Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

vivre sans travailler

Chaque année nous retrouvons les mêmes titres dans les principaux magazines sur les finances personnelles/gestion de patrimoine.

Ce sont des titres qui font vendre, donc les journaux les sortent encore et encore et encore chaque année.

Cliquez sur l’image ci-dessus pour voir le dernier en date. J’aime bien les feuilleter, c’est un bon divertissement. Dans ce numéro on y découvre le patrimoine de certains lecteurs du magazine.
C’est sûrement une rubrique qui plait beaucoup, après tout, nous sommes tous un petit peu commère !

Voici les 5 témoignages :

————————————–

Bertrand (Age non indiqué mais ~ 65 ans)

Patrimoine : 1,7 millions d’euros

Origine de sa fortune : travail et passion pour la gestion de son patrimoine

————————————–

Daniel (Age non indiqué mais  ~ 65 ans)

Patrimoine : 1,5 millions d’euros

Origine de sa fortune : le commerce (achat/redressement de CA et revente de bar tabac/pmu

————————————–

Anne (Age non indiqué mais ~ 50/55 ans)

Patrimoine : 1,2 million d’euros

Origine de sa fortune : travail et immobilier (immeuble, commerces et plusieurs studios et appartements)

————————————–

Jacqueline (Age non indiqué mais ~ 65 ans)

Patrimoine : 1,4 million d’euros

Origine de sa fortune : épargne et héritage

————————————–

Julien (33 ans)

Patrimoine : 815 000€

Origine de sa fortune : expatriation et investissement en immobilier locatif

————————————–

Ensuite le magazine leur donne des conseils afin de développer davantage leur patrimoine. Ce sont des journalistes qui leur donnent des conseils. Ces journalistes n’ont sûrement même pas 10% du patrimoine des 5 personnes illustrées plus haut. C’est pourquoi il faut prendre avec des pincettes ce qu’ils disent. On y retrouve des conseils bateaux du type « il faut diversifier », « il faut se désendetter », « il faut ouvrir un livret A ».

Ce qui est intéressant dans cette étude de cas c’est que l’on voit qu’il y a des traits communs entre chaque millionnaire (à part celle qui a hérité).

  • Ils aiment l’argent et l’argent les aime
  • Ils pensent que le futur sera encore meilleur (alors que pour 99% des gens « c’était mieux avant » et ils voient le futur en noir)
  • Ils gèrent eux même leurs affaires
  • Ils ont de l’immobilier locatif
  • Ils travaillent ou ont travaillé intelligemment

Qu’en pensez-vous ?

Avez-vous dans votre entourage des millionnaires ? Si oui, retrouvez-vous ces traits de caractères chez eux ?

PS : Partagez cet article avec vos proches qui souhaitent travailler plus intelligemment et développer leur patrimoine 😉

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Picture of Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

27 réflexions au sujet de “Vivre sans travailler”

  1. @ Cedric : Est ce que tu pourrais definir un peu plus en detail « expatriation » pour le dernier cas ? Il est alle travailler dans un pays ou les salaires sont plus eleves ? Il a monte sa boite d’import-export ?

    Répondre
  2. Très bon le commentaire : »Ce sont des journalistes qui leur donnent des conseils. Ces journalistes n’ont sûrement même pas 10% du patrimoine des 5 personnes ». C’est tellement vrai. On va voir un conseillé patrimoine à la banque, qui est souvent « péteux » au possible, qui vous prend de haut avec vos maigres économie et qui propose des produits qui ne l’ont pas enrichi lui même… déprimant.
    Do it yourself ! … ou va voir ceux qui ont réussi eux-même !

    Répondre
  3. Salut Cédric, c’est marrant moi je parlais aujourd’hui de « 10 recettes pour devenir rentier » de Mieux Vivre Votre Argent, avec une vision de l’immobilier qui va en effrayer plus d’un ! si tu ne l’as pas lu je pense que ça te ferais bien rire…
    J’ai pas lu le Revenu, mais j’ai cru comprendre que les cas traités étaient quand même bien atypiques, pilote de ligne, gros héritage, etc… le français moyen quoi ! A bientôt

    Répondre
  4. Effectivement Cédric, comme je le disais à Olivier sur son site, il est un peu racoleur de la part des « journaleux » d’écrire en titre « Vivre sans travailler ».
    Quand on voit leur âge et leur profession…
    tout le monde n’a pas été commandant de bord d’un boeing 747, chirurgien ou bénéficiaire d’un capital décès de 750000 €…

    si cet article apparaît « creux », il a cet avantage de me faire admettre que la culture financière n’est pas l’apanage de la presse financière…

    Répondre
  5. @Laurent,
    je crois que Cedric mais clairement en avant que 90% sont des plus de 50 ans avec des profession qui paie bien ou des jeunes avec des jobs/business en Or qui ont investi tout de suite la ou tout le monde sera pauvre dans 10 ans.
    Ce qui n’ont pas commencé aujourd’hui n’auront rien demain. Ceux qui pense que l’investissement financier est la source la plus sur de patrimoine face au « risk immobilier à venir depuis plus de 30 ans » ne sont pas encore aller a la banque pour financer un project d’entreprise ou un investir dans les marchés de capitaux.

    S’il ont part de rien aujourd’hui il y a que deux choses JOB/BUSINESS bien payé mais pas durable (consultant indep SAP c’etait 1500€ jour et 400€ aujourd’hui) ou immobilier en jouant sur l’effet levier.

    Si Cedric s’en sort bien il pourra faire profession liberal conseil et business angel pour le plaisir dans 5 ans comme bien d’autre…

    Répondre
  6. J’ai bien aimé ton analyse de la chose et je rejoins tout à fait ton avis. Ces journalistes n’ont absolument aucun conseil à leur donner, surtout pour le « livret a », je suis resté bouche bée.

    Répondre
  7. Bonjour,
    Les journalistes, c’est la pensée « commune » donc ils écrivent comme le français lambda pense.
    Le truc qui attire ou qui fait rêver c’est « vivre sans travailler », comme une fin en soi. C’est une immaturité.
    Illusion totale puisque c’est juste la face cachée de travailler sans vivre (pleinement j’entends bien sûr)

    Les trois phases pour changer de plan financier c’est :
    -désapprouver la vie que l’on mène dans la « pauvreté » ou le juste-juste
    – s’apercevoir qu’il existe une autre façon de fonctionner avec l’argent, et que c’est possible de changer
    -commencer à mettre en oeuvre ce que l’on a compris et …persévérer.

    Beaucoup n’arriveront même pas seulement à la première étape.
    Une chose, à mon sens à se demander cependant, c’est :
    en devenant un meilleur financier est-ce que je deviens aussi un meilleur humain ?

    Elisandre

    Répondre
  8. Hello, jai 51 ans, je suis expat, et j’ai à peu près théoriquement la même somme que Bertrand.
    patrimoine diversifié en 35% produits financiers plutôt et le reste en immoblier, donc 50% au Brésil.

    Avoir plus d’1 millions d’Euro à 50 ans, ne permet pas de vivre sans travailler, si on veut maintenir un niveau de vie respectable, il faut encore bosser. Bien sûr c’est plus agréable de bosser quand on a une bonne réserve de côté.

    Quand je dis que j’ai théoriquement la somme de Bertrand, c’est parce qu’avoir investi 50% de mon patrimoine au Brésil. Ce qui est très risqué à mon avis, cela dit, il peut y avoir un très très gros jackpot en perspective, mais je ne cris pas victoire, le Brésil va surement entrer en récession, et là je vais me prendre un petite baffe

    Répondre
  9. C’est vrai que ce genre d’article est un peu bidon.
    C’est en revanche le moment, là où tout le monde crie au sauve qui peut, d’inbvestir sur les marchés actions. Il n’y a pas que l’europe sur cette planète. La croissance de la chine par exemple est exceptionnelle (9,5%).
    Personnellement je mise sur des sociétés comme Derichebourg. Les cours des métaux ne font que croître et le recyclage est en train de faire un carton.
    Ne surtout pas écouter ces magazines à la botte des annonceurs qui les font vivre. C’est maintenant qu’il faut faire exactement le contraire de la masse…
    Amicalement,
    Sam

    Répondre
  10. Bonjour à tous,

    haaaa l’argent – toujours plus …….1 million puis 2 puis 3 et 4 …………..

    @Thierry j’espère au moins que tu profites un peu de la vie car elle passe vite.

    Répondre
  11. Bonjour
    Ce genre d’article grand public est là pour faire rêver, mais ne donne pas de vrais conseils.
    C’est là qu’on voit combien les blogs sont en avance sur certaines formes de journaux papier… Pour ma part il est trop tard pour que j’apprenne à piloter, j’ai déjà un mari aussi fauché que moi, donc difficile d’hériter, il ne me reste plus qu’à m’expatrier en vendant des immeubles, quoi!

    Répondre
  12. C’est vrai que cela revient toujours ces titres.

    Ce qui est naze là dedans, c’est justement ces témoignages: non représentatif de la majorité des français, moi c’est surtout ce qui me saute au yeux!

    Répondre
  13. Bonjour Cédric,

    C’est amusant j’ai aussi « analysé » cet article fin juin sur mon site :
    https://bit.ly/pUQXLE

    Mais avec une lecture assez différente de la tienne.

    Le point commun de tous ces gens c’est surtout qu’ils ont généré énormément d’argent par les revenus de leur travail.

    Le premier est un ancien pilote air france (13 000 € / mois en fin de carrière), le 2e chef d’entreprise, la 3e son mari dont elle a hérité était chef d’entreprise, la 4e son mari est chirurgien et le 5e expatrié gagne 150 k€ / an logé blanchi.

    Il n’y qu’Anne dont le patrimoine semble avoir progresser en partie grâce à de l’immobilier.

    Le reste c’est anecdotique : ils ont + ou – de l’immobilier au titre de la diversification patrimoniale mais on voit bien que c’est grâce à leur revenu qu’ils se sont enrichis.

    Et c’est un trait que je retrouve chez les quelques connaissances autour de moi qui ont des patrimoines > 1 M€.

    Répondre
  14. Il ne doit pas y avoir beaucoup de métier avec des salaires mensuels avec 5 chiffres ou plus ! Par contre, tout le monde a la possibilité de devenir son propre patron et de se lancer pour peut être un jour faire fortune. J’en connais qui y sont arrivés et ce qui est marquant c’est qu’ils travaillent encore énormément alors qu’ils pourraient s’arrêter.

    Répondre
  15. Bien sûr, avoir un gros salaire facilite les choses. Mais personnellement, je suis convaincu – et c’est mon expérience – que l’on peut devenir riche même avec un salaire modeste. J’ai travaillé 20 ans dans le domaine social où les salaires ne sont pas très élevés, mais j’ai toujours pensé à économiser et à réinvestir les revenus de mes placements. Je roule dans une voiture qui a 15 ans et je n’achète pas les derniers gadgets à la mode. Mais avec le temps, j’ai accumulé un capital immobilier de l’ordre de ceux cités dans l’article. Et mon endettement n’est plus aujourd’hui (à 49 ans) que d’environ 6 % de mon patrimoine !
    Pour en revenir aux gros salaires, il y a une règle qui dit que plus on gagne, et plus on dépense. Quand votre salaire augmente, vous augmentez aussi inconsciemment le niveau de vos dépenses. Ainsi, des gens qui gagnent beaucoup auront tendance à mener le train de vie « qui convient à leur niveau social ». Au bout du compte, il n’est pas du tout évident qu’ils seront capable de mettre de côté plus d’argent que ceux qui ont des salaires plus modestes.

    Répondre
  16. Mon point de vue est que si à 27 ans tu n’as pas passé les 45k€ c’ déja chaud ensuite si à 30 ans tu n’as pas passé les 65k€ c’ très chaud. Mais rien n’oblige à etre salarié. Perso, je fait les étapes suivante et sans ça sa ça m’avait l’air tendu:

    30 35 45 65 100 110 et maintenant c’est honteux.
    Et mon patrimoine à suivi la meme taux croissance voire taux croissance double. Une notion fondamentale en investissement est l’elasticité des actifs…Plus t’es riche plus tu peux t’enrichir si tu gardes des refleches de riche (pas de dette pour une BMW etc….)

    Répondre
  17. L’essentiel pour vivre sans travailler n’est pas la valeur de notre patrimoine , mais des revenus des actifs qu’on s’accorde pour vivre convenablement.
    Certains se satisferont de 1000€/mois et d’autres 5000€/mois.
    Tout dépend où l’on habite. A Paris , on ne survit pas avec moins de 1500€/mois. On peut toutefois très bien vivre avec 300€ en chine ou dans un autre pays d’Asie ( pas le japon hein ^^)
    Julien

    Répondre
  18. Bonjour,

    Je travaille à Newsring.fr, le site de débats lancé par Frédéric Taddeï, je me permet de laisser un commentaire suite à cet article sur le droit à la paresse. Nous venons de lancer un débat, intitulé « Saurions-nous vivre sans travailler ? »

    Nous serions intéressés par vos points de vue afin d’éclairer le débat.

    Pour participer, il suffit de se connecter sur le site (à l’aide de Facebook, Google+ ou LinkedIn) et de cliquer sur “contribuer au débat” après avoir cliqué sur ce lien. Je peux aussi vous créer un compte sur Newsring, indépendant des réseaux sociaux cités, si vous le préférez.

    N’hésitez pas à me recontacter si vous avez la moindre question.

    Cordialement,

    Jérémy Fregefon

    Répondre

Laisser un commentaire