Web Analytics

Dans quelques années, il n’y aurait peut-être plus de file d’attente à la caisse des magasins. Suite aux restrictions sanitaires, plusieurs boutiques ont pensé aux achats sans contact.

Le géant américain du commerce électronique, Amazon, a ainsi annoncé le lancement de son chariot intelligent, qui permet aux clients d’éviter de faire la queue à la caisse. 

En effet, avant la fin de cette année, Amazon lancera officiellement Dash Cart, un chariot à pointe de la technologie.

Il est équipé d’un écran tactile pour guider les clients dans leurs achats. Tous les articles que les clients déposent dans le chariot seront scannés en temps réel, grâce aux capteurs.

Le Dash Cart d’Amazon

Le Dash Cart est aussi composé d’une balance pour peser les fruits et légumes. Il suffit de les sélectionner sur l’écran puis de les déposer dans le caddie qui ensuite fait le calcul automatiquement.

Amazon Dash Cart (source : amazon.com)

Cela dit, vous n’avez besoin que de deux choses pour faire fonctionner le Dash Cart : un compte Amazon et un smartphone. En entrant dans les magasins, les utilisateurs devront ouvrir l’application Amazon sur leurs téléphones, puis scanner le code QR, qui les connectera immédiatement au chariot. 

Une fois  que le client aurait terminé ses emplettes, il  n’aura qu’à emprunter la sortie réservée aux Dash Carts. Plus besoin de faire la queue pour passer à la caisse.

La facture lui sera automatiquement envoyée dès qu’il aurait validé sa liste et restitué le Dash Cart. Le débit s’effectue ensuite sur la carte de crédit reliée au compte Amazon de l’utilisateur.

Force est de constater qu’Amazon continue d’innover sous l’ère technologique, elle qui a déjà à ouvert Amazon Go, qui est une chaîne de magasins de proximité aux États-Unis.

Les magasins sont partiellement automatisés, les clients pouvant acheter des produits sans être vérifiés par un caissier ou en utilisant une borne de paiement en libre-service.

D’ici fin 2020, il devrait y avoir au moins une trentaine boutiques d’Amazone Go, basées à Seattle, Chicago, San Francisco et New York.

Plus tôt cette année, la société a confirmé qu’elle accorderait une licence à d’autres sociétés pour une version de sa technologie Go, appelée «Just Walk Out». Mais ce concept commence à intéresser pas mal de supermarchés dans le monde pour éviter aux clients  la promiscuité à la caisse. 

La chariot connecté de Monoprix

En France, des supermarchés, notamment Monoprix ont commencé à innover pour éviter les bains de foule.

Il a lui aussi son chariot “intelligent”, qui a été développé Knap, une start-up française.

Tout comme le Dash Cart d’Amazon, le chariot connecté de Monoprix est équipé d’un écran tactile intégré sur lequel, vous pouvez suivre en temps réel, la liste de vos courses.

Dès que vous scannez un produit, il apparaît immédiatement à l’écran et vous indique le prix et autres informations complémentaires.

Puis, plus besoin de passer à la caisse. Pour le paiement, on finalise la transaction sur son téléphone via l’application « Monoprix et moi ». Tous les articles scannés seront dans le panier de l’application. Une fois le paiement effectué, vous laissez tout dans une zone réfrigérée pour la livraison. 

Ce dispositif innovant est ouvert aux détenteurs de l’application « Monoprix et moi ». Lors de la première utilisation, on saisit son e-mail et le mot de passe de son compte client sur la tablette intégrée. 

Le tunnel de paiement de Decathlon

Il y a aussi de l’innovation en matière technologique chez Decathlon.

L’entreprise française de grande distribution de sports et de loisirs lance DX Decathlon, un nouveau concept qui permet aux clients de se projeter dans l’expérience shopping de demain.

Concept store (source : décathlon.fr)

Situé à Villeneuve-d’Ascq, le magasin propose une sélection de fonctionnalités technologiques destinées à améliorer l’expérience d’achat d’un client et, en parfaite harmonie avec le monde Covid-19, à réduire le contact humain.

Les prix sont affichés sur des étiquettes électroniques pour s’assurer qu’ils peuvent être rapidement adaptés en cas de besoin et un inventaire automatique et un paiement sans contact sont disponibles via les lecteurs RFID qui se trouvent dans les plafonds du magasin. En plus de ces caractéristiques, les vestiaires seront équipés de scanners de pieds et de corps.

Bien que Decathlon ait déclaré qu’il est peu probable que le concept store soit déployé sur l’ensemble de son portefeuille, certains éléments du concept Decathlon DX seront appliqués à d’autres magasins à l’avenir.

Par ailleurs, on a déjà commencé à faire des magasins dans lesquels on ne met pas un pied. Ce sont des robots qui s’occupent d’aller chercher les articles en rayon et de les livrer, alors que le client, lui, attend patiemment devant la vitrine.

C’est un nouveau concept de magasins automatiques de proximité lancé par XIMITI, une petite et moyenne entreprise provençale.

Situés dans des zones commerciales, lieux publics, stations-service, gares et aéroports, les points de vente XIMITI proposent une large gamme de produits de consommation courante à prix abordables, accessibles 24h/24 et 7j/7.

Alimentation, snacking, parapharmacie, bricolage, droguerie, hygiène, accessoires high-tech, tous les produits de la vie quotidienne sont disponibles chez XIMITI. 

En moins d’une minute, tous vos produits sont livrés à la borne de réception du magasin automatique. Il suffit de commander en quelques clics depuis le magasin ou l’application mobile XIMITI. Vous payez une fois que vous auré validé vos achats. 

Le concept fait un carton, puisque depuis 2018, il y a 12 boutiques XIMITI qui ont ouvert, à Paris, Rennes, Besançon, Montpellier, et le confinement a décuplé leurs ventes, les distributeurs faisant un carton. Il y aura plusieurs autres qui verront le jour jusqu’à la fin de l’année. 

Il y a aussi une autre start-up française, Storelift qui vient de lever 5 millions d’euros pour financer l’ouverture de sa première épicerie sans caisse appelée, le Boxy.

Le principe est le même,  c’est-à-dire qu’on ne s’arrête pas pour payer. On entre et on prend ce qu’on veut. Il y a des caméras à reconnaissance faciale partout qui observe nos gestes. Les rayons fonctionnent comme des balances. Tout ce qu’on prend, elle peut calculer le nombre de ce qu’on a pris. Ce n’est qu’en sortant qu’on reçoit le ticket de caisse. Un mode de shopping  futuriste et qui est déjà très prisé !

Dites moi en commentaire si vous avez déjà expérimenté ce genre de magasins ?

Auteur

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse.

Écrire un commentaire