que par la suite, quand on atteint la vie active, il faut être passionné par ce que l’on fait. Si l’on aime tout, ou plutôt, si l’on répond comme un robot à tout, on aura plus de mal à progresser. Mon professeur principal avait même dit à mes parents que je ne pourrais faire « que » un CAP ou au mieux un BEP.
Pour elle, faire un CAP ou un BEP, c’était pour les nuls. Pour moi, c’est tout simplement destiné à ceux qui sont passionnés par un métier artisanal bien précis. Si je l’avais écouté, qui sait, peut-être aurais-je monté ma chaîne de boucherie nationale puis internationale et je serais déjà millionnaire !

Étant têtu, j’ai décidé d’aller au lycée, plus pour provoquer mon professeur principal que par envie. 8 ans plus tard, j’étais ingénieur en systèmes d’information. J’ai commencé ma carrière à Londres pour rentrer deux ans plus tard travailler au sein des équipes informatiques des salles de marchés des grandes banques d’investissement françaises.
Cool, poste intéressant, salaire intéressant, seul problème, je me retrouvais bloqué dans un bureau de 9h à 18h MINIMUM.

Plus je travaillais, plus j’avais de travail à fournir. Étonnant non ? Beaucoup peuvent se reconnaître là dedans. De gros horaires qui nous font rentrer tard le soir. On se pose 1h devant Les Simpsons histoire d’oublier tout ça et c’est reparti le lendemain matin à 7h…

J’adore travailler, créer de nouvelles choses, rencontrer des gens, mais rester bloquer sous un néon 10h par jour est quelquechose que je supportais de moins en moins.
C’est donc à ce moment-là que j’ai décidé d’investir et de créer de la richesse afin de travailler pour moi et devenir financièrement indépendant.

J’ai effectué des tas de recherches, testé pas mal de choses afin de voir s’il était possible de s’enrichir sans gagner aux jeux, sans héritage, diplôme d’une TRÈS grande école ou autres aides particulières. Au bout de quelques mois, je commençais à me décourager. La plupart de ceux qui avaient l’air d’être riches (ceux qui sont en costume et qui marchent vite dans les transports en commun, ceux qui ont de grosses voitures, les chefs d’entreprises …) n’étaient pas accessibles et n’avaient pas l’air d’avoir du temps à me consacrer pour m’expliquer comment créer de la richesse.

C’est dans des livres que j’ai trouvé mes premiers mentors. Avec notamment « Rich dad poor Dad » de Robert Kiyosaki et « The richest man of Babylon » ou encore « Think and Grow rich ».
Wow, c’était donc possible de s’enrichir en suivant des concepts simples !
Créer des revenus passifs n’a rien à voir avec sa couleur de peau, sa religion, le quartier d’où l’on vient ou de la taille de l’héritage que l’on peut espérer recevoir un jour.
Grâce à des bouquins comme ceux-là, j’ai trouvé la motivation pour continuer à apprendre. J’ai également lancé le blog Business Attitude qui m’a permis d’apprendre encore plus, notamment grâce aux nombreux échanges que j’ai eus avec les lecteurs, que ce soit par email ou via les commentaires.

Tout ceci constitue donc une bonne nouvelle, il est possible de s’enrichir, même si vous partez de zéro !

LES 10 CLÉS POUR QUITTER LA RAT RACE !

Accès immédiat et gratuit à l’enregistrement vidéo
1 session entière de mon meilleur séminaire :
« Quitter la Rat Race »
(Les 500 participants ont réglé 997 € pour y participer)

Indiquez-moi simplement à quelle adresse email je peux vous l’envoyer.


Téléchargez l’enregistrement vidéo du séminaire immédiatement

Contactez moi

Je reçois un grand nombre d’emails quotidiennement. Afin de vous aider au plus vite, j’ai listé ici les réponses aux questions que l’on me pose le plus souvent.