Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Comment fonctionnent les intelligences artificielles ?

Le monde d’aujourd’hui est de plus en plus impacté par des programmes d’intelligence artificielle capables de remplir des tâches à la place d’un être humain. Ces outils ou machines sont développés par des experts de la programmation informatique à travers des algorithmes et des logiciels relatifs. Nul n’est épargné par cette technologie intégrée dans le système de tous les appareils aujourd’hui à savoir : la reconnaissance faciale ou d’empreintes digitales, la transcription orale, etc. Dans cet article, nous vous dévoilerons tous les enjeux cachés derrière cette innovation technologique du 21e siècle.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

Il suffit d’une simple requête aujourd’hui pour connaître la météo un peu partout dans le monde. On peut aussi être informé sur les différents rendez-vous d’une journée et s’y rendre en temps réel. Tout ceci est rendu possible grâce à des outils d’intelligences artificielles développées par les informaticiens pour simplifier le quotidien des utilisateurs. Mais au-delà de ces usages peu anecdotiques, l’intelligence artificielle recouvre un domaine plus large avec des potentiels quasi-infinis.

Définition

On désigne par le terme d’intelligence artificielle ou d’IA l’ensemble des programmes intégré à des ordinateurs ou des machines pour simplifier la vie aux humains. À la base, l’IA n’est ni un matériel, ni un produit fini. Il s’agit plutôt d’un programme informatique conçu dans le but de décharger les hommes des tâches fascinantes qui les incombent. Ils se basent sur l’intelligence humaine pour traiter une grande quantité de données.

L’intelligence artificielle est loin de celle des humains. L’objectif caché derrière cette technologie est de rendre la vie facile aux hommes et non les remplacer ou les concurrencer. Les intelligences artificielles fonctionnent sous une base de données renfermant une grande quantité d’informations mises à jour progressivement. En d’autres termes, le gestionnaire de bases de données se cache derrière ces outils pour assurer leur constante évolution.

Selon Larousse, l’intelligence artificielle ou IA désigne un ensemble de théories ou de techniques élaborées et capables de simuler l’intelligence humaine. Il peut s’agir d’une machine, d’un ordinateur ou d’un simple programme mais avec des puissances de calculs très révolutionnées et boostées par la nouvelle technologie. Les intelligences artificielles dispose d’une :

  • capacité à produire des raisonnements logiques ;
  • grande capacité de traitement de données ;
  • faculté pour discerner les patterns et des modèles indétectables par l’homme ;
  • aptitude à comprendre et à analyser les problèmes qui lui sont posés ;
  • faculté d’apprentissage très avancée.

Les intelligences artificielles couvrent alors un vaste sujet, en constante évolution.

Historique des intelligences artificielles

Le monde de l’IA a connu une grande prouesse en 2017 avec le déploiement de nouveaux programmes sur le marché : les transcriptions audio. Ce sont des logiciels basés sur de l’intelligence artificielle capable d’identifier avec exactitude les mots au cours d’une conversation orale. Il fonctionne avec un grand nombre de machines à savoir : les téléphones portables, les ordinateurs, les robots, etc. C’est un système constitué de micro, d’un écran et d’une feuille de reportage pour les écritures. Cette IA intervient dans plusieurs domaines aujourd’hui : les grandes réunions, les outils de reconnaissance vocale, etc.

En 2018, les intelligences commencent à rivaliser avec les hommes dans plusieurs domaines dont la lecture. Selon l’histoire, un programme aurait battu le record au cours du célèbre concours de lecture organisé à l’université de Stanford. Grâce à cette éloquence, l’IA a plus de facilité à tenir les conversations avec les humains. Notez aussi que ces programmes se diversifient dans plusieurs domaines.

Comment fonctionne les intelligences artificielles ?

Les prouesses en intelligences artificielles et la science qui en découle résultent de 3 grands facteurs : une forte quantité de données dans la base, une puissance informatique qui sort de l’ordinaire et des algorithmes révolutionnaires. Ces derniers sont basés sur le deep learning. Voici les différents éléments d’une IA et leur mode de fonctionnement.

L’apprentissage supervisée

Les intelligences artificielles en général fonctionnent avec une base de données très avancée. Soit elle recueille des informations, soit elle en fournit. Dans le cadre d’un système de reconnaissance faciale ou d’empreinte digitale par exemple, la base de données doit enregistrer des informations sur la confidentialité des utilisateurs. Dans le cadre d’une IA générateur de texte ou d’images, la base doit constituer une banque d’images de tous ordres. À chaque requête, elle puise dans le data pour satisfaire les utilisateurs.

Le machine learning

Le machine learning est un autre élément de l’IA. À ce niveau, on laisse les ordinateurs accéder aux informations pour apprendre eux-même à résoudre les problèmes. Aucune reprogrammation logicielle ou intervention humaine n’est nécessaire dans ce cas. Ce libre accès à la data leur permet de se mettre à jour régulièrement et de façon autonome. Les algorithmes ici ne se contentent pas seulement de restituer les images sauvegardées dans la base de données. Au contraire, elles peuvent suivre des descriptions et en produire elles-mêmes.

Le deep learning

Le deep learning ou apprentissage profond en français fonctionne suivant un réseau neuronal artificiel. Ce dernier imite le cerveau humain dans toutes ses dimensions. Avec ce système, des milliers de machines peuvent être créées avec un grand nombre d’unités pour les calculs de base.

Ici, l’IA ne résout pas les grands problèmes d’un seul coup. Au contraire, elle les repartit en sous-partie pour un traitement plus simple. Pour les grands calculs par exemple, l’IA utilise des opérateurs mathématiques pour décomposer les nombres en vue de mieux affiner ses résultats. Ceci ne s’applique pas seulement pour les calculer. Il est aussi valable pour le traitement des données de masse ou la Big Data.

IA : tous les domaines impactés

Aujourd’hui, on retrouve des milliers d’entreprises ou startups à travers le monde qui utilisent de l’IA. Elle leur permet non seulement d’accroître leurs productivités, mais aussi de réduire les charges dues aux employés. Dans l’industrie par exemple, il existe des robots aujourd’hui qui s’occupent des travaux d’assemblage de moteurs des voitures. Ils sont aussi quelquefois utilisés pour diagnostiquer les pannes. Avec ces outils, les industries sont plus productives avec une charge due à un nombre de travailleurs très réduit.

De plus, il existe des chatbots aujourd’hui capables d’informer, de conseiller, de divertir, etc. Dans le SAV, on se sert de ces programmes pour gérer et fidéliser les clients. Ils peuvent par exemple envoyer des mails et suivre les retours sans aucune intervention humaine.

On retrouve de l’IA dans plusieurs autres domaines à travers la robotique comme la médecine, les grands travaux dans le BTP, etc.

Les type d’intelligences artificielles

Quand on aborde le sujet de l’intelligence artificielle, il faut comprendre qu’il en existe plusieurs types. Ils se diffèrent les uns des autres par leurs fonctions, leurs caractéristiques particulières, les avantages et les limites qu’ils portent. En général, on distingue l’IA symbolique de l’IA connexionniste ainsi que l’IA faible et l’IA forte.

L’IA faible et l’IA forte

L’IA faible est un programme d’intelligence artificielle conçu pour un but bien défini. Cette intelligence n’a rien qui définit sa faiblesse. En effet, l’IA faible se limite à une fonction précise. C’est l’exemple des systèmes de reconnaissance faciale, de reconnaissance d’empreinte digitale sur les téléphones, les portes, etc. En d’autres mots, une intelligence artificielle est dit faible lorsque sa fonction se limite à l’exécution d’une et une seule tâche.

En revanche, l’IA forte est une autre forme d’intelligence artificielle capable de cerner la base d’un problème, d’apprendre des concepts et les appliquer. Elle peut être utilisée dans plusieurs domaines pour des tâches diverses et variées. Cette IA est polyvalente comme les humains. En un mot, ces programmes permettent de résoudre plusieurs problèmes sans être particulièrement programmés pour chacun d’eux.

L’IA symbolique et l’IA connexionniste

Les intelligences artificielles symboliques et connexionnistes sont aussi en pleine expansion de nos jours. La première, encore appelée IA classique fonctionne à travers un code incrémenté dans sa base par les programmeurs. Elle est très efficace dans la résolution des problèmes mathématiques tels que les jeux d’échecs. Cependant, elle ne peut pas apprendre à résoudre d’autres problèmes sans programmation explicite.

Quant à l’IA connexionniste, elle se base sur les réseaux de neurones pour résoudre un problème. Ses fonctions sont très proches de celles du cerveau humain. Ses neurones et synapses s’adaptent aux données qui lui sont soumises à l’entrée. Cette nouvelle approche est très répandue dans le deep learning et le machine learning. Ici, les systèmes peuvent apprendre à partir d’une grande quantité de données les bases de la résolution d’un problème sans programme explicite. 

Cliquez ici pour télécharger – ce que vous n’apprenez pas à l’école.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire