Les fins de mois difficiles vous connaissez ?

Je les ai connus surtout à Londres lorsque j’étais informaticien là bas (2007/2008).

Je devais manger un genre de poulet frit type KFC qui était vendu autour de 1 livre sterling à l’entrée de la station de métro où j’habitais (Tooting Broadway). C’était les seuls repas qui rentraient dans mon « budget » à partir du 15 du mois.

Depuis que j’ai quitté la « rat race », je n’ai plus de fins de mois difficiles. J’ai par exemple actuellement un peu plus de 450 000 € disponibles en cash sur divers comptes. Plus la peine de compter à la fin du mois.

Je ne dis pas ça pour me la raconter. Pour certains, c’est beaucoup, pour d’autres c’est leur budget journalier. Tout est une question de perspectives.

Simplement, je rédige l’article que j’aurais aimé lire quand je mangeais des box de poulet frit dans ma banlieue londonienne et que c’est tout ce que je pouvais m’offrir.

Il y a quelques jours de cela, j’ai fait l’erreur de me rendre au centre commercial de Bagatelle au centre de l’île Maurice. C’est le plus gros mall de l’île. C’était un samedi. Et qui plus est, le dernier samedi du mois.

Bagatelle-maurice

Il faut comprendre qu’à Maurice, de manière générale le pouvoir d’achat est faible (sauf pour les expats et touristes). Les gens n’ont pas forcément les moyens de consommer dans les centres commerciaux derniers cris.

Donc c’est toujours agréable d’aller faire 2/3 emplettes, car vous avez tout le parking pour vous. Sauf ce jour-là, où il n’y avait même pas une place de parking libre.

Il y avait tellement de monde, qu’au début, je pensais qu’il y avait les Rolling Stones qui faisaient un concert ou un truc du genre !

En discutant par la suite avec des Mauriciens, j’ai compris que le centre commercial était bondé, car c’était le dernier samedi du mois et que les gens avaient reçu leur paie (effectivement, je venais de verser les salaires de mes 3 employés mauriciens à temps plein).

Et donc les gens allaient dépenser leur salaire, puis attendre un mois avant de pouvoir dépenser à nouveau.

[email protected]&% c’est quoi ce bordel ?

C’est ce qu’on appelle vivre fiche de paie sur fiche de paie.

Robert Kiyosaki, un de mes mentors, dit qu’il estime le degré d’indépendance d’une personne au nombre de jours que cette personne peut tenir sans avoir de fiche de paie.

Si vous avez 6 mois de fond de sécurité, vous pouvez vivre 6 mois sans fiche de paie. C’est déjà très bien, étant donné que la grande majorité des Français ne disposent même pas de 30 jours de fond de sécurité devant eux.

Lorsque vous êtes indépendant financièrement, vous avez une durée infinie, car vous générez plus de revenus que vous n’en dépensez sans avoir la moindre fiche de paie.

L’île Maurice est vraiment une société miniature qui a les mêmes « problèmes » que les sociétés plus grosses telles que la France.

Sauf que c’est plus simple de « voir » ces problèmes, car l’île est toute petite. C’est moins diffus dans la masse. En vivant à l’île Maurice, j’apprends beaucoup sur les comportements humains. Si vous voulez éviter les fins de mois difficile, vous devez comprendre comment l’être humain fonctionne (vous).

Parfois, je peux sembler un peu cru. Mais la plupart des gens qui ont des fins (ou faims) de mois difficiles sont responsables de leur situation.

1er conseil pour éviter les fins de mois dans le rouge : Arrêter de courir dans les magasins le lendemain de votre jour de paie…

C’est ce qu’on appelle la gratification immédiate. Il y a un livre que je vous recommande de lire si vous ne l’avez pas déjà lu (qui pourra faire l’objet d’un prochain article). Il s’agit de « The marshmallow test » (pour une fois qu’un livre est disponible en français…)

livre-the-marshmallow-test

Vous connaissez sûrement cette « expérience » avec des enfants qui consiste à les mettre avec un adulte seul dans une pièce avec un marshmallow devant eux. L’adulte dit à l’enfant qu’il doit s’absenter 2 minutes et que si l’enfant ne touche pas au chamallow, alors il aura le droit à un 2e chamallow (100 % de retour sur investissement !).

Il y a des enfants qui vont craquer dès que l’adulte sort de la pièce (c’est le cas du mec qui reçoit sa paie et va au centre commercial directement).

Il y en a qui vont juste lécher le bonbon pour avoir un peu de goût sans avoir à le manger (assez intelligent remarque !).

Il y en a qui vont se mettre les mains sur les yeux pour ne plus voir le marshmallow et donc ne plus y penser (intelligent également. Ce sont les futurs grands investisseurs et entrepreneurs).

L’étude dit que les enfants qui résistent au test du marshamallow ont une chance considérablement plus élevée que les autres de devenir riches (en tout cas d’avoir beaucoup plus d’argent disponible).

Quand vous recevez votre paie, mettez vos mains sur vos yeux et ne regardez pas votre compte en banque ! Allez prendre l’air !

2e conseil pour éviter les fins de mois dans le rouge : Investissez ce que vous avez mis de côté

Lorsque vous vous serez masqué les yeux durant 6 à 12 mois et que vous aurez un petit pécule qui ne sera pas parti en fumée dès le lendemain du jour de paie, alors vous devez investir.

C’est ce que j’ai fait en revenant de Londres en 2008. Je n’avais pas un rond. J’ai dû me serrer la ceinture un moment afin de pouvoir acheter mon premier bien immobilier : un simple parking acheté 5700 euros qui rapporte toujours une rentabilité largement supérieure à 2 chiffres aujourd’hui.

Vous pouvez également le faire avec l’achat revente par exemple. Imaginez que la banque vous demande 5 000 € d’apport pour vous accorder un crédit et que vous fassiez 10 000 € de plus-value nette en revendant ce bien. Vous venez de transformer 5000 € en 15 000 €.

Il s’agit de convertir votre « argent gagné en échangeant votre temps contre de l’argent » en « argent gagné provenant d’une source totalement décorélée de votre temps ».

Selon moi, le principal facteur responsable des fins de mois difficiles est la gratification immédiate « on dépense/bouffe tout, tout de suite ». Si vous arrivez à vous contrôler durant un certain temps. Vous n’aurez plus jamais besoin de compter par la suite.

95 % des gens ne se contrôlent pas et auront des fins de mois difficiles toute leur vie.

Faites partie des 5 % qui se contrôlent pendant, 1, 2, voir 5 ans (dépendant de votre capacité d’épargne et de vos talents d’investisseur) et qui n’auront plus besoin de se soucier des fins de mois pour le reste de leur vie.

PS Vous vous demandez peut-être pourquoi avoir 450 000 € de cash en banque. Ce n’est pas que je ne sais pas quoi faire avec mon argent ! C’est simplement que j’attends qu’une très bonne affaire se présente sous mon nez (sûrement quelqu’un qui aura une fin de mois difficile et qui devra vendre un actif rapidement pour récupérer du cash). Maintenant, vous allez peut-être vous dire « enfoiré, tu profites des gens qui ont des fins de mois difficiles ».
Mais dans ce cas, la prochaine fois que vous achèterez un bien qui est vendu 100ke, vous devriez dire au vendeur « écoute, tu m’as l’air vraiment sympa, en plus tu as une fin de mois difficile. Je te propose 120ke au lieu de 100ke. »
À peu près 0 % des acheteurs font ça ! Sommes-nous donc tous des profiteurs ?
Si vous avez des fins de mois difficiles, pensez au marshmallow !

GD Star Rating
loading...
Dites au Revoir Aux Fins de Mois Difficiles Une Bonne Fois Pour Toutes, 9.3 out of 10 based on 81 ratings

Publié par Cédric Annicette

31 Commentaires

  1. Bonjour à tous,

    Effectivement, en y réfléchissant, on est tous passé par cette étape qui nous faisaient acheter à l’aveugle sans investir, lors du virement de sa paie.
    Ceci est du au désirs d’avoir toujours mieux pour soit disant mieux vivre, c’est une fausse excuse.
    Mettre les mains sur ses yeux est excellent , faire un virement sur un compte bloqué de la somme non nécessaire est excellent. Ce fixé un plafond d’achat est nécessaire. Exemple d’un sondage qui va arrivé bientôt : les français ont consacré 295 euro aux solde d’été.
    Merci Cédric pour cet article.
    Toujours un plaisir de te suivre.

    Répondre

    1. Tout à faire d accord avec toi.
      Cependant moi j ai été élevé en grande parti par mon grand père et il m a appris tres jeune à gérer l argent, à vivre avec ses moyens et de toujours épargner au maximum. Du coup à 19 ans je me suis mis à travailler, j ai ouvert un PEL (pour bloquer mon argent) et j épargner plus de là moitié de mon salaire et ce durant 4 ans. Je n ai donc jamais “claquer” de l argent bêtement.
      Voilà pour mon expérience.
      A bientot !

      Répondre

  2. Salut Cedric,
    Je tai envoye une proposition de partenariat avec un gars qui une notoriete nationale et a ete invite dans plusieurs TV pendant des annees.

    merci de me repondre par email

    Cordialement,
    rachid

    Répondre

  3. Didier Mayem 1 août 2016 à 7:43

    Bonjour Cedric
    Magnifique article. Pendant des années je me suis refusé de faire ce que faisait la masse avec le salaire dès qu’il le recevait. J’ai d’ailleurs un ami qui est complètement enfoncer dans ce schéma jusqu’jusqu’au cou et qui ne voulait rien comprendre à ma façon de faire.
    Malheureusement pendant toutes ces années je n’ai pas eu quelqu’un comme toi pour me dire d’investir pour des revenus passifs et j’ai quitté prématurément mon emploi. Je souffre vraiment ces jours-ci de cette bonne décision prise au mauvais moment. Mais bon se plaindre ne rempli pas la marmite
    Ton article est superbe et je mets tout doucement à suivre tes conseils et ceux de mon mentor (nous avons le même) Robert KIYOSAKI.
    Salut et RDV au prochain article.

    Répondre

  4. Merci pour cet article. Je ne suis pas dépensière, d’abord parce que je n’ai pas beaucoup de place,donc j’achète peu de chose,( pas de place dans mon placard, je loue une chambre ) ensuite je reprends mes études à 36 ans après 15 ans dans les assurances dans une grosse entreprise pour un salaire de 1300 eur…il était temps que je fasse quelquexchoses. Mon argent, ma toute petite marge de manoeuvre me sert pour l’instant à investir sur moi, petit à petit. Et quand je n’ai pas d’argent, je lis, je m’informe et me forme à travers les blogs comme le tien.Et bientOT je l’espère insvestir dans la bourse, l’immobilier et…tout est possible. A bientot.

    Répondre

  5. salut Cédric
    c’est vrai c’est une des choses que tu nous enseigne dans QLRR.
    bonne journée
    Jérôme

    Répondre

  6. Bonjour Cédric et merci pour ce rappel fondamental pour réussir à se défaire des fins de mois difficiles.
    A chacun de trouver son marshmallow et de s’entraîner à combattre la gratitude immédiate et développer sa volonté !
    De notre côté, nous avons commencer par en faire un jeu/ un petit défi jusqu’à ce que ça devienne une habitude => chaque membre de la famille achète la gourmandise / confiserie / sucrerie / friandise…à laquelle il ne résiste pas. Le but est de la conserver avec soi, à portée de main et de vue sans jamais la croquer ; il faut résister pendant 15 jours avant de se régaler.

    Répondre

  7. Pour ceux que ça intéresserait, il y a un article vraiment sympa sur le test du marshmallow (et c’est pas pour faire de la pub, mais c’est vraiment bien expliqué) ! Belle leçon de vie 🙂

    Répondre

  8. DUCASSE MARY ANNE 1 août 2016 à 8:56

    Bonjour Cédric,

    La lecture de ton article m’a fait sourire!!!! En plus,j’ai fait un bond dans mon passé.Que de souvenirs.Je suis Mauricienne mais je vis en France depuis une trentaine d’années.

    Effectivement,cette habitude qu’ont les Mauriciens d’aller faire leurs courses le lendemain de la paie ne date pas d’aujourd’hui.Sauf que maintenant,les habitudes de consommation ont grandement changées!!!! Et c’est là le bémol pfffff .Société de consommation oblige,le superflu est ajouté sur la liste des courses.Du coup les dépenses augmentent et il y en a beaucoup qui sont dans le rouge et qui vivent à crédit.Moi je n’ai pas le téléphone dernier cri mais là-bas beaucoup le possèdent.Et le cercle vicieux s’installe.Je possède donc “Je suis” mais au dépourvu de mon équilibre financier.

    Quand j’étais petite,ma mère avait un carnet dans lequel elle notait la liste des courses alimentaires uniquement,ensuite elle déposait ce carnet à “la boutique”c’est à dire le chinois qui tenait le dit commerce.Cette fameuse liste était ce qu’on appelle “les rations”.On achetait pour le mois le riz,l’huile,les “grains secs”( les fameuses légumineuses),les conserves,etc etc pour nourrir toute la famille.On mangeait de la viande ou du poulet une fois par semaine.On avait des légumes dans le potager ou on allait en chercher chez la famille ou les voisins quand il en manquait.Un genre de troc.Il y avait pas de superflu.Maintenant la” junk food” s’est installée un peu partout et mes compatriotes ne savent plus boire de l’eau.Ils consomment à outrance des boissons sucrées pour ne pas les nommer.Et toutes les maladies ont fait un boom,surchargeant les hôpitaux.

    La preuve de ce que j’avance est la super santé de mon papa.Pour la première fois de sa vie,il à été hospitalisé en septembre 2015 suite à un malaise cardiaque.Dans le plus lointain de mes souvenirs d’enfance,mon papa consommait tous les jours et à chaque repas, ce qu’on appelle chez nous “un bouillon brède” et tu as dû en manger si tu vis à Maurice.Et sans aucun doute c’est le secret de sa bonne santé,tous les jours du vert dans son assiette,de la chlorophylle comme disent les naturopathes.Jamais d’excès en tous genres malgré le fait qu’il était fumeur…….

    Tous les matins je pense à toi en regardant par la fenêtre car je vois toutes ces personnes qui commencent leurs “rat race”.En ce moment je ne travaille pas parce que j’ai pris la décision avant même de connaître cette expression que je ne veux plus de cette vie.J’ai 55 ans dans quelques jours et je ne suis plus épanouie dans ma vie professionnelle.Pour clore ce chapitre j’ai décidé de mettre fin à mon mariage.Moi je crois que, quand on veut on peut.La route est parsemée d’obstacles mais il suffit de…..Je voulais partager un peu de mon vécu au pays avec toi car je regarde quelquefois tes vidéos qui sont tournées à Maurice.Je suis fière et en même temps nostalgique.En tout cas merci de partager ton expérience avec nous.Merci pour tes nombreux conseils.

    Je t’envoie quelques magnifiques rayons de soleil de France.
    Mary-Anne.

    Répondre

  9. Ahahaha elle est géniale l’expérience des marshmallow! Pour ceux qui ne connaissent pas, vous pouvez voir des vidéos de ces expériences sur YouTube! En plus d’être très révélateur de la nature humaine, et de l’état d’esprit par rapport à la consommation, c’est drôle 😉

    Répondre

    1. Ouaip, c’est aussi revelateur que pavlov.
      @cedric les marshmallow en plus c’est pas paleo !

      Répondre

  10. Article très très intéressant

    Répondre

  11. Bonjour Cédric,

    Je connaissais déjà le test du marshmallow et c’est vrai qu’on peut le vérifier à tout moment. Parfois, à la caisse du supermarché je m’amuse à regarder ce que les gens ont dans leur caddie et ça ne rate jamais. Les gens modestes ont de la viande 1er prix et plein de c…..ries à côté, en général des choses qui font grossir et n’ont aucune valeur nutritionnelle. Attention, je ne juge pas. Si on n’a pas beaucoup d’argent (comme moi), il vaut mieux manger des fruits, des légumes préparés maison et des graines germées.
    Un autre moyen efficace est de se demander: “En ai-je vraiment besoin?”. Souvent, la réponse est non. Bon, avec ces bonnes résolutions je devrais être riche. Et bien non.
    Il y a quelques années je me suis lancée dans le MLM, le Graal, mais entre l’achat des produits, les formations et les séminaires, j’ai dépensé plus d’argent que je n’en ai gagné. Si seulement je vous avais connu avant, je n’aurais pas perdu tout mon argent.
    J’ai 62 ans, une retraite de misère que j’ai dû accepter car mes revenus actuels sont irréguliers et insuffisants (je fais des animations en GSB, donc maxi 5 ou 6 jours/mois). Voilà où j’en suis. Je suis entièrement responsable de ma situation: j’ai fait de mauvais choix.
    Mais j’ai quand même la pêche, des projets plein la tête et je regarde devant moi. Je viens d’ouvrir une boutique en ligne et j’espère gagner suffisamment d’argent pour m’offrir votre formation. Et pourquoi pas, à bientôt à Maurice ;-))
    Bonne journée.

    Sylvie

    Répondre

    1. Je connaissais pas non plus ce test du marshmallow, très intéressant.
      Sinon Sylvie, c est quoi l adresse de ta boutique en ligne ?
      A bientot !
      Stephane

      Répondre

      1. Bonsoir Stéphane,

        Le nom de ma boutique est:

        http://h-f-boutique.myshopify.com

        Si tu es intéressé, il y a un programme de fidélité et tu es aussi récompensé lorsque tu envoies tes amis sur mon site (eux aussi). Jusqu’au 15 août, -20% sur ta commande, quel que soit le montant avec le code FCB – 20.
        Bonus: la livraison standard est offerte.

        Merci de ton intérêt. J’irai voir ton site.
        A bientôt.

        Sylvie

        Répondre

  12. Bonjour Cédric

    Malheureusement concernant les 95% qui dépendent entièrement de leur salaire sans parler des découverts provoqués avec cette attitude, tu a touché juste…

    Répondre

  13. Steve Etheringon 1 août 2016 à 14:55

    Salut Cédric, je pensais à toi ce matin au PDJ en regardant un magnifique reportage sur Maurice. Je me suis téléporté mentalement à défaut d’y être physiquement. Ca à l’air juste une île superbe. Ya un Golf de fou au Shangri la resort. Excellent article qui résonne avec le livre que je viens de relire pour la troisième fois “L’homme le plus Riche de Babylone”. Bonne semaine 🙂 et bon business !

    Répondre

  14. Salut Cédric,
    Je pense que tu nous en a déjà parlé dans QLRR… ?

    C’est UN test du marshmallow, mais il y en a UN AUTRE, et aussi avec un marshmallow.
    Le but est de fabriquer un objet le plus haut possible avec quelques bâtons de bois, les mêmes que ceux qu’on utilise pour faire des brochettes, un peu de ruban adhésif et un marshmallow.

    Le tout est limité dans le temps.

    Le test est fait par des adultes et par des enfants.

    Et qui à la tour la plus haute selon toi ?
    Ce sont les enfants !!!

    Pourquoi ?
    Le groupe d’adultes réfléchit à la meilleures solution pour construire la tour la plus haute possible, que se passe-t-il quand il test finalement leur montage ? la tour n’est pas stable et tout s’écroule.

    De l’autre côté, les enfants construisent dès le départ, et voient ce qu’il marche et ce qui ne marche pas (c.f. minimum viable product) et petits à petits il améliorent leur design pour finalement avoir une tour stable et un marshmallow étant fièrement levé au bout d’un des bâtons de brochettes.

    Là aussi il y la belle leçon de commencer à être PRODUCTIF même si tout n’est pas parfait pour voir ce qui marche et ce qui ne marche pas pour pouvoir CONSTRUIRE sur des FONDATIONS SOLIDES, plutôt que d’attendre le supposé produit parfait dont personne ne veut et qui s’écroule…

    Bonne journée et à bientôt
    Julien du blog premier-marathon.com

    Répondre

    1. Merci Julien pour le partage de cette expérience que je ne connaissais pas et qui est très enrichissante !
      Et cette différence entre adultes et enfants est la même qu’on retrouve entre français et américains et ce n’est pas pour rien qu’ils sont toujours en avance sur nous. Nous avons beaucoup à gagner à nous inspirer d’eux… en tout cas sur ce point. 😉
      D’ailleurs, Cédric évoque cette différence français/américain dans l’une de ses conférence (son premier QLRR live, je crois).

      Répondre

  15. ouiiiiii Cédric ! acheter à 1 vendeur plein de tunes OU à celui qui a des fins de mois difficiles, effectivement, ce n’est PAS la même chose …… pour moi, en tout cas.
    d’ailleurs, c’est souvent celui “en fragilité” qui vend – toujours à son désavantage – …. à qui ? mais au malabar-fortiche bien sûr ..
    et le pire, ça gêne personne !
    au contraire, le rêve de chacun est d’être 1 malabar – bien dur, pas marshmallow du tout.
    strange ! …

    “I HAVE A DREAM” celui de voir l’humanité vivre le “juste” et le partage – dans le +grand respect réciproque de chacun ! oui, je sais, c’est pas très branché, ni sexy !

    à chacun ses choix !
    je suis fière des miens,
    linda 🙂

    Répondre

  16. Bonjour Cédirc,

    Ton propos est dense et véridique. Merci pour le conseil.

    François

    Répondre

  17. Effectivement ce test du Marshmallow est très révélateur. C’est dans la nature humaine de rechercher la facilité, le confort, le plaisir immédiat.
    Consommer c’est facile, tu sors la CB, tu fais le code ( quoique maintenant il y a le sans contact, encore + facile de craquer sa paie…) et le tour est joué.
    Épargner, ça l’est moins ! Il faut lutter, résister contre ses pulsions …
    Pour sortir de la Ratrace, il faut effectivement aller contre nature, faire les choses différemment de la majorité.
    Faire des efforts pendant quelques années, ou rester esclave du travail ? Pour moi le choix est évident !

    Maintenant j’ai pris les choses en main. J’agit CHAQUE JOUR en fonction de cet objectif : gagner ma liberté financière…

    Répondre

  18. Dans la course à l’indépendance financière, le plus dur est de donner la première impulsion afin de vaincre l’inertie.
    Il est plus difficile de passer de 0 à 100.000€ sur son compte que de 1M€ à 2M€.
    Il va falloir travailler dur et se serrer la ceinture au départ.
    Courage à tous.
    David Demaire
    moi-riche-pourquoi-pas.com

    Répondre

  19. Ca me fait penser à des amis qui s’achètent beaucoup “trop rapidement” des “belles caisses” ou qui font des jobs saisonniers pour tout dépenser dans la foulée dans des “conneries”…

    Répondre

  20. Bonjour Cédric,
    Je suis toute nouvelle dans le suivi et cet article est très intéressant : Effectivement nous devons arriver à résister à tous ces spécialistes marketeurs, publicistes et autres qui nous font penser que les besoins créés nous sont indispensables et ainsi nous poussent à l’achat par des comportements compulsifs…
    Je prends bonne note de tes conseils et me fais un plaisir de te suivre.
    A bientôt

    Répondre

  21. Et oui, la culture du “Après l’effort, le réconfort” tend rapidement à s’inverser.
    Nous sommes dans une société où il suffit de claquer des doigts pour tout avoir tout de suite (en terme de consommation bien sûr). Et si on est court, hop un petit crédit conso et on se fait plaisir de suite.

    Si on se pose 2 minutes, on réfléchi que pour avoir des fruits, il faut d’abord planter l’arbre ou bien acheter immédiatement les fruits de l’arbre déjà planté…

    par quelqu’un d’autre 😉

    Répondre

  22. Je pense que l’expérience du Marshmallow est super intéressante, on connait tous des gens qui sont dans le rouge chaque mois depuis qu’ils ont été en âge de gagner de l’argent, et des gens qui sont naturellement plus économes, et qui ont toujours au moins un peu d’argent à la banque.

    Du coup, il faudrait pousser l’étude plus loin : est-ce qu’on peut se dire que certaines personnes ont des prédispositions naturelles (i.e génétiques) à mettre de l’argent de coté et donc que c’est un “talent naturel”? (comme une athlète qui serait né avec de longues jambes)

    Ou est-ce que ce serait plus lié à l’éducation, au milieu familial et à l’environnement? (auquel cas on pourrait apprendre ça aux jeunes enfants dès la petite école pour mieux préparer leur futur?)

    Ce serait une question intéressante (peut être que quelqu’un y a déjà répondu?)

    Répondre

  23. Cela me fait penser a mes collègues qui chaque fin de mois demandent des acomptes, se ruent sur le patron pour savoir quand nous aurons la paye.
    La veulent absolument le vendredi si le 1er est un samedi ou un dimanche, râlent si il y a un seul jour de retard. N’ont parfois même plus 5 euros a partir du 25 pour se payer un repas.
    Et ils me regardent comme un extraterrestre lorsque je leur fait part de mon indifférence si la paye a un peu de retard.
    J’ai le même salaire, mais un meilleur logement, une auto plus sympa, je pars en vacances dans de meilleurs endroits, et je mange mieux.
    J’ai simplement une gestion intelligente de mon argent et ne suis pas l’immediatete comme eux.

    NB: Cela fait un moment que je suis tes videos et je suis en train d’acheter un appartement, objectif achat revente. Mon prochain achat un immeuble en locatif je l’espere.

    Répondre

  24. bonjour,

    depuis je prends le temps de lire vos publications, mon esprit s’ouvre sur beaucoup de choses. je souffre des fins de mois difficiles et cet article m’a beaucoup aidé.

    Merci

    Répondre

  25. Bonjour Cédric,

    Superbe article! Pourrais-tu me donner un exemple concret pour transformer 5000 euros en 15000? Je pense que c’est avec un pret automobile, mais faudrait bien rembourser le capital emprunté non?

    Merci de ta réponse

    Répondre

  26. Bonjour Cédric,
    article très intéressant, je ne connaissai pas l’étude du marshmallow.
    Je n’ai jamais été très dépensier, et je me suis toujours fixé une règle : lorsque je souhaitais acheter quelque chose d’onéreux, je m’obligeais toujours et sans exception, à attendre deux mois avant de passer à la caisse. Avec cette astuce, j’ai pu faire pas mal d’économie en retardant des achats qui n’étaient finalement plus utiles.

    Ces économies m’ont finalement permis de me lancer dans un projet de création de revenus complémentaire, qui j’en suis convaincu, m’amenera à l’indépendance financière.

    Romain

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.