Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Pourquoi je n’irai plus au mondial de l’auto…

reveur
Ce chat a-t-il un plan pour atteindre son rêve?

Pourquoi je n’irai plus au mondial de l’automobile qui se tient tous les deux ans

Dimanche dernier je me suis rendu au salon de l’auto à Paris, bon ok il faut être fou pour y aller un dimanche… Mais je m’étais levé tôt en pensant que les gens préfèreraient dormir ou profiter de la belle journée (ciel bleu). Grosse erreur, c’était bondé… Bondé de personnes ayant souvent le même profil, je m’explique…

Je me suis rendu à ce salon en tant que fana de belles voitures (Maserati, Porsche, Ferrari, BMW, Audi, Infiniti, Lamborghini, Mercedes, etc.) et accessoirement pour me tenir au courant des dernières technologies annexes et spécialisée du pneus 4×4 aux remorques en tout genre. Je m’y suis rendu en tant que futur propriétaire officiel de l’un de ces modèles, c’est un objectif et j’ai un plan pour y parvenir.

La plupart des visiteurs du salon sont là en touristes, ce sont des rêveurs. Par exemple, sur le stand Audi (Tellement bondé qu’on ne voyait pas les voitures mais les fesses des gens :/) j’ai entendu une jeune fille dire (alors qu’elle était installée au volant de la voiture, une Audi RS4 il me semble) :

« Ouah c’est la voiture de mes rêves ! »

C’est bien d’avoir des rêves, mais pour qu’ils se réalisent il faut se réveiller, agir, se fixer des objectifs avec des étapes à franchir qui vont permettre d’atteindre ce doux rêve. J’avais envie de lui dire :

« Et comment comptes-tu réaliser ce rêve ? Vas-tu investir dans un puis deux immeubles de rapport ? Ah, tu as commencé à acheter des lots de places de parking ? Tu achètes des trackers CAC 40 et obligataires régulièrement ? Tu as crée un business ? Cool »

Mais je ne lui ai pas posé la question, elle m’aurait pris pour un fou, elle m’aurait sûrement répondu:

« je vais continuer à rêver, c’est une voiture de rêve, ce n’est pas accessible ! Il faut de l’argent pour faire de l’argent ! Donc à moins de gagner au loto ou d’hériter je ne pourrais pas me l’offrir, espèce de fou ! »

J’ai donc vu beaucoup de rêveurs, qui se bousculaient les uns les autres, se disputaient pour monter dans telle ou telle voiture et prenaient des photos d’un bout de Ferrari. J’avais envie de leur dire:

« Tu connais Google ? Tu trouveras des photos 10 fois plus belles que celles que tu viens de prendre où il y a 10 têtes devant. Mais bon, au moins tu pourras dire j’y étais ! J’étais à 2 mètres d’une Ferrari ! Derrière la barrière là ! Si regarde la photo sur mon iPhone ! Je te dis j’y étais, c’était historique mec ! »

Je suis parti complètement aigri de ce salon qui n’est résolument pas fait pour voir et apprécier à sa juste valeur une auto…

Je n’y retournerai donc pas à moins d’avoir une invitation d’un constructeur afin de passer derrière la barrière, l’endroit où se trouvent les gens qui ont des objectifs et accessoirement peuvent s’offrir les voitures exposées.

Ne voyez pas là le côté superficiel d’un gars qui aime les belles voitures, ceci s’applique à tous les niveaux de la vie. De la personne qui rêve d’avoir un ventre plat à celui qui rêve d’arrêter de fumer ou encore celui qui rêve d’être à son compte. Nous avons tous des rêves, encore heureux, mais il est possible de passer du rêve à la réalité si l’on agit en conséquence.

Voici un exemple personnel :

Au collège j’étais nul en anglais, mais quand je dis nul c’est vraiment nul. (Regardez cette vidéo ça vaut vraiment le coup!) En seconde j’étais toujours au même stade, je rêvais pourtant de parler couramment anglais (je ne sais pas pourquoi, après tout c’était un rêve !), je me suis alors fixé des routines et objectifs à atteindre comme lire Vocable tous les mois (un journal écrit dans la langue de Shakespeare avec des traductions et coups de pouce en français pour mieux comprendre), regarder toutes les séries tv et films en VOST (Version originale sous-titrée en français), puis en VO uniquement (sans sous-titre).

Une fois que Vocable était devenu trop facile à lire, je suis passé aux romans tels que Harry Potter et des livres de business et développement personnel en anglais.
A ce stade là j’étais déjà au dessus de la classe mais j’avais uniquement un niveau scolaire, pas suffisant pour réaliser mon rêve de parler couramment la langue.

L’étape suivante était donc d’aller travailler dans un pays anglophone. Hop, Je partais un été à Londres pour trouver un job de serveur ou de caissier. Après une dizaine d’entretiens, je n’avais toujours rien trouvé, je ne parlais toujours pas assez bien pour assurer les commandes de Café Latté et autres muffins!
C’était un échec, dur dur de réaliser un rêve…

J’ai donc poursuivi mon apprentissage en lisant tous les jours des sites et blogs en anglais et des films en VO. Pour mon stage de fin d’études début 2007 j’ai voulu retenté Londres. Cette fois j’avais été pris, le niveau atteint avait été jugé suffisant. Je me suis retrouvé au support informatique d’une petite boîte en marketing du coté de London Bridge. Les premiers jours furent très durs, il y avait beaucoup de jeunes stagiaires comme moi, je parlais donc beaucoup français.
J’ai tout de même bien progressé, notamment en prononciation « Instead », « dough », « although », « quite », « weather », « rear », « bear », etc.

Au bout de 6 mois, je parlais très bien, surtout en soirée après avoir consommé quelques pint de Stella Artois 😉
Je parlais probablement mieux que 95% des gens de ma promo, ma prof d’anglais était très fière de moi, mais ce n’était toujours pas courant.

L’étape d’après, était donc de commencer ma carrière à Londres, dans une boîte où il n’y aurait aucun français.
Je me retrouvais ainsi IT consultant junior dans un cabinet de conseil spécialisé en Assurance (Solvency II et compagnie).
Là, je me suis fais mal, très mal. Lors des premières réunions qui duraient plus d’une heure j’étais le seul frenchy dans la « boardroom », autant dire que je me sentais seul. Il y avait des accents écossais, irlandais, Gallois, Néo-Zélandais, australiens, américains et bien sûr anglais. Durant les 2 premiers mois, ces réunions me faisaient mal au crâne, je lâchais prise au bout de quelques dizaines de minutes.
Mon employeur de l’époque m’avait, à ma demande, payé des cours de prononciation dans une école réputée de La City.

Les mois passèrent, au fur et à mesure tout devenait de plus en plus fluide, plus clair, quand je m’exprimais les gens ne me demandais plus de répéter et je rigolais enfin aux blagues de mes collègues. D’ailleurs ils ne cessaient de répéter « Cédric you are so lucky, you can speak both french and english fluently! ».

Sans m’en rendre compte j’avais atteint mon rêve, je parlais couramment anglais…

Je suis rentré en France depuis deux ans aujourd’hui mais mon anglais est toujours courant. On entend souvent dire « tu vas tout perdre en rentrant donc ça sert à rien d’apprendre l’anglais ! Regarde South Park en Français ! ». C’est un faux mythe (encore un), si tu parles anglais, alors tu ne vas pas oublier du jour au lendemain, au pire ça reviendra très vite, comme le vélo 😉

Tout ça pour dire que si vous avez un doux rêve que vous pensez inatteignable, un rêve qui lorsque vous en parlez à vos proches ils vous répondent « continue de rêver va », alors moi je vous encourage à commencer dès aujourd’hui à saucissonner le projet, à fixer des minis étapes à franchir et un jour ce rêve deviendra réalité, le seul vrai obstacle, c’est vous.

Félicitations si vous êtes arrivés jusque là, désolé pour ce petit coup de gueule de fin de semaine et bon weekend à tous !

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

32 réflexions au sujet de “Pourquoi je n’irai plus au mondial de l’auto…”

  1. Je comprends tout à fait ton point de vue sur le fait qu’il existe d’un côté les gens qui rêvent et de l’autre, les gens qui rêvent et agissent. Ton incitation à l’action est donc tout à fait légitime, surtout face au témoignage ultra-réaliste que tu apportes ensuite. Toutefois, avec la vision toute bête que j’ai du salon de l’automobile (où je ne suis jamais allé), je serais tenté de dire que tu n’étais pas non plus à ta place… Les concepts-car, la foule… tu aurais pu te douter que c’était la place des gens qui se contente de rêver, non ? Les gens qui ont un vrai projet d’achat ne serait il pas mieux accueilli dans une concession où un commercial bien rôdé serait ravi de les recevoir ?

    Répondre
  2. Tu sais, le salon de l’auto n’a que deux objectifs : faire rêver les masses et récolter un max de photos des journalistes.

    Pour les personnes qui souhaitent acheter, il vaut mieux privilégier les concessions auto qui sont là pour ça. Pour un peu, ils te feront même essayer les bêtes, ce qui est quand même sacrément important quand tu souhaites devenir « propriétaire officiel ».

    Répondre
  3. De même, je n’irai plus au salon de l’auto, mais je continuerai à respecter ceux qui souhaitent rêver. C’est beau de rêver, ça permet d’oublier sa condition.

    Pour ma part, je rêve d’acheter un yacht. Rêve qui ne se réalisera pas avant 10 ans, je le sais. Cela ne m’empêche pas d’aller en voir souvent.

    Répondre
  4. Hey, ça me rapelle quelqu’un qui a eu 2 au bac d’anglais, et qui a obtenu une licence de business en Ecosse, en ayant des meilleures notes que des natives speakers !

    Répondre
  5. mais le salon cest du rêve !
    et çà permet aussi de se motiver !
    fo que j’y arrive, comme çà je pourrai me payer cette voiture ….

    Aller au bout de ses rèves, se donner les moyens de ses rêves est un leitmotiv quotidien !
    celui qui ne rêve plus n’avance plus !

    Répondre
  6. Oui moi j’aime qu’on me dise que je rêve, que je vais pas y arriver, ça me motive d’autant plus à atteindre mes objectifs. Mais les gens qui me parlent comme ça ne sont pas des proches juste des connaissances.

    Répondre
  7. Si tu veux voir plein de belles voitures sans être dérangé, rends toi au parking Vinci de l’avenue Fosch ! Anciens et nouveaux modèles de Porsche, Ferrari, Aston, De Tomaso, Veyron… ne sont là que pour toi pour un prix d’entrée défiant toute concurrence.

    Répondre
  8. Je ne suis pas allé non plus à ce salon mais si j’adore comme Cédric ces jolies sportives et qu’il s’agit pour moi d’un objectif en sus d’être un rêve.

    Je rejoint Rom’s sur le fait que ce n’est pas là qu’il faut aller pour aller voir les voitures ; Les concessionnaires sont bien mieux pour cela à moins bien sûr d’y aller aussi pour les hôtesses 🙂

    Je comprend complètement ton post Cédric car j’ai l’impression de le vivre un peu cela tous les jours… J’observe beaucoup et je m’aperçois que le monde est fait essentiellement de gens qui ont des rêves et qui se plaignent continuellement de leur condition de vie sans faire quoi que ce soit pour leur existence… La rat-race.

    Moi de mon côté, j’ai fixé mes objectifs depuis plusieurs années maintenant et je sais exactement comment y parvenir.

    Ce n’est pas facile et c’est beaucoup de sacrifices mais tellement enrichissant, bien plus en tout cas que de passer son temps à regarder des vidéos sur Internet ou envoyer à ces amis l’ensemble des blagues reçues par email.

    En plus de ne pas être facile, j’ai l’impression de vivre quelques fois dans un monde parallèle aux autres quand j’explique ce que je fais et pourquoi il devrait le faire… On ne comprend pas pourquoi je prend des risques et souvent on me prend pour un illuminé.

    Je reste donc très discret maintenant sur tout cela mais sachez seulement que je suis persuadé pour ma part que nous sommes sur la bonne voie.

    Tout rêve quoi qu’il soit est réalisable avec un objectif, un plan et du travail bien sûr.

    N.B. : A propos Cédric, en étant très persuasif, tu peux rentrer sur tous ces stands prestigieux… Il ne faut pas se poser de questions et être persuadé soi-même d’être LE client; Je l’ai fait de nombreuses fois dans le passé sans aucune invitation.

    Répondre
  9. Je trouve cet article condescendant. Je pense que parfois il faut un peu redescendre sur terre et prendre du recul: les gens ont le droit de rêver et il faut être conscient que tout le monde n’a pas les capacités intellectuelles ou financières pour investir dans des parkings, immeuble de rapport ou en bourse! D’autres n’en ont tout simplement pas l’envie, ce n’est pas pour ça qu’il leur est interdit de s’émerveiller devant une belle voiture ou une belle maison!

    Enfin n’oublions que ce sont ces personnes qui font la richesse des personnes fréquentant ce blog (et dont je fais partie). Qui travaillent dans les entreprises dont nous détenons des actions? Qui louent nos parkings? Qui louent nos appartements? Qui achètent les produits issus de nos business?
    Le monde ne peut pas être fait que d’investisseur.

    Quant à la comparaison avec le ventre plat et le tabac, je la trouve bien dérangeante. Pour maigrir ou arrêter de fumer, il peut suffire peut être suffire de volonté. Allons maintenant expliquer à la personne qui travaille à temps partiel et gagne 800€/mois qu’elle doit un agir en conséquence et se prendre en main pour devenir riche!

    Répondre
  10. Je rejoins Thomas sur cet article!
    Je n’aime pas du tout le ton. Je l’ai ressenti comme celui du donneur de leçon! Mais quel prétention de savoir ce que pensent les gens et ce qui est bien pour eux!!!

    J’apprécie les idées que tu donnes ici.
    Et c’est bien de vouloir partager son point de vue, ses connaissances mais il faut respecter les gens qui ne partagent pas tes pensées, tes valeurs.

    Et depuis quand les gens ne peuvent plus rêver pour rêver? Certains aiment ne pas se poser de questions, faire leur boulot de 35h, passer du temps à leurs loisirs et ne pas penser à des « business » à longueur de temps… Ils n’auront peut être jamais la Ferrari mais ils auront apprécié l’instant présent du salon…

    Répondre
    • @Guillaume : donc selon toi si on est investisseur on a pas de loisirs? Le blog a 2300 readers aujourd’hui, je suis conscient que tout le monde ne sera pas d’accord avec moi 🙂 Ce blog n’est tout simplement pas pour tout le monde! Pardon d’avoir dérangé certaines personnes avec cet article qui sort de la norme.

      Répondre
  11. @Thomas et @Guillaume,

    Pour ma part, je respecte complètement le fait que tout le monde n’est pas fait pour l’investissement et la prise de risque… Le rêve est effectivement à la portée de tout le monde.

    Je conçois aussi que certaines personnes préfèrent la rat-race pour une vie très simple.

    A moins que Cédric dise le contraire, je n’ai pas eu l’impression qu’il a manqué de respect contre une catégorie de personnes mais veut à sa façon faire bouger les choses, faire comprendre que tout est accessible avec de la volonté et du travail même les choses qui paraissent les plus inaccessibles comme des voitures à plus de 100.000 euros.

    Je ne veux pas en faire une généralité mais malheureusement et avec ma petite expérience, c’est aussi ces mêmes personnes qui se plaignent continuellement de l’exploitation que font d’eux leurs patrons, de leurs futures retraites et qui seront jaloux, voir trouveront « bizarre » la réussite de ces mêmes investisseurs.

    Pour tout cela, j’ai envie de leur dire : « Arrêtez de vous plaindre et bougez donc ! ».

    La vie que l’on a est souvent celle qu’on se permet d’avoir, rien de plus.

    Et pour ceux qui viendrait à critiquer mes propos, sachez que je viens au départ d’une condition ouvrière.

    Répondre
  12. J’avoue que je te comprends Cédric mais la vérité c’est que les gens ont le droit d’être ce qu’il sont. Cette fille est peut-être comme tu l’as décrit… ou peut-être pas.

    Je pense que si les gens veulent rêver et ne rien faire sur la route de leurs rêves, c’est navrant… mais ça reste leur droit… même si parfois comme toi j’aurais envie de leur dire MAIS SORTEZ LA TETE DE VOTRE CUL !!!…. mais je ne le dis pas lol

    Merci pour ton article Cédric (au fait viens a Dubai et/ou Mascate, ici tu peux tout simplement attendre 5 minutes dans un parking et demander au mec à la lamborghini si il ne verrait pas d’inconvénients à te laisser t’asseoir dans le véhicule et prendre quelques photos, en général il n’y à aucun soucis 🙂

    Mohamed Semeunacte

    Répondre
  13. Un peu surfait ton article. Fait gaffe à ne pas te construire une tour d’ivoire comme ces players qui ne comprennent plus les gens « normaux ».

    Répondre
  14. N’oublions tout de même pas le but principal du salon de l’auto ! Faire rêver…

    C’est normal qu’il y ait autant de monde qui se bouscule, les constructeurs font tout pour, belles voitures, belles hôtesses etc.

    Il y a quelques années, je partais encore au salon pour monter dans une belle voiture avant les autres, mais maintenant c’est le dernier de mes soucis. Je monterai dans cette belle voiture un jour (peut-être…).

    Répondre
  15. Pourquoi aller au salon de l’auto ? La voiture c’est bien pour les personnes peu ambitieuses comme la plupart des intervenants ici qui s’enorgueillisent de gagner quelques centaines d’euro par mois. Pour ma part je vise le jet privée et le yacht de luxe pour mes loisirs. Et j’ai ma petite idée pour y parvenir très rapidement. Encore faut-il aimer prendre des riques. Mais ici peu de personnes aiment prendre des risques.
    Si on fait un petit sondage : qui a un livret A ? Tout le monde va répondre moi ! Inutile ! Mieux vaut poser des put et des call !!

    Répondre
  16. @ La fouine: De quoi parles-tu? Pourquoi aimer les voitures c pour les personnes peut ambitieuses? En quoi c’est mieux d’avoir un yacht? Chacun ses ambitions et ses objectifs nan? Moi j’aime ni les voitures ni les bateaux ça sous entendrait quoi?
    Et donc c’est quoi ta petite idée pour avoir ton jet ou ton yacht rapidos? Fait nous partager tes connaissances. Put et call c’est quoi? Je connais pas.

    Répondre
  17. @Cedric : pour l’illustration petit rappel: https://www.dailymotion.com/video/x1ue6j_les-entrechats_animals
    sinon tu prends de plein fouet la règle des 80/20

    @La fouine: Pour moi les put et les call c’ pour les studieux non créatifs, les voitures c’ un luxe pour toute les classes connais tu la Bugatti Veron; https://www.metacafe.com/watch/3743010/bugatti_veyron_crashing_into_the_water_crash_splash/ , avec tes put et tes calls au mieux tu feras -6 % par an. Créé ta boite et tente l’IPO mais bon faut avoir une idée c’ dur…
    Sinon fait attention a ta réponse ca pourrait déterminer 60% de ma réponse suivante

    Répondre
  18. @La fouine : C’est bien d’avoir de grandes ambitions mais il faut malgré tout éviter le mépris… Le yacht pourquoi pas mais cela dépend beaucoup de ton capital de départ ; C’est quand même plus difficile de l’obtenir avec un capital de 1000 ou 10000 euros mêmes en jouant les options… J’espère pour toi au moins que tu as un bon risk management et une bonne stratégie que tu as backtesté.

    Au fait, tu fais quoi : swing, day trading ou scalping ?

    Répondre
  19. Cédric,

    Les commentaires, c’est bien, ça fait du contenu.

    Mais ça ne te rapporte rien : plus on descend dans la page (= plus il y a de commentaires), plus on s’éloigne des pubs et autres liens !

    Et là, tu t’éloignes de ton rêve… 🙂

    Répondre
    • @Daubasses: Tu sais quels sont mes rêves?! Si tu regardes bien, il n y a pas beaucoup de pubs, même en haut. Tu peux en compter combien? Sinon il vaut mieux un blog avec 20/30 commentaires par article que 0, non? Sur ton blog tu as supprimé les commentaires alors?!

      Répondre
  20. Le salon de l’auto est une foire ! Cela fait plusieurs années que cela ne me branche plus du tout. Quand aux rêves il est bon d’en avoir tout de même… Mais tout d’abord chercher à faire de l’argent pour réaliser ses ambitions doit être une priorité… Surtout actuellement… Se toucher la quequette et prendre des photos de ces ‘bagnoles’ pour en faire des posters me fait plus de peine qu’autres choses… Et puis souvent cela plutôt moche dans un intérieur qui ne va pas avec..

    Répondre
  21. Pour ma part Cédric, j’aurais plutôt fait un article avec le titre suivant:

    « Pourquoi je n’irais jamais au salon de l’auto »

    Quel interêt?

    – regarder des personnes comme cette jeune fille qui rêve d’un bien materiel inutile, cher et polluant? Je trouve cela plutot triste que des jeunes rêvent à cela au lieu par exemple de penser à se payer un an de voyage. Alors que cela enrichissera beaucoup plus la personne qu’un bien materiel.

    – tu parles de rat race, mais en quoi c’est vouloir sortir de la rat race de rever à une voiture de luxe? Tu vas bosser beaucoup, ne penser qu’argent et investissement pour te la payer. Et puis, apres quelques temps, tu voudra autre chose et rebelote. une course sans fin pour combler son sentiment d’insecurité. Consommer des biens materiels comme celui-ci c’est être dans la rat race car c’est répondre aux besoins que la société et les industries créent. A la veille de ta mort, tu ne penseras pas à la dernière BMW que tu t’es offertes 30ans en arrière.

    Répondre
  22. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut se donner les moyens pour arriver à ses fins. Ton exemple l’illustre plutôt bien d’ailleurs.
    Mais c’est important d’avoir des rêves pour entretenir l’ambition et continuer d’aller de l’avant (si on bouge dans le sens de vouloir les atteindre bien entendu 😉 )

    Répondre
  23. Bonjour,

    Je suis du même avis que toi Cédric, et je ne peux qu’approuver le sens de cet article !

    J’avoue que je me suis posé la même question, pourquoi ne pas profiter de mes quelques jours de chômage technique pour y faire un tour. Mais les souvenirs des années précédentes (les rares fois où j’y suis allé) mon vite ramené à la raison : C’est épuisant, on patasse toute la journée, on voit rien (ou tellement moins bien que ce qu’on peut trouver sur le net), on doit payer pour y rentrer … non franchement à part les hôtesses … aucun interêt ! 😉

    Je suis ensuite tombé sur ton article … encore un point commun 😉 sauf que toi t’as perdu une journée !

    Charly

    Répondre
  24. J’ai trouvé l’article très hautain.
    Rien que le début, c’est juste du grand n’importe quoi

    > « fana de belles voitures (Maserati, Porsche, Ferrari, BMW, Audi,
    > Infiniti, Lamborghini, Mercedes, etc.) […] Je m’y suis rendu en
    > tant que futur propriétaire officiel de l’un de ces modèles,  »

    Franchement redescend sur terre (ou arrête de nous faire croire des choses).
    Naïvement, je pensais que vouloir tester ou voir des modèles s’effectue chez un concessionnaire et non au salon de l’auto.

    > « Et comment comptes-tu réaliser ce rêve ?
    > Vas-tu investir dans un puis deux immeubles de
    > rapport ? Ah, tu as commencé à acheter des lots de
    > places de parking ? Tu achètes des trackers CAC
    > 40 et obligataires régulièrement ? Tu as crée un
    > business ? Cool »

    C’est une caricature ce paragraphe ?

    Je suis pourtant entrepreneur et il est vrai que pas mal de gens rèvent plus que d’agir, mais ce texte sent mauvais.
    Premier que je lis ici, premier qui me choque. Ca commence bien.

    Répondre

Laisser un commentaire

téléchargez gratuitement
mon nouveau livre
"1 an pour Quitter La Rat Race" !