Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Si vous vous intéressez à votre santé financière, il est intéressant de calculer votre patrimoine de manière régulière. En effet ce qui constitue votre richesse c’est votre patrimoine et non votre salaire. Pourquoi me direz-vous ? Pour deux raisons.

Tout d’abord l’argent de votre patrimoine travail pour vous sans que vous n’ayez à fournir le moindre effort, ce n’est plus vous qui travaillez pour l’argent.

Ensuite, l’argent généré par votre patrimoine est moins imposé que votre salaire, ce qui ne fait que décupler le point précédent.

Pour calculer votre patrimoine, il suffit de faire la somme de vos actifs (immobilier, actions, épargne,…) – la somme de vos passifs (crédits). Attention il ne faut pas compter son logement principal comme actif, ce bien ne rapporte rien du tout, au contraire l’entretien et charges diverses coûtent cher.

Le fait de suivre l’évolution de son patrimoine permet de rester motiver. Personnellement je fais l’état des lieux tous les 6 mois. J’utilise un camembert afin de mieux voir la répartition des actifs :

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

12 réflexions au sujet de “Calculer son patrimoine”

  1. Bonjour Cedric,

    Un patrimoine à 46 % en actions , un peu risqué par les temps qui courent non ? A moins que les actions en question soient à fort rendement ?
    Justement je comptais faire un article dans la semaine sur les différents brokers surtout qu’un nouveau Binckbank (banque belge apparemment arrive sur le front avec les prix les moins chers du marché). Enfin j’ai commandé la brochure pour décortiquer de quoi il retourne. Ils annoncent notamment 5€ l’ordre de 5000€. a suivre

    Répondre
  2. Bon je vais te faire mon graphique representant mon capitale :
    Actions : 0%
    PEL : 0%
    Liquidité : 0%
    Epargne 0%

    Je finis mes credits et je me donne 10 ans pour avoir un capital de 200 ke, principalement en Immo et Action.
    Je commence doucement avec une Ass Vie chez Afer.

    Répondre
  3. bonjour,
    merci pour ces premières infos.
    Je ne comprends pas pourquoi ne pas mettre la résidence principale dans les actifs : en général, c’est lié à un gros passif (emprunt) et sa valeur fluctue, donc mérite d’être suivie.

    Et pour suivre votre raisonnement, si j’ai une résidence secondaire ; sans emprunt ; qui génère des frais, mais qui fait partie de mon patrimoine.

    Non ?

    Répondre
    • @Arnaud: Merci pour ton commentaire. Une résidence principale n’est pas un actif mais un passif car elle vous coûte plus cher qu’elle ne vous rapporte (à part quelques cas spéciaux tels que les chambres d’hôtes…). De même, une résidence secondaire, si elle n’est pas louée, n’est pas à prendre en compte car elle rapporte 0€ dans votre porte monnaie mais vous fait au contraire dépenser plusieurs milliers d’€ par ans.

      Répondre
  4. Bonjour

    Je ne suis pas d’accord sur votre position concernant la résidence principale.

    En effet, je la considère comme un placement pour les raisons suivantes :
    – j’économise le loyer !
    – lorsque j’ai revendu mon premier appart, j’ai fait un rendement de 5% par an, en tenant compte des impots et des charges !
    Si ça ce n’est pas du rapport, je n’y comprends rien !

    Franck

    Répondre
  5. Bonjour,

    Un patrimoine de 50% en actions lorsque l’on a la trentaine c’est plutôt un bon choix pour le long terme. Vu les cours de bourse, on peut estimer que dans 10 ans, le placement s’avèrera plutôt positif.

    Calculer régulièrement son patrimoine est une règle de bonne gestion mais attention à ne pas se décourager lorsque les cours de bourse bouge un peu. Une baisse de 30% des cours de bourse et c’est tout de suite une baisse de 15% sur l’ensemble de ton patrimoine vu ta répartition.

    La résidence principale ne peut en effet pas être considéré comme un actif à part entière vu qu’elle ne rapporte pas de revenu. Elle a une valeur d’utilité et elle évite de payer un loyer mais la encore vu le prix des logements actuellement il faut calculer le différentiel prix crédit – loyer.

    Gilles

    Répondre
  6. Franck

    Etes vous sur que pour votre rendement de 5% vous avez comptez les intérêts d’emprunts et l’inflation ?

    Si c’est le cas vous avez vraiment fait un bon coup. Sinon, vous auriez mieux fait de rester locataire et de conserver votre pouvoir d’achat…

    Philippe

    Répondre
  7. Bonjour

    Oui, j’ai compté les intérêts de l’emprunt (déductible à l’époque !), pas l’inflation qui est la même si on achète des actions !

    En fait j’ai revendu mon appartement un peu plus du double en 12 ans (de 1992 à 2004), alors que le CAC passait de 2000 à 3500 !

    Franck

    Répondre
  8. Désolé, mais je ne comprends pas comment en restant locataire on conserve son pouvoir d’achat, vu qu’au lieu de payer un loyer, on rembourse un emprunt. Le décaissement est peut être quelque peu inférieur, mais le bien apporte de nouvelles possibilités : stabilité, possibilité d’obtenir des fonds importants assez rapidement, possibilité de louer ce bien par la suite en cas de déménagement et donc de se créer de nouveaux revenus passifs.

    C’est un raisonnement que j’entends souvent, mais je ne trouve jamais les réponses assez justifiées.

    Par ailleurs, Cédric, j’ai reçu mon livre vendredi dernier, je te remercie !

    Répondre
  9. @Franck :
    Ah oui je vois c’était pendant la grande époque 😉

    @Benjamin
    En fait, en restant locataire on garde toute sa capacité d’emprunt et on peut l’utiliser pour acheter un bien à louer qui non seulement prend de la valeur mais en plus fait rentrer du Cash Flow.
    Ce cash flow permet à son tour d’augmenter la capacité d’emprunt et l’apport financier, d’où une multiplication des investissements. Ce qui n’est pas possible en résidence principale ou il n’y a pas production de cash flow. Les seules plus values (éventuelles) sont bloquées jusqu’à la revente.

    L’avantage n’est pas tant dans le fait de rester locataire pour rester locataire, mais de rester locataire pour investir dans des actifs et augmenter les plus values.
    Après il faut tout de même prendre en compte les évènements ponctuels tel que le doublement du prêt à taux 0 et la TVA à 5,5 sur le neuf qui ont remis un gros avantage à acheter en résidence principale.

    Répondre

Laisser un commentaire

téléchargez gratuitement
mon nouveau livre
"1 an pour Quitter La Rat Race" !