Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Comment rédiger une bonne annonce pour louer votre bien ?

Vous êtes propriétaire d’un studio, d’un appartement ou d’une maison ? Vous voulez mettre votre bien en location ? Parfait ! Il vous faut rédiger une annonce, et pas n’importe laquelle !

En effet, quel que soit le bien qu’ils recherchent, les locataires cherchent tous à dénicher la perle rare. De plus, votre annonce fera partie de plusieurs autres annonces immobilières concurrentes publiées presque simultanément.

Alors, si vous voulez rédiger une annonce, il faudra faire en sorte que votre bien se démarque de la masse concurrente et attire des locataires rapidement. Quelle est donc la recette pour rédiger une annonce de location immobilière ? Réponses.

Prévoyez un titre qui répond à la recherche spécifique du potentiel locataire

Commençons par le titre. Le titre de votre annonce tient lieu de vitrine. Plus il sera accrocheur, plus il incitera les potentiels locataires à cliquer pour en savoir davantage. Un bon titre doit être précis, clair et indicatif. Il doit interpeller le locataire et répondre directement et sans ambiguïté à sa recherche spécifique.

Ceux qui cliquent ne doivent pas remarquer une asymétrie entre le titre et le contenu de l’offre. De façon plus concrète, le titre de votre annonce doit être libellé de sorte à indiquer :

  • La nature de l’offre : vous indiquerez s’il s’agit d’une location meublée ou vide et s’il s’agit d’une colocation, etc. Évidemment, s’il s’agit d’une location vide, vous n’êtes pas tenu de préciser cela. En ne précisant rien, on considérera qu’il s’agit d’une location vide.
  • Le type du logement : vous préciserez s’il s’agit d’un studio, d’un appartement ou d’une maison ;
  • La surface du logement en m² : la précision de la surface du logement permet à l’acheteur de savoir si l’offre lui est adaptée ou pas ;
  • L’adresse du logement (la ville, l’arrondissement, la proximité des transports publics, d’hôpitaux, etc.) : elle est vitale pour le titre de votre annonce, parce que c’est le genre d’information qui intéresse les personnes qui se préparent pour effectuer un déménagement ;
  • Un élément différenciateur : il peut s’agir d’une cuisine équipée, d’un balcon, d’un jardin, d’une vue sur fleuve, etc. Les potentiels locataires aimeraient par exemple savoir si votre bien est doté d’un élément qui peut faire la différence.

Vous avez peut-être l’impression que ça fait trop d’éléments pour un simple titre. Pourtant, quand on traduit tout cela en termes pratiques, on obtient un titre du genre « STUDIO DE 35M² À LYON AVEC BALCON À LOUER ».

Analysez donc chaque mot de cette portion de phrase et vous remarquerez que toutes les 5 composantes descriptives listées plus haut y sont présentes.

Fournissez toutes les informations essentielles dans votre annonce

Après le titre, il faut bien penser au contenu du texte de l’annonce. Pour susciter l’envie de visiter le bien, le contenu doit être aussi complet et précis que possible. Toutes les caractéristiques du bien doivent être présentées. Idéalement, vous devez indiquer :

  • La date à partir de laquelle le logement sera disponible ;
  • Le type de bien (maison, studio, appartement, etc.) et le type de la location (meublée, vide, colocation, etc.);
  • Une liste complète des meubles et équipements s’il s’agit d’une location meublée ;
  • L’adresse du bien ;
  • La surface habitable en mètre carré ;
  • Le nombre de chambres, de séjour et leurs atouts, notamment le confort ;
  • Une description précise du bien (terrasse, balcon, garage, accès personnes à mobilité réduite, cheminée, etc.)
  • Les systèmes de fournitures d’énergie et de chauffage ;
  • Les éventuels services supplémentaires (cave, parking, systèmes de caméras, d’alarme, rangements, etc.) ;
  • L’étiquette énergie, obligatoire depuis janvier 2011 ;
  • Les détails sur l’environnement autour du bien, notamment les commerces à proximité, les écoles, les lieux culturels, les hôpitaux et autres détails pouvant mettre en valeur le quartier ;
  • Un numéro de téléphone ou une adresse e-mail pour ceux qui voudraient vous contacter pour obtenir plus d’informations ou pour une visite ;
  • Le mode de visite autorisé (visite individuelle ou visite groupée) ;
  • Les heures auxquelles vous souhaitez être contacté par les aspirants locataires ;
  • Le prix du loyer ;
  • Le montant des charges ;
  • Le montant de la garantie ;
  • Etc.

N’oubliez pas, le but de ces informations est de permettre aux lecteurs de l’annonce de vérifier si votre bien correspond vraiment à leurs attentes. Soyons donc aussi exhaustif et honnête que possible.

Présentez tous les éléments internes et externes pouvant donner de la valeur au bien. S’il présente des défauts, ne les cachez pas et ne les exposez pas non plus dans l’annonce. Tous les logements ont des défauts. Trouvez un moyen de les présenter sous forme de besoin de réparations ou d’amélioration.

Adaptez votre langage à votre cible

Une bonne annonce, c’est aussi un langage adapté à la cible. En effet, tous les logements ne sont pas adaptés à tous les types de locataires. Il vous faut donc connaître les différents types de locataires pouvant s’intéresser à votre bien. Vous aurez ensuite plus de facilité à mettre votre bien en valeur en fonction de leurs besoins et de leurs particularités.

Par exemple, si votre logement est plus adapté aux jeunes familles, il peut être intéressant de mettre en valeur la présence d’un jardin pouvant servir d’aire de jeux, ou la proximité du logement à une école primaire, une garderie, un parc d’attraction, etc.

Si vous voulez louer à des retraités, vous devez plutôt parler du calme de l’environnement, de la proximité des services de santé, etc. Sachez donc mettre en valeur votre bien en fonction des types de locataires auxquels vous voulez louer votre bien.

Évidemment, restez aussi concis que possible. Privilégiez de courtes phrases descriptives. Trop d’informations risquent d’étouffer vos lecteurs. Soyez succinct et direct.

Faites rêver vos lecteurs, proposez-leur des idées de réaménagement

Pour donner plus de potentiel à votre annonce immobilière, vous pouvez proposer des idées de réaménagement à vos futurs locataires. Par exemple, une pièce peut servir de dressing ou de chambre de bébé en fonction des besoins des habitants.

Ces derniers peuvent aussi convertir le jardin qui compose votre bien en parking s’ils en ont besoin d’un. Trouvez des idées de réaménagement en fonction des caractéristiques de votre bien. Cela vous permettra de faire voir aux lecteurs de votre annonce, tout le potentiel du bien.

Utilisez des mots magiques et accrocheurs pour maximiser l’attrait de votre bien

Une annonce se doit d’être absolument positive. Souvenez-vous qu’elle représente en quelque sorte la vitrine de votre bien. Vous devez donc éviter toutes les formules et tournures négatives. Que toutes vos phrases soient à la forme affirmative.

En outre, l’expérience a prouvé qu’en marketing, les mots utilisés pour présenter une offre influencent considérablement la perception et par conséquent le jugement des potentiels acheteurs.

Ainsi, sauf si cela n’est pas possible, essayez de trouver quelques mots magiques à insérer dans votre texte. Vous pouvez par exemple utiliser les termes suivants.

L’expression « Récemment rénové »

Cette expression rend votre offre plus attractive, surtout lorsque vous précisez les matériaux utilisés pour la rénovation. Les locataires y voient un logement aux caractéristiques optimisées. En précisant les divers efforts fournis dans les travaux, vous mettrez plus en valeur le bien.

Le terme « Unique »

Apparemment simple, ce terme est particulièrement attirant et efficace en communication. Utilisez-le pour mettre en valeur les singularités qui peuvent captiver l’attention de vos futurs locataires sur votre bien. Ces singularités peuvent par exemple être une décoration design, une cuisine design, une architecture extraordinaire, etc.

L’expression « Espace ouvert très lumineux »

Très séduisante, cette expression ne laisse personne indifférent. L’idée de « lumière » dans l’esprit de vos lecteurs sera à votre avantage. Vous ajouterez cette mention, si votre pièce de vie forme un espace ouvert ou si le séjour se situe dans le prolongement de la cuisine. Quelques jolies photos seront nécessaires pour illustrer.

Ajoutez des photos récentes à votre annonce

Les photos sont généralement plus descriptives et plus captivantes que les écrits. En quelques secondes, les internautes ou les passants auront une idée plus ou moins précise du type de bien que vous proposez en location.

Si vous ne savez pas prendre de belles photos, faites appel à un photographe professionnel et présentez votre bien sous son meilleur jour. Ne faites cependant pas jouer aux photos le rôle des écrits. Le contenu de l’offre doit rester aussi détaillé que possible.

Le montant du loyer dans l’annonce

Inutile de vous servir du montant du loyer pour donner une valeur apparente à votre bien. Si vous fixez un prix jugé trop élevé, il vous sera difficile d’obtenir des appels. Toutefois, l’inverse sera tout aussi préjudiciable.

Les locataires fuiront votre annonce s’ils estiment que le loyer est trop bas pour les caractéristiques que vous avez indiquées. Certains peuvent croire y comprendre que le bien a des vices que vous essayez de cacher.

Il faut donc déterminer un montant juste. Cela est encore plus important s’il s’agit d’une location saisonnière. Si vous n’avez pas une idée du montant à proposer, faites des recherches sur les sites d’annonces immobilières.

Vous pouvez aussi faire un tour dans les agences immobilières et jeter un coup d’œil au montant des offres affichées sur leur vitrine.

Par ailleurs, il est préférable de séparer les charges du loyer et de les présenter à part. N’ajoutez pas les charges au loyer. Le dépôt de garantie doit aussi être précisé dans l’annonce.

Ce qu’il faut éviter dans votre annonce

Pour rédiger une bonne annonce, il est à la fois important de savoir quoi écrire et quoi ne pas écrire. Voici quelques erreurs à éviter pour maximiser trouver un locataire plus rapidement.

Les exagérations (Wow ! Extraordinaire, etc.)

Dans la rédaction de votre annonce, l’exagération ne vous rendra pas grand service. Essayez d’éviter d’utiliser des superlatifs flagrants ou des formules d’exagération. Les mots « Wow » ou « extraordinaire » n’ont pas leur place dans une annonce immobilière sérieuse. Il vaut mieux pour vous de rester neutre et sobre. Vos locataires sont les personnes les plus habilitées à juger si le bien est vraiment wow et extraordinaire ou pas.

Les fautes d’orthographe et de grammaire

Une bonne annonce doit être attirante dans tous les sens du terme. Après avoir conçu la vôtre, lisez-là et relisez-la avant de la publier. Assurez-vous qu’elle ne contient aucune faute. S’il le faut, faites-la relire par des gens ayant un bon niveau de langue autour de vous. Il serait bien dommage de perdre des locataires sérieux, tout simplement parce que votre annonce est truffée de fautes qu’on aurait pu éviter.

Les abréviations et les mots tout en majuscule n’ont pas leur place dans une annonce

Les abréviations complexes sont aussi à bannir. Imaginez un propriétaire qui écrit « 3CC 2SDB » pour dire « 3 chambres à coucher 2 salles de bains ». Comment peut-on s’y intéresser s’il y a de nombreuses annonces qui vous épargnent de la nécessité de déchiffrer des codes ? Soyez donc clairs et accessibles.

Cela dit, gardez ceci à l’esprit : IL EST TRES PEU AGRÉABLE DE LIRE DES MOTS ÉCRITS TOUT EN MAJUSCULE. Même si vous y voyez une manière de mettre l’accent sur un détail, sachez que cela vous desservira.

Les mentions interdites

Certaines mentions sont légalement interdites dans les annonces immobilières. Par exemple, en tant que propriétaires, vous n’avez pas le droit de refuser la location de votre bien à un potentiel locataire pour des motifs discriminatoires.

Toutes les mentions relatives à l’origine, au sexe, à la religion, à l’état de santé, à la situation et au nom de famille, à l’appartenance à une ethnie, etc., sont considérées comme des critères discriminatoires.

Elles peuvent vous exposer à 3 ans de prison et une amende de 45 000 euros. Vous devez donc éviter de les faire apparaître dans votre annonce. Voici quelques mentions qui ne doivent jamais figurer dans votre annonce :

  • Couple avec enfants non souhaité ;
  • Fonctionnaire non souhaité ;
  • Retraité non souhaité ;
  • Caution avec domiciliaire bancaire en France/outre-mer souhaitée/refusée ;
  • Etc.

Pour finir, notez ceci. Adoptez un style d’écriture à la fois beau, clair et agréable. Faites en sorte que le locataire ait le plus d’informations possible sur le bien. Cela vous évitera de recevoir des dizaines et des dizaines d’appels qui n’aboutissent pas à des visites.

Cliquez ici pour télécharger gratuitement les ressources qui vous sont mises à disposition.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire