Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Négocier une voiture d’occasion

Ça y est, je suis l’heureux propriétaire d’une belle voiture achetée d’occasion chez un concessionnaire. Le plaisir est d’autant plus grand, que j’ai réussi à descendre un petit peu le prix de vente de l’auto.

Pourtant, dans ma famille, on ne négocie pas. J’ai toujours vu mes parents payer le « sticker price », le prix affiché sur l’étiquette, sans même aller regarder ailleurs. Sur les brocantes, ils ne marchandent pas. Pourquoi ? Peut-être par respect ou timidité, je ne sais pas.

Quoiqu’il en soit, j’ai été à mauvaise école et suis aujourd’hui un piètre négociateur ! J’aime pourtant tenter ma chance, argumenter, batailler, faire fléchir l’adversaire le vendeur. Qu’est ce que l’on risque ? Au pire un refus. J’essaye donc d’améliorer mon pouvoir de persuasion et de négociation au quotidien en apprenant dans les livres, sur des blogs (souvent anglophones) et face à mes interlocuteurs de tous les jours.

La voiture d’occasion que j’ai acheté cotait 20900€, était vendu par le professionnel 17990€ (il en avait plusieurs et pouvait donc baisser le prix par rapport à la côte). A cela devait s’ajouter la carte grise (335€), les frais d’immatriculation et de préparation.

Le premier prix proposé fût de 18002€ carte grise incluse. Le vendeur m’avait dit qu’il savait faire uniquement des additions et n’aimait pas les soustractions. Je lui ai donc rétorqué que l’on pouvait toujours multiplier par un chiffre inférieur à 1 🙂

Je lui ai expliqué que je comptais revenir avec un chèque de banque le weekend prochain et que le prix proposé dépassait ce que je comptais mettre dans une voiture. Vingt minutes plus tard, le prix passait à 17500€.

A partir de là, je pris la calculatrice et fis mine de faire des calculs savants. Ma proposition était de 16900€ tout compris. Le commercial parti voir son supérieur pendant une bonne quinzaine de minutes et me fit une proposition à 17200€ carte grise, frais d’immatriculation, plein d’essence (ça vaut son pesant d’or aujourd’hui !), dernier coup de polish, etc.

Comme je vous l’ai dit, je suis un piètre négociateur et j’étais déjà amoureux de la voiture. Elle faisait déjà partie de la famille et je ne pouvais pas concevoir que quelqu’un d’autre pose son derrière dessus ! J’ai donc accepté l’offre.

Au final, j’ai acquis la voiture qui était affichée à 17990€ pour 16642€ sans compter carte grise et frais divers. Ces 1348€ sont toujours mieux dans ma poche que dans la sienne. Je ne saurais jamais si en me levant et quittant la pièce le vendeur aurait accepter mon offre de 300€ inférieure.

Voici donc maintenant quelques conseils pour négocier une voiture d’occasion et faire baisser le prix d’achat.

Il y a tout d’abord deux facteurs à prendre en compte :

– Où achetez-vous votre véhicule, chez un particulier ou un pro ?

J’aurais tendance à dire que c’est plus facile de discuter avec le particulier. Vous avez des chances de tomber sur un très mauvais négociateur et pouvez également jouer sur les sentiments. Imaginons que vous achetiez la voiture à une personne qui pourrait être votre père ou votre mère. Vous pouvez vous servir du fait que c’est votre première voiture, que vous y prendrez grand soin, etc. Le vendeur fera le rapprochement avec son enfant et sera touché.

A l’inverse, chez les concessions, les commerciaux requins sont des négociateursde haut vol, pour eux la voiture n’est qu’un modèle parmi les autres et ils voient défiler des acheteurs potentiels tous les jours.

– Quel est le prix et le type de la voiture ?

Une voiture affichée à 20000€ sera plus négociable qu’une Opel Corsa affichée à 5000€. De même, un Espace blanc en vente depuis 6 mois sera davantage négociable qu’une Renault Mégane noir.
Il est également bon de savoir, qu’une voiture d’occasion se négocie généralement moins qu’une voiture neuve.

Voici quelques astuces pour négocier l’achat d’une voiture d’occasion :

-Allez voir les voitures un jour de mauvais temps ou en pleine crise économique (2008-2009-2010 !), il y aura beaucoup moins d’acheteurs potentiels dans les parages.

-Munissez-vous de la cote du véhicule en fonction de son millésime (Lacentrale est votre ami 🙂 ).

-Regardez, la voiture dans les moindres recoins, allongez vous sur le sol, regardez s’il y a des fuites, passez vos doigts partout. Si vous n’y connaissez rien, faites comme si vous étiez un pro de la mécanique. Les vendeurs ne sont pas des mécaniciens, apprenez 2/3 questions ultra techniques à lui poser. « Il s’agit bien du dernier moteur injection direct à 2mg favorisant une faible consommation ? » Il y a peu de chances pour que votre interlocuteur vous répondent « oui, tout à fait » !

-Trouvez- des points faibles à la voiture pour montrer que vous n’êtes pas aveuglé.

-Ne répondez pas trop aux questions posées par les vendeurs, il s’agit de pièges. Pour l’anecdote, il y avait 3 modèles similaires, 2 grises et une grise-bleu lors de ma première visite. J’avais pris rendez-vous pour tester l’une d’entre elle le weekend prochain mais entre temps les 2 grises avaient été vendues. Le commercial m’a demandé si je préférais les grises, j’ai répondu en 0.124 seconde, « non au contraire je préfère dix fois celle qui reste ». How stupid is that ? +1 point pour le vendeur, je vous avais dit que j’étais un mauvais négociateur.

-Essayez la voiture, testez la boite, l’embrayage, les feux, les essuie-glace, la radio, la clim, tout vraiment tout.

-Dites que vous avez déjà monté le financement est disposez d’un chèque de banque.

-Fixez-vous un montant à ne pas dépasser.

-N’hésitez pas à claquer la porte.

-n’emmenez pas votre père, je l’ai fait et ce fût une vraie pipelette durant la négociation !

-Utilisez les bases du body langage : on ne se ronge pas les ongles, on ne se touche pas le visage, on ne se tripote pas les mains, on regarde son interlocuteur dans les yeux et on met une grosse montre à la Mister-T. Si vous avez le courage, vous pouvez faire la coupe de cheveux également).

Vous voilà désormais armé pour partir à la chasse à la bonne occasion.

Voici une photo de mon bolide :

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

20 réflexions au sujet de “Négocier une voiture d’occasion”

  1. ca va pas aider pour devenir riche ca… Surtout avant la deflation…

    pour etre plus serieux les meilleurs affaires c’est de passer par un dealer qui vous vends du neuf a -20 voir -30% du prix affiche.

    J’ai achete ma fiat panda comme ca, 6500£

    Répondre
  2. Je suis obligé de vous dire Monsieur que j’étais morte de rire à la lecture de votre article… qui est plein de vérité 😉 Étant moi même une très très mauvaise négociatrice lorsque c’est à mon tour de jouer à l’acheteur. (est-ce que j’ai déjà négocié quelque chose ?!?)

    Je me permet de quand même mettre un petit bémol… plusieurs acheteurs arrive dans les concessions en ayant tellement peur de se « faire avoir » ou de payer trop cher qu’il devient très difficile pour les vendeurs de bien les conseiller. Mais comment vous blâmer… c’est vrai qu’il y a beaucoup de mauvais conseillers aux ventes et ce dans presque tout les domaines…. Mais, il reste qu’il y en a encore des bons 😉

    Répondre
  3. Je suis actuellement en BAC +2 IUT Techniques de commercialistaion option TCI (TCI = techniques du co internat.) bref, on s’en fou !

    Mais je tenais juste à féliciter, quoi que, qui suis-je pour le faire ?

    Mais je le fais quand même, car votre artcile est éloquant, cela dit, il faut faire attention à certaines choses, notamment aux questions trop poussées, un vendeur jeune aura tendance à se lasser (je fais actuellement mon stage de fin d’IUT dans un groupe de concession du 91) et préferera laisser se client trop « orgueilleux » (c.f S.O.N.C.A.S) sans aller et se rabattre sur des clients plus simple, même si aujourd’hui il est vrai qu’un vendeur ne peut se permettre de laisser passer une ocassion de vendre un VN ou un VO.

    Je suis moi même sur une VO, une twingo initiale 1.2 16v de 2001 avec 70.000km …

    la moyenne des cotes approche de 3.500€ (cela est du au « faible » kilométrage)

    Je pense pouvoir descendre à 3.000€ voir 2.900€..

    Je raconte un peu ma vie.

    Bref, article trés intéressant !

    Salutations,

    Damien !

    Répondre
  4. Bonjour,
    J’ai votre message sur le forum,
    En faite le mieu c’est de ne pas se laisser déstabiliser par le commercial.

    Comme moi aussi je viens de changer de voiture,
    J’ai fouiné sur Internet et j’ai trouver ces des deux trame de vente,
    J’ai acheter l’une des deux (c’est E-boock en téléchargement directe)

    Ca explique à des vendeurs comment faire de la vente forcée aux particuliers.

    C’est assez intéressant, car les schémas, les techniques et méthodes de vente y sont bien détaillé.

    Après l’avoir bien examiné, j’ai négocié ma voiture,
    J’ai réussit à baissé le prix de 1000€, augmenté ma reprise de 300€,
    Et en plus j’ai réussi à obtenir la carte grise.

    Ce qui à été marant dans la négociation, c’est que le commercial essayer de me faire rentrer dans sa trame, et à chaque fois, c’est moi qui le destabilisé.

    Cordielment,
    Gile Audoint

    La bible du vendeur automobile :
    https://www.lulu.com/content/multimedia/la-bible-du-vendeur-automobile/4665634

    La pnl dans la vente automobile :
    https://www.lulu.com/content/e-book/la-pnl-dans-la-vente-automobile/7585060

    Répondre
  5. Pas mal autant je n’étais pas fan de l’article sur le studio à Paris autant celui la est très sympa.

    Bien joué pour ta négo

    ++

    Ps: on ne compare pas une Fiat Panda à une BMW série 3 lol, le plaisir d’avoir une belle caisse est tjrs très dur à évaluer

    Répondre
  6. C’est vrai que la negociation et la rethorique peuvent servir pour quoi que se soit, que se soit pour negocier une voiture ou trouver un emploi, je trouve sa tout simplement genial !

    Répondre
  7. Un truc très efficace, et extrêmement simple:

    Le vendeur: alors, cette voiture est à 10 000€.
    Toi/moi: Ha. Mais c’est le prix avant négociation, ça?
    Le vendeur: Ok, on va dire 8% de négociation. Ça nous donne 9 200€.
    (bon, je l’ai pas achetée, je ne venais pas pour ça. mais c’est souvent lorsqu’on vient dans cet état d’esprit qu’on est le plus fort. comme en entretien d’embauche, ou avec une fille 🙂 )

    Vécu!

    Répondre
  8. Négocier est effectivement devenu le sport favori des français, pourquoi payer le prix fort quand on peut obtenir un rabaix ? Le problème est que grâce ou à cause de cette habitude, il y a toute sorte de dérapages dans le bon comme dans le mauvais sens. Certaines entreprises gonflent maintenant systématiquement les prix, d’autres voient leurs marges se réduire au fil des années alors que parrallèlement les prix des matières premières et des charges ne font qu’augmenter.
    Il y a aussi mais personne n’y a apparement pensé, l’effet papillon, moins les entreprises mais je parle surtout des PME réduiront leurs marges et plus elles auront des difficultés, c’est l’effet pervers de la chute des prix et nos emplois sont directement concernés et en péril, alors continuer de négocier mais faites quand même attention à l’effet papillon.,

    Répondre
  9. bonjour,

    Merci beaucoup, article tres tres intéressant .

    moi aussi, je suis un tres mauvais négociateur.

    je vais bientot acheter une voiture d’occasion , je pensais m’habiller comme un malheureux, pour que le vendeur culpabilise a me plummer.

    c est une caisse à 17000euros chez un concessionnaire, j espere obtenir un rabais d au moins 1000euros.

    qu en pensez vous?

    Merci

    Répondre
  10. Je connais un très bon moyen d’acquérir un très bon modèle d’occasion moins cher qui est de passer par un mandataire. Il me les a ramené d’Allemagne, voiture soigné et bien entretenu. C’est la deuxième fois que je fait sa et je n’ai jamais eu de problème.

    Avantage :
    Tu cherche la voiture qui te plait sur le site internet, les prix sont très inférieur a la France, ou égale mais avec des voitures bien plus équipé et moins kilométré.
    Le mandataire se charge de la négociation
    Le mandataire te demande une petite somme pour la ramené, dans mon cas 500€, sachant qu’il a négocié la voiture, le prix annoncé n’a du coup pas bougé, et cela m’aurai couté aussi cher pour aller la chercher moi même.
    Kilométrage garantie par le mandataire

    Inconvénient :
    On découvre la voiture au moment de payer, mais ce n’ai pas dans l’intérêt du mandataire de vous ramené une poubelle, si elle ne vaut pas le coup il ne risquera pas de vous la ramener.

    Répondre
  11. Salut Cedric je m’appel Xavier j’ai 33 ans et suis basé dans le 92. Je t’ai connu grâce a une apparition dans une émission de télé « i tele  » (je crois) . Puis je suis aller sur ton site et la… j’ai « kiffer » !!!! Au travers de tes témoignages je me suis reconnu et entendu tes conseils. moi même issu d’une famille plus ou moins modeste avec des parents dévoués au travail jusqu’à leur petite retraite ,
    Petit j’ai toujours été rêveur mais malin et mon jeu préféré était le MONOPOLI pour les mêmes raisons que toi… Après le Bac j’ai fait un BTS en alternance dans une agence immobilière ou à l’époque je voyais des petits studios se vendre a Sèvres 92 (30.000eur) . je rêvai de m’acheter un appartement mais ne pouvais a cause de mes revenus d’étudiant 400eur par mois . je voulais faire investir mes parents vu que j’étais au plus prés des bonnes affaires mais ils préféraient laisser leurs économies sur un livret A .
    A 22 ans en cdi j’achète mon premier appartement 90.00eur malgré les recommandations négatives de mon entourage puis 3 ans plus tard me lance avec un pote travaillant dans le bâtiment de faire construire un pavillon a colombes 92 pour faire une plus valu (drame famillial il est malade lol ).
    Finalement tout ne s’est pas goupillé comme prévu ca été long , galère , et financièrement super compliqué mais ca a marcher après 2 ans ou j’ai beaucoup appris.
    Au final j’ai pu vendre mon appartement en résidence principale le double du px acheté et ainsi racheter les parts de la maison a mon associe et ainsi reprendre aussi le crédit a mon nom.
    Le crédit est financer par la location d’une grande partie de la maison ; sous forme de collocation pour 4 pers travaillant sur la défense et moi je vis dans une partie privative.
    le hic c’est que c’est rentable mais je me demande si il ne serait pas mieux de faire de la location saisonnière même si je ne suis pas dans paris intra muros mais a 800 du T2 et que je peux assurer la logistique sur place?

    Répondre
  12. Voilà un article hyper instructif ! Je ne me considère pas comme un excellent négociateur, mais ces quelques astuces vont me donner un bon coup de boost. Merci à toi !

    Répondre

Laisser un commentaire