Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Financement de l’entreprise : explorez les voies vers la croissance et la réussite

Si vous consultez cette page, c’est parce que le financement de votre entreprise est la priorité absolue dans la situation économique actuelle.

Dans cet article, je vais vous détailler toutes les options disponibles, leurs avantages et leurs inconvénients. Et, à la fin de cet article, vous pourrez prendre une décision éclairée.

Le financement de l’entreprise par fonds propres

L’autofinancement

Emprunter vous met mal à l’aise ? Alors l’autofinancement apparaît comme une option très intéressante.

Vous utilisez les ressources internes de votre entreprise – bénéfices non distribués ou amortissements – pour assurer votre financement.

Avantages ? 

Vous gardez votre indépendance et vous n’avez pas de compte à rendre.

Vous êtes comme un écrivain. Sous vos yeux, une page blanche. Aucun éditeur ne vous dicte les mots à rédiger. Vous êtes libre de raconter votre propre histoire.

Aussi, vous évitez toute charge d’intérêt coûteuse.

Par contre, il y a deux inconvénients de taille.

Eh oui… vous êtes limité dans vos actions. Un peu comme un arbre planté dans un pot.

Qu’il s’agit de croissance. Qu’il s’agit d’investissement ou de recherche et développement, vos ressources conditionnent vos objectifs.

Aussi, vous pouvez rencontrer des difficultés à payer vos dettes à court terme.

Par conséquent, leur utilisation exclusive peut mener à l’insolvabilité, à une perte de compétitivité, voire à devenir une entreprise « has been. »

Cette mésaventure est arrivée à l’entreprise Polaroid. Elle a tardé à adopter la photographie numérique, l’obligeant à se déclarer en faillite en 2001.

Et il y a autre chose que vous devez savoir…

Un manque de fonds propres souligne une fragilité dans votre business. Vous hypothéquez votre avenir car les potentiels investisseurs resteront méfiants.

Le financement par des investisseurs privés

Autre option de financement de l’entreprise par fonds propres : l’appel à des investisseurs privés.

Ce peut être des individus ou des entités tels que les business angel ou des fonds de capital-investissement.

La contrepartie de leur apport ? Une part du capital.

Le financement par des investisseurs privés est une alternative aux prêts bancaires, parfois difficiles à obtenir.

Le capital obtenu vous permet de démarrer votre entreprise ou de poursuivre sa croissance.

Aussi, les apporteurs de capitaux ont une expérience terrain précieuse. Leur expertise vous ouvre de nouveaux horizons quant aux orientations à prendre.

Et ce n’est pas tout…

Ils n’attendent pas de vous un remboursement immédiat.

Ainsi, vous pouvez vous concentrer à 100 % sur votre croissance. Les revenus ne sont pas accaparés par le remboursement d’une dette. Aucune pression financière ne pèse sur vos épaules. 

Pour autant, ce mode de financement présente un ÉNORME inconvénient.

En effet, il s’accompagne d’une perte de contrôle.

Les investisseurs attendent malgré tout un retour sur investissement. Et, le cas échéant, ils peuvent remettre en cause votre stratégie pour améliorer les performances.

Des conflits risquent d’éclater.

Une situation rencontrée par Adam Neumann, le roi du bureau partagé avec son entreprise WeWork et SoftBank.

Le plan de financement de la holding japonaise (en 2019) visait, entre autres, à limiter la capacité d’actions du fondateur.

Le financement de l’entreprise par endettement

Le financement par crédit bancaire

Vous contractez un prêt auprès d’un établissement bancaire. Une option à considérer si vous manquez de fonds propres.

Ainsi, vous profitez de la puissance du levier de l’endettement. Vous réalisez des investissements normalement irréalisables.

Revers de la médaille, la pression financière pesant sur vos épaules, au quotidien.

Vous vous engagez à rembourser les fonds prêtés, pendant une période de temps défini. Avec des intérêts ! Un coût supplémentaire non négligeable.

Ce mode de financement limite vos flux de trésorerie et rend difficile le pilotage dû à la variabilité des taux d’intérêt.

Une difficulté connue, notamment par les entreprises de construction. Elles ont recours à l’emprunt pour financer leurs projets.

Le financement par crédit-bail

Avec cette méthode de financement, vous êtes comme un particulier se rendant dans une concession automobile.

Vous payez périodiquement des redevances à une société pour utiliser un actif (un équipement, un bien immobilier, des véhicules…).

Un bail stipule la durée de location (comprise, le plus souvent, entre 2 et 7 ans).

Arrivé à son terme, 2 options : la restitution ou l’acquisition.

Les avantages sont certains :

  • des actifs toujours en bon état ;
  • des mensualités modérées ;
  • les avantages fiscaux (loyers déductibles).

Par exemple, la location de véhicules avec option d’achat ne figure pas dans le bilan d’une entreprise. De ce fait, votre base imposable diminue.

Aussi, cette option de financement offre une flexibilité intéressante. Et donc, elle facilite votre adaptation aux conditions du marché.

L’inconvénient réside dans le coût global de l’opération. Celui-ci peut être très élevé, voire même supérieur à un prêt bancaire.

Les entreprises de transport apprécient ce mode de financement.

Le financement de l’entreprise par subventions et aides publiques

L’État finance votre projet en utilisant les impôts. En contrepartie, il attend que vous contribuiez au bien-être de la société.

Cette solution de financement vous ôte toute pression financière. L’argent versé n’a pas à être remboursé.

Par contre, vous vous engagez dans des démarches administratives longues et fastidieuses. Sans oublier que votre entreprise doit répondre à des critères d’éligibilité.

Cela représente un investissement en temps. Vous perdez en réactivité. Des opportunités business peuvent vous glisser entre les doigts.

Le financement alternatif de l’entreprise

Le financement participatif (le crowdfunding)

Vous démarrez votre entreprise ? Vous voulez tester un marché avant de vous lancer ?

Alors le crowdfunding mérite toute votre attention. Représentez-vous ce mode de financement de l’entreprise comme une graine. Vous la semez aujourd’hui. Et avec la participation de vos voisins, elle peut se transformer en un arbre puissant demain, fructifiant pendant de longues années.

La force du modèle ? Sa simplicité.

Vous vous inscrivez sur un site spécialisé. Vous présentez votre projet. Et vous pouvez lever des fonds grâce à une participation de quelques euros consentie par des particuliers.

Ainsi, vous accédez à un capital de démarrage aisément. Et vous mesurez l’intérêt pour votre offre.

C’est, aussi, une belle opportunité marketing. Les médias, friands de success story, peuvent donner un sérieux coup de boost à votre visibilité.

Mais…

Ce modèle présente, aussi, ses faiblesses. Un désintérêt des investisseurs particuliers pour votre projet entraîne l’échec de son financement.

Et surtout…

Vous vous exposez au « vol » de votre idée.

Par exemple, vous connaissez sans aucun doute, les AirPods d’Apple. 

Mais saviez-vous qu’ils ont été commercialisés après qu’une startup nommée “The Dash” ait levé 3 millions de dollars pour un produit similaire.

Coïncidence ou pas ? Difficile de se prononcer. Mais, ce risque existe.

Le financement par crypto-monnaies

Dernier mode de financement disponible : les monnaies numériques.

Une devise de plus en plus plébiscitée par de nombreuses entreprises.

Selon le baromètre Web3 2023 intitulé « Le Web3, un enjeu stratégique

et financier pour les entreprises », commandé par Coinhouse :

  • « 30% des entreprises répondantes (à l’étude) qui effectuent des

transferts internationaux ou paiement en monnaies étrangères se

tournent vers les crypto-actifs pour effectuer leurs transferts. »

  • “42% des répondants qui réalisent des paiements en devises étrangères ont recours aux actifs numériques.”

Il faut bien le reconnaître, les cryptomonnaies, c’est tentant.

Vous pouvez lever des fonds importants sans faire appel aux établissements bancaires traditionnels.

Et vous ouvrez votre projet à une communauté d’investisseurs XXL. Vous profitez donc d’une devise très liquide.

Selon le site Statista, le 14 janvier 2022, on comptait « 80 millions d’utilisateurs de portefeuilles électroniques Blockchain. »

Toutefois, des risques importants pèsent sur votre projet : 

  • la volatilité du cours des crypto-monnaies (et donc de la valeur de votre capital) ;
  • une évolution dans un secteur peu réglementé, avec des risques de fraudes et un environnement juridique incertain ;
  • la complexité technique.

Financer une entreprise par crypto-monnaies, c’est comme si vous rouliez à vive allure sur une autoroute dégagée, longeant une forêt, quand, tout à coup, un sanglier surgit et percute votre véhicule.

Autrement dit, vous devez accepter les imprévus.

Voilà. On a fait le tour des possibilités de financement de l’entreprise.

Je suis convaincu que l’un des 7 modes présentés répondra à vos attentes. Même si des inconvénients demeurent.

Moi, comme vous le savez, j’apprécie tout particulièrement l’emprunt bancaire. Bien utilisé, le levier de l’endettement rend accessible tout ce qui est hors de portée.

Et vous ? Quel financement a votre préférence ? Lequel allez-vous activer ? Dites-moi tout en commentaires.

Cliquez ici pour télécharger le livre – un an pour quitter la rat race

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire