Le crowdfunding qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Votre présence ici n’est pas un hasard. Vous avez certainement fait quelques recherches sur l’un des moteurs de recherche, afin de trouver une solution ou plutôt une méthode. Une solution qui vous permettra de mettre en valeur votre produit ou vos services, de faire des bénéfices, mais surtout, une méthode qui vous permettra de récolter des fonds afin de garantir le bon fonctionnement de votre projet, et ce, sur un long terme ! Le crowdfunding pourrait bien être la réponse à vos questions !

Vous l’aurez compris, ce guide est dédié à un outil peu connu, mais très bénéfique qui vous permettra d’atteindre vos objectifs en un rien de temps, mais surtout d’être financé. Le tout, grâce à cet outil, ou plutôt, plateforme  qui se nomme : crowdfunding !

C’est quoi crowdfunding ? À quoi ça sert et pourquoi opter pour cette option ?

Ne vous inquiétez pas, les professionnels sont là pour vous dévoiler tout ce que vous devez savoir à propos de cet outil, afin que vous puissiez en bénéficier ! Nous allons commencer ce guide par une définition simple qui vous permettra de mieux comprendre le concept.

Le crowdfunding : de quoi s’agit-il ?

Pour être simple et clair, le crowdfunding est le fait de faire financer un ou plusieurs projets, et ce, par un grand nombre de personnes !

Cette option est valable pour tous types de personnes, qu’elles soient des particuliers qui proposent un ou plusieurs de ses petits projets, ou encore, personnes qui possèdent des entreprises ainsi que des associations !

Ces personnes ont en commun le fait de faire appel à des personnes ou une participation du public, afin d’obtenir des fonds pour financer leurs idées, programmes, mais aussi, leurs produits !

Il est important de savoir que, contrairement aux idées reçues, cette pratique n’est pas tout à fait récente. Mais ce n’est qu’au début du 21e siècle qu’elle a commencé à avoir du succès ! Cette pratique dispose de plusieurs noms, qui diffèrent selon les pays :

  • Le crowdfunding,
  • Le financement participatif,
  • Le socio-financement,
  • Le financement par la foule.

Le plus important à savoir n’est pas le nom de cette pratique, mais le fait que les financements passent par des plateformes web pour des transactions avec garantie, sans risque ni danger pour les deux parties !

Vous l’aurez compris, le crowdfunding est la solution idéale si vous souhaitez faire des bénéfices, mais que vous ne savez toujours pas où placer votre argent !

Le saviez-vous ?

La finance alternative a récolté la somme de 1,4 milliard d’euros. Parmi cette somme, 629 millions d’euros étaient passés sur les plateformes dédiées au crowdfunding !

Le crowdfunding : tout savoir sur les types de cette pratique

Il existe 3 types, les voici en détail pour mieux comprendre :

Le don

Parmi les types de Crowdfunding les plus connus et répandus à travers le monde : le don sans contreparties !

Qu’est-ce que c’est vraiment ? Le don sans contrepartie signifie donner une somme d’agent précise, afin de financer un projet ou même un produit, et ce, sans rien attendre en retour de la personne qui recevra la somme d’argent.

Il s’agit, également de ce qu’on appelle, le principe de la récompense : une sorte d’encouragement !

À savoir que des plateformes se sont orientées et spécialisées uniquement à la collecte de dons pour les associations. Cela afin de faire un geste de solidarité et offrir une aide aux petites entreprises qui sont dans le besoin !

La contrepartie n’est pas financière, mais elle peut être soit : une sorte de préachat avec conditions, ou encore, un cadeau afin de remercier et d’encourager les personnes à faire des dons.

Qui conserve les dons ? En moyenne, les personnes versent un montant de 69 euros pour les dons qualifiés comme étant sans contrepartie. Par contre, pour les dons avec contrepartie, les personnes versent en moyenne, un montant de 62 euros !

Le prêt

Le principe du prêt lié au principe du Crowdfunding est assez simple, mais surtout, proche de celui des instituts bancaires. Pour être plus clair, une personne morale ou physique prête une somme afin de contribuer au financement du projet particulier.

Ce prêt, comme vous le savez, doit ensuite être rendu avec ou sans intérêts ! Tout dépend des notes sur le contrat entre les deux parties.

Ici, il existe deux catégories :

Le prêt aux particuliers

C’est ce qu’on appelle aujourd’hui, la mutualisation dédiée aux portefeuilles de prêts. Ceci permet de maîtriser les risques et de les contrôler !

Ce sont généralement les partenaires d’une banque qui assurent le bon fonctionnement de la procédure et des opérations !

Prêt aux entreprises

Pour tout vous dire, il s’agit là, d’organismes principalement associés à des prestataires de paiement. Ces derniers ont pour but de participer aux remboursements, c’est une sorte de garantie dans le cas de difficultés au niveau du paiement.

Attention ! La personne qui investit n’est pas à l’abri d’un risque de perte, au niveau du capital qu’elle a investi, en cas d’échec du projet.

Il est donc important de bien se renseigner sur le projet, ces ressources et ses compétences avant de déposer votre argent, si vous souhaitez par la suite, ne pas avoir à faire à de mauvaises surprises, sans solutions !

Pour les prêts qualifiés comme étant non rémunérés, les personnes donnent, en moyenne, la somme de 95 euros. En ce qui concerne les prêts rémunérés, les personnes donnent, en moyenne une somme généreuse de 310 euros.

Par contre, pour le cas des prêts sous forme de petits bons d’achat, les personnes donnent, en moyenne, le prix de 2 368 euros !

Par ailleurs, si cela peut vous aider, voici une liste des banques qui prêtent en 2021-22. Certaines prêtent même sans apport !

L’investissement participatif

Dans le secteur de l’investissement participatif, la personne peut soit : financer n’importe quel projet, soit vous diriger vers la deuxième option qui est le fait de financer un projet précis qui vous correspond et vous tient à cœur !

Dans ce cas-là, en échange, la personne obtient des parts de cette entreprise. Ceci signifie que cette personne devient elle aussi actionnaire dans cette société. Cependant, il est important de savoir que la rétribution financière s’effectue en fonction des dividendes ou encore des plus-values réalisées !

La rémunération de l’investisseur se fait directement par versements d’intérêts, et ce, suite à la souscription d’obligations liées au financement d’un programme !

Le crowdfunding est le fait de faire financer un ou plusieurs projets, et ce, par un grand nombre de personnes .

Qu’en est-il pour la rémunération ?

  • En capital : la personne qui finance les projets est rémunérée grâce aux dividendes, et ce, au moment de la cession, des titres !
  • S’il s’agit d’un cas d’obligations : la rémunération est sous forme d’intérêts
  • Par contre, s’il s’agit d’un cas nommé de contre royalties : dans ce cas-là, la rémunération est sous forme d’une commission. Cependant, cette dernière dépend du chiffre d’affaires !

Quels sont les montants de chaque contribution ?

Pour les obligations, les personnes versent en moyenne la somme de 5 896 euros. En ce qui concerne les investissements en capital, les personnes versent plus ou moins, la somme de 7745 euros. Par contre, les investissements qui concernent les contres royalties, les personnes versent, en moyenne, un montant de 357 euros !

Quels sont les domaines du crowdfunding ?

Il existe plusieurs domaines, cependant, le plus récent et peut-être même le plus intéressant, reste le domaine de l’immobilier !

Contrairement aux idées reçues, plusieurs plateformes se sont orientées spécialement et uniquement, à tout ce qui concerne le financement des nouvelles constructions, mais aussi, aux projets de rénovation qui concernent le secteur de la promotion immobilière.

Vous l’aurez peut-être compris ! Il ne s’agit pas d’un investissement locatif, mais plutôt d’un investissement important et bénéfique, dans un programme immobilier ! C’est ce qu’on appelle le crowd building.

Le crowd building consiste à acheter un bien immobilier, de manières collectives, pour ensuite retirer des bénéfices, sur la location de ce bien acheté ! À ce sujet, si vous envisagez d’investir en immobilier, nous avons préparé pour vous, une liste des meilleures villes où investir en immobilier.

C’est l’AMF qui réglemente ce genre d’actions ! Ce n’est pas tout, il faut également disposer des deux conditions suivantes :

  • Obtenir le statut juridique connu sous le nom de CIP
  • Obtenir une immatriculation à l’ORIAS.

Quels sont les organismes qui veillent au bon fonctionnement de crowdfunding ?

Très bonne question, avant d’investir, il est important de bien se poser ce genre de questions ! Pour tout vous dire, en France par exemple, il existe deux gros organismes qui permettent de contrôler le financement participatif, il s’agit des organismes suivants :

  1. l’Autorité qui se charge des marchés financiers et qui est connue sous l’abréviation « AMF ».
  2. l’Autorité spécialisée qui se charge du contrôle et de la résolution des conflits et difficultés, cette dernière est connue sous l’abréviation « CPR ».

Quel est l’objectif du crowdfunding  ?

Comme vous l’aurez compris, d’après nos explications, le crowdfunding est une pratique qui a pour but de collecter des sommes d’argent, d’un grand nombre de particuliers, et ce, grâce à des plateformes disponibles sur le web, et dédiées spécialement à ce principe qui a pour but de soutenir les projets dans le besoin.

Se lancer dans le crowdfunding  : quelles sont les choses à savoir ?

Avant d’investir, ou de vous lancer dans ce qu’on appelle aujourd’hui le crowdfunding, nous vous recommandons de suivre les étapes suivantes : 

  • La première chose à faire afin d’éviter les ennuis, est de se renseigner sur les modalités qui concernent le rachat ou la sortie de l’investissement !
  • Ensuite, il faudra vous renseigner sur comment s’assurer que les fonds collectés seront bien versés au projet que vous avez choisi et qu’il ne s’agit pas d’une fausse plateforme frauduleuse.
  • Pour finir, il est également important de vérifier que le statut de la plateforme de crowdfunding correspond bien à son objet, et ce, afin d’éviter les mauvaises surprises !

Pourquoi opter pour le crowdfunding ?

Comme vous le savez déjà, cette option a été créée pour les créateurs, les repreneurs, les entrepreneurs, mais aussi pour les associations, qui ne disposent pas de moyens nécessaires et suffisants pour créer ou maintenir leurs projets, dans le cas où elles ne pourraient pas faire appel à un établissement bancaire, par exemple !

Cette option est aussi un gain de temps, car vous pourrez obtenir ce dont vous aurez besoin, et ce, dans de brefs délais !

Les avantages du crowdfunding 

Le crowdfunding est un outil simple, rapide et bénéfique qui vous permettra non seulement de récolter les fonds, mais aussi, de gagner en visibilité, et de faire développer votre projet !

  • La période de collecte des fonds, vous permettra également de tester le concept. Ici, le crowdfunding, vous permettra de faire une sorte d’étude de marché, afin de stabiliser votre projet, et ce, sur un long terme !

Les inconvénients du crowdfunding ?

Avant toute chose, il est important de savoir que ce genre de prêt comporte des risques, notamment pour les souscripteurs. Voici les risques :

  • Le risque de perte de votre investissement
  • Le risque de liquidité et d’aucune autre solution

Le saviez-vous ?

L’inconvénient principal de cette pratique est le taux d’intérêt jugé comme étant plus élevé que celui des banques !

Attention !

Nous vous recommandons de bien vous enseigner sur le règlement, au niveau des prêts ! Les porteurs de projets ne doivent notamment pas dépasser la somme d’un million d’euros.

Répondez aux questions de ce quizz pour savoir quel rapport vous avez avec l’argent, étape indispensable vers l’indépendance financière en cliquant ici.

Restez informés par email

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire