Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Dans cette nouvelle vidéo, vous découvrirez Kevin de Bordeaux qui gère une Société de gestion immobilière (4 appartements situés dans un même immeuble dans le centre de bordeaux).

Dans cette vidéo il y a beaucoup de « viande ».

Vous découvrirez entre autres :

– Comment obtiennent-ils un taux de remplissage de quasi 100 % ?
– Qui leur ramène 90 % de leurs locataires
– Combien de chiffre d’affaires l’immeuble génère-t-il chaque mois (indice : plus de 10 000 €…)
– LE type d’appartement à ne surtout pas louer en saisonnier
– Une astuce EXCLUSIVE : La sous-location de parking (ne serait-ce que pour ça vous devriez regarder la vidéo :D)
– Comment Kevin a galéré avec son banquier pour acheter son dernier studio (il n’a pas de CDI)
– Pourquoi a-t-il acheté un canapé-lit « chelou »
– Comment ce studio génère-t-il 1500 € de cash flow NET (12 % de renta net)

PS Speedy a fouillé dans mon sac à plusieurs reprises, mais nous avons tout de même pu terminer cette vidéo !

Vous pouvez accéder aux précédentes interviews d’investisseurs ci-dessous :

Lionel : 100 000€ de patrimoine grâce à l’immobilier
Aurélien : 24 ans et déjà 6 appartements
Aurélie : 30% de rendement avec son studio
Eric : 1 demi « salaire » en plus par mois grâce à un seul appartement
César : Comment César, intermittent du spectacle a obtenu un crédit immobilier
Gaëtan s’est encore « fâché » en achetant 3 parkings

Version texte de la vidéo :

=====================
=====================

Cédric :

Bonjour! 🙂

Aujourd’hui je suis content. Parce que je suis avec Kevin, dans une ville où je n’ai jamais encore été 😎

On est à Bordeaux!
(J’ai été à Nantes, à Strasbourg, j’ai été en Martinique, en Guadeloupe, à Aix, à Toulouse, à Marseille, j’ai été en Provence Verte, j’ai été à pas mal d’endroit. J’ai été à Lyon pour voir des personnes qui suivent mon blog ou mes formations!)

Et aujourd’hui, nous sommes avec Kevin.
Merci de me recevoir!

Kevin :

Mais de rien 🙂
Merci de venir aussi vite.
J’ai fait un peu de ‘forcing’ 😀

Cédric :

On a un point commun. On est du Val-D’Oise!

Kevin :

Voilà. Moi je suis né à Enghien-les bains. J’ai habité à Deuil-la-barre et je connais aussi très bien Saint-Brice, Sarcelles… Donc pas trop loin de chez toi.

Cédric :

Parle moi un peu de ton parcours. On a aussi quelqu’un à présenter, vous l’avez vu, c’est Speedy! Un petit Jack Russell 🙂

Kevin :

Plein de vie! 🙂

Cédric :

On verra ce qu’on pourra faire après avec Speedy 😀

Kevin :

Mon parcours est assez atypique.
Je suis né à Enghien-les-bains… En banlieue Parisienne jusqu’à 15 ans.
Je suis ensuite descendu à 15 ans pour retenter le Sport-Étude aux Girondins de Bordeaux. J’y suis rentré à l’âge de 15 ans.

Un parcours de footballeur un peu chaotique avec 2 graves blessures.
Donc, arrêt du foot à 24 ans, pour commencer des études de Podologie-Posturologie, pour qu’il y ait aussi un petit lien avec les pieds.(Je connaissais un peu le domaine du paramédical)
Diplômé à 27 ans en Podologie. Puis, j’ai fait ça pendant 3 ans, ça se passait plutôt bien!

Jusqu’au jour où, par le biais de ma compagne (qui est dans la location saisonnière et qui a fait des études d’hôtellerie) m’a parlé de Cédric.
Ça a fait ’tilt’! Et j’ai décidé de tout lâcher(mon boulot aussi) pour me lancer dans un domaine que je ne connaissais pas. Et maintenant, ça fera bientôt 1 an.

Cédric :

À savoir l’Immobilier!

Kevin :

La branche Immobilière et location saisonnière.

Cédric :

Sachant que tu avais un bon poste. Tu me disais que t’étais podologue et ça marchait bien pour toi, et tu as vraiment décidé ça en 2-3 mois.

Kevin :

Ce n’est pas pour envoyer des fleurs à qui que ce soit, mais sans Cédric, je n’aurais pas arrêter ce métier! Parce que je me suis retrouvé un peu dans sa façon de penser.
J’avais en plus de l’autre côté ma compagne qui avait cette activité dans l’Immobilier sur Bordeaux, dans la location saisonnière, la gestion locatif, qui marchait très bien.

Au début, j’ai décidé de l’aider de manière informelle.
Quand elle m’a présenté les vidéos de Cédric, j’ai tout de suite senti qu’il fallait faire un choix.
Je me suis lancé, j’ai tout arrêté… Dans un premier temps, pour aider ma compagne à faire du ménage!

Cédric :

Ta famille a dû te dire que t’es taré! T’es podologue, tu as un bon poste. Tu quittes tout pour faire des ménages!
T’es fou!

Comment tu as réagi à ça?

Kevin :

Peu de famille.
Les gens qui me connaissent vraiment m’ont dit: Tu as la tête sur les épaules, tu sais ce que tu fais.
Mais sinon, je sais que mon entourage proche au niveau des amis, ne me l’a pas dit ouvertement, parce que je suis costaud 😀

Mais je pense qu’ils m’ont jugé de manière assez bizarre.
Ils n’ont pas compris ce changement de vision de vie. Parce que c’est d’abord changer sa façon de penser sur le fait de QUITTER LA RAT RACE.

En tant que professionnel libéral, je payais énormément de charge… Il faut savoir que lorsqu’on débute dans le libéral, qu’on travaille qu’un jour par semaine ou tout le temps, on a un forfait de caisse retraite obligatoire qui s’appelle la Carpimko, et qui nous ponctionne de grosses sommes qu’on ne peut même pas payer!

Ça, plus les vidéos de Cédric, j’ai vite fait le choix et je ne regrette vraiment pas mon changement de carrière…

Cédric :

Après la manière dont réagissent les gens, quand tu leur dis que tu vas faire un changement comme ça, il y a 2 choix: soit c’est parce que les gens t’aiment, ils veulent faire attention à toi, ils sont inquiets pour toi, ils te disent: Non, ne le fais pas. Ou alors, c’est parce que les gens sont jaloux. Et dans ce cas, ils te disent: Non, ne le fais pas, parce qu’eux, ils ne font rien! Et, ils ne veulent surtout pas que tu fasses quelque chose pour que tu puisses t’en sortir.

Kevin :

Je pense qu’on est plus sur la deuxième possibilité. Les français sont peureux de nature! 😉 Un peu jaloux, et dès qu’on fait quelque chose qui sort des clous, c’est tout de suite des aprioris négatifs, mais bon… Moi, j’ai toujours eu l’habitude de faire un peu comme je voulais. Pour l’instant, je suis très content d’avoir choisi cette voie, qui m’apporte beaucoup plus en terme d’épanouissement que la podologie. Cette façon de raisonner me va très bien. Et cela ne fait pas très longtemps: depuis que je t’ai découvert.

Cédric :

Diane, ta chérie avait acheté un de mes programmes en 2011-2012 (Louez à la semaine et gagner plus, donc sur la location à la semaine). C’est comme ça qu’elle m’a connu.
Elle a donc crée une société de gestion.

Kevin :

Elle a crée une EIRL pour gérer une ‘Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée’ à la différence de EURL ‘Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée’(souvent les gens confondent).

Elle a crée ça pour gérer 4 Biens situés dans un même Immeuble dans Bordeaux Centre. Il faut avouer que cela a marché beaucoup plus vite que prévu.
Il y a eu un taux de remplissage pratiquement à 100%.

Ça m’a aussi rassuré dans mon choix, parce que j’ai vu le potentiel de l’activité de la location saisonnière dans une ville comme Bordeaux!

Cédric :

Il y a Speedy qui fouille dans mon sac 😆

Kevin :

Oui, Speedy, il est très curieux 😆

Cédric :

Tu me disais donc que tu fais 80 – 85 % de taux de remplissage à Bordeaux!

Kevin :

85 % de taux de remplissage sur 12 mois…

Cédric :

Tout au long de l’année?

Kevin :

Tout au long de l’année…

Cédric :

C’est assez intéressant! Et tu loues beaucoup à des « pas français »!

Kevin :

C’est ça… Donc, déjà c’est ‘Booking’ qui nous rapporte 90 % de la totalité de la réservation (pratiquement, la totalité tout court). Par le biais de ‘Booking’, c’est 70 % d’étrangers, de tous les continents…

Cédric :

Par exemple, tu as eu quoi comme nationalités?

Kevin :

J’ai eu classiquement les Américains, pas mal d’Allemands, Hollandais, Suisses, des Anglais aussi…
Il y a des touristes qui viennent pour la spécificité de Bordeaux, qui est le vin, à savoir les Indiens, beaucoup de chinois…
On a eu des Saoudiens récemment. On a beaucoup d’Australiens qui aiment le vin. On a eu aussi en Amérique du Sud, et les Russes…
Enfin, on a tous les pays, avec une forte concentration d’Australiens(Il y a beaucoup d’Australiens ces derniers temps). Une grande diversité dans l’origine des touristes!

Cédric :

Tu penses que le fait que tu puisses louer comme ça toute l’année, qu’il n’y a pas de creux comme à Paris, c’est dû au fait que ce soit Bordeaux! Et que ce soit donc connu mondialement. Les gens viennent spécialement pour le vin?

Kevin :

Je pense qu’il y a un peu de tout…

Il y a le côté un peu balnéaire de la ville… On est à quand même 35-40 minutes du bassin d’Arcachon (qui est quand même un peu renommé).
Mais c’est surtout le vin.

Nous, on propose des services, c’est surtout ma compagne sur ce domaine, dans l’hôtel particulier.
Il y a beaucoup de ‘Wine Tour’ organisé à Saint-Émilion.
Le vin a une partie très très importante dans notre structure hôtelière.

Cédric :

Vous avez d’ailleurs nommé chaque appartement par des noms de cépages!

Kevin :

Voilà, c’est pas forcement pour le vin à Bordeaux. La famille de ma compagne était dans le vin et avait des vignes dans Bordeaux (le château Les Carmes-Haut-Brion).
Ma compagne est très attachée à Bordeaux en soi, au vin notamment, elle avait décidé de faire des noms d’appartements correspondants à des noms de cépages.
Ça permet aussi de mettre tout de suite les gens dans le bain 🙂

Cédric :

Je vais dormir dans l’un des appartements ce soir, c’est l’appartement Merlot, c’est ça!?

Kevin :

Voilà, Merlot.
Alors, il ne faut pas me demander les spécificités de ce cépage 😀
Ma compagne pourra mieux le dire.

Il y a donc, Petit verdot au rez-de-chaussée, Merlot au premier étage, Sémillon au deuxième étage et Sauvignon au troisième étage!

Cédric :

Donc, cet immeuble de 4 appartements génère combien en 1 an?

Kevin :

En moyenne, c’est entre 15 000 et 17 000 Euros par mois de chiffre d’affaires de location saisonnière… En sachant qu’après il y a la commission à ‘Booking’ qui est quand même de 17 %.
Pour que les gens aient un retour sur ce que représente l’activité ‘Booking’, en 2014, on a donné 35 000 Euros de commission à ‘Booking’

Cédric :

Plus tu en donnes mieux c’est! 😉

Kevin :

Mais, c’est gagnant-gagnant, comme dit Cédric…
Sans ‘Booking’, on ne serait rien du tout! 🙂

Cédric :

C’est quand même énorme 35 000 Euros

Pour bien comprendre, ces Biens là, ils ne vous appartiennent pas.
Ils appartiennent à plusieurs propriétaires.

Kevin :

Ils appartiennent en partie à la famille de ma compagne, qui voulait investir un peu dans l’Immobilier. Mais personne ne se doutait de l’ampleur et du succès que ça allait prendre.
Ça a pris de court un peu tout le monde, et il a fallu s’adapter.
Ça a vraiment tout de suite cartonné!
En grande partie grâce à Diane, ma compagne (au niveau de l’accueil et des services).
Mais aussi, je pense qu’au niveau de la qualité des appartements. Ils sont un peu différents du ‘standard’ de la Location saisonnière

Cédric :

On a fait le tour vite fait.
C’est 2 grands deux-pièces, donc, on est loin du studio de 10 mètres carrés. 🙂
Celui que je loue fait 70 mètres carrés, c’est un deux-pièces vraiment grand.

J’ai visité pas mal de Biens loués à la semaine.
Un dernier que j’avais vraiment apprécié était en Provence Verte, à Signes. Celui d’Aurélie… C’était un petit studio vraiment bien refait, que j’aurais bien noté.

Et le tien, franchement, je mettrai 19.5/20 parce que la perfection n’existe pas 😉
L’appartement n’a vraiment rien à voir avec ce qu’on voit en moyenne.

J’aime bien ta manière de penser dans le sens où, par exemple, ici on se trouve chez vous.

Kevin :

Voilà, dans notre résidence principale.

Cédric :

Lappartement a une terrasse privée en plein centre à Bordeaux.
Et en arrivant tu m’as dit : ça, par exemple, je ne l’aurais pas loué à la semaine. Parce qu’on est un peu excentré. Parce qu’on est haut, sans ascenseur, et parce qu’il n’y a pas de Parking.
On peut le louer certes 🙂 on gagnera de l’argent mais on aurait des commentaires négatifs
.

J’ai bien aimé lorsque tu as dit ça… Si tu penses comme ça, en terme de ‘Je loue ce bien là parce que je sais que je n’aurais pas de problème avec le locataire, il sera content’, là, tu es sûr que tu vas pouvoir cartonner.

C’est une manière vraiment différente de penser de la masse et c’est pour ça que je pense que vous avez beaucoup de succès 😉

Kevin :

Oui 🙂 C’est de toujours vouloir aller vers l’excellence et on a eu l’occasion de voir ce que les touristes demandaient…
Ils sont quand même assez pointilleux, il faut répondre à leurs attentes.

Aussi, par ta formation, quand on fait de la Location, il faut soit qu’il y ait un ascenseur, soit être au rez-de-chaussée, à cause des bagages.

La place de Parking est aussi importante.

Plein de choses logiques, mais il faut savoir dissocier les demandes du locatif à long terme, et les demandes du locatif à court terme, qui ne sont pas les mêmes!
Un rez-de-chaussée est un point négatif pour le louer à long terme mais un point positif pour la Location Saisonnière.
Ça peut même être le moyen de négocier à l’achat parce que c’est un rez-de-chaussée.

Cédric :

Par exemple, ici, nous avons une terrasse privée. Sur le court terme, ça ne sert à rien. Le touriste qui vient, ne va pas rester sur la terrasse. Il va aller visiter les caves. Il va aller dans le vieux centre.
Par contre si tu le loues à long terme, tu peux faire de superbes soirées, des barbecues (ça joue beaucoup).

J’ai aussi bien aimé un de tes concepts 😉
Que fais-tu quand tu n’as pas de Parking dans le bien en question?

Kevin :

C’est grâce à ta formation 🙂

Il s’agit d’optimiser l’espace (chercher des espaces libres).

Ce qu’on a fait à WELCOME… On a 4 appartements, dans le centre de Bordeaux. Il n’y a pas de place attitrée pour se garer.
On a donc cherché des annonces de Parking souterrain dans les environs (mais très proche, car il faut rester sur du ‘LUXE’).
Un Parking à 500 mètres c’est trop loin.
On a donc trouvé un Parking à 50 mètres de notre établissement. Une petite mamie qui le mettait en location.
On a loué cette place de Parking à 160 Euros par mois. Et sans lui dire, (Je pense qu’il n’y aurait même pas eu de réticence) 😉 on la sous-loue aux clients de WELCOME à 15 Euros la nuit.
Ça nous permet donc de faire un peu de Cash Flow.

Cédric :

Il suffit de faire 10 nuits dans le mois…

Kevin :

Exactement, 10 nuits (reparties) de Parking dans le mois (il faut savoir qu’il y a 4 appartements, et en moyenne 35 arrivées par mois).

Cédric :

Le fait d’avoir un Parking dans la résidence a sûrement provoqué des réservations en plus. Vous louez plus et au final, ta location de Parking est vite rentabilisée.

Kevin :

Elle n’est pas rentabilisée à 100 %. Peut-être parce qu’on ne met pas forcément l’accent sur le Marketing/commercial.

Souvent les gens regardent vite fait les annonces et ne voient pas qu’il y a une place de Parking. Et c’est ma compagne qui la leur propose.
Et Ils sont là avec de grands yeux 😎
Après, il faut être un peu vendeur, car s’ils laissent leurs voitures , déjà c’est 24 Euros la journée. Et même dans ce quartier, il y a une possibilité qu’ils se fassent dégrader leurs belles voitures!

Cédric :

On leur balance une bouteille d’Haut-Brion sur le capot 😆

Kevin :

En général, lorsqu’elle propose le Parking aux touristes, ils disent oui. C’est à 50 mètres et c’est parfait pour eux.

Si on a la possibilité de relouer d’autres places de Parking sur le même Emplacement, on ne se privera pas. C’est très rentable pour nous.

Cédric :

Du coup, tu t’es également dit que «Je vais quand même m’acheter un studio. »

Kevin :

Oui, là, on rentre dans la formation d’ImmoEtape, où après avoir eu les billes que tu nous as donnés, je me suis rendu compte très rapidement que j’avais potentiellement un Bien qui réunissait tous les critères.

C’était un bien atypique, dans une résidence où c’est le seul bien de 20 mètres carrés car c’est issue d’un ancien découpage (À la base c’était un appartement qui était dans un plus grand, mais qui a été cloisonné pour le Majordome du promoteur de la résidence… Une histoire qui ne tient pas vraiment débout ). L’annonce a été mise en Juillet.

Cédric :

L’avantage de ça, c’est que tu as les charges qui sont faibles.

Kevin :

Voilà, on est au 30ème. Il y a des appartements de 600 mètres carrés dans la résidence et nous, on en a 19.
Donc, on ne va pas payer grand chose. Un appartement brut.
Il était cher par rapport à la masse de la location saisonnière, mais l’agent Immobilier m’a fait visiter cet appartement, qui était à 5000 – 5200 Euros du mètre brut (Qui est très cher pour Bordeaux quand même).

Elle m’a fait visiter au 3ème étage, un 77 mètres carrés à 140 000 Euros brut!
Plus cher au niveau du mètre carré que mon studio!!!

Et là, ça n’a pas fait 2 plis. Le soir même, je faisais une proposition au prix.
Je savais qu’on était moins cher que ce qui se vendait dans la même résidence.
J’avais déjà mon ‘Business Plan’, je savais qu’on allait faire de la location saisonnière. J’aurais pu essayer de gratter 3000 – 4000 – 5000 Euros , mais je n’ai même pas voulu. On a acheté au prix et on a eu une réponse positive, en ce qui concerne la proposition.

Après pour le financement, ça a été un peu plus compliqué 😛

Cédric :

Pour le financement, tu venais de quitter ton job. Et ça tu l’as dit au banquier 😀

Kevin :

Là, je n’avais pas trop de recul sur ce qu’il fallait faire 😀

J’étais tellement excité par le Bien, qu’on a pris rendez-vous tout de suite avec un banquier…
Pas mon banquier en tant que Podologue (En plus j’avais changé de Banque, parce que je changeais de secteur. Je m’étais mis dans la Banque de ma compagne pour qu’on soit regroupé).
Je lui ai dit que voilà: «On a ce bien. Ce n’est pas pour faire de la résidence principale. C’est pour faire de la location saisonnière.
J’ai arrêté mon boulot il y a 2 mois. J’ai même pas 3 bilans derrière moi. Et ma compagne a crée son EIRL il y a 3 mois.»
🙂

Il nous regardé un peu bizarrement.
Ce qu’il aurait peut-être pas dû faire (au final si, parce que tout c’est bien passé), c’est nous a donner de l’espoir, car il a dit: >«Je vais voir ce que je vais pouvoir faire, et ça peut passer»

Et ça, il ne faut pas me le dire 2 fois 😉

Ça a été très très compliqué
>Rencontre du banquier en Juillet
>Crédit accordé début Décembre.

Très long! Beaucoup de rendez-vous!

À un moment, l’agent Immobilier (On paie un sequestre), m’a proposé de me rembourser (le crédit n’était pas accordé et le délai était dépassé), alors qu’elle n’était pas dans l’obligation de le faire, parce qu’elle avait d’autres clients qui voulaient acheter derrière.
Elle nous mettait une forme de pression. Nous, on ne voulait pas lâcher le Bien, je voulais CE Bien.

La persévérance a payé.
Après quelques menaces vis à vis du banquier 😀
On a signé début Janvier.
Bien repéré et offre faite au mois de Juillet. Bien acquis au mois de Janvier.

C’était long, mais il ne faut pas lâcher 🙂

Cédric :

Tu voulais faire du haut de gamme avec ce Bien là.

T’as eu des déboires après par rapport à l’entrepreneur, parce que tu avais du retard avec le financement. Et l’entrepreneur avait pris d’autres chantiers entre-temps.

Mais tout cela arrive!

On est fin Avril et du coup c’est toujours en travaux.

Kevin :

On a été obligé de se retourner un peu vite parce que les entrepreneurs nous avaient lâchés au niveau des travaux (ce que je peux comprendre, enfin ils auraient pu juste prévenir).

On s’est retrouvé un peu sans solution de secours puisque, c’est quand même assez récent ce qu’on fait sur Bordeaux.. On a pas d’équipe attitrée… On débute!

De bouche à oreille, une connaissance m’a parlé de cet entrepreneur qui avait proprement retapé son cabinet de Kiné. On l’a donc pris. On ne l’a même pas mis en concurrence car on n’avait plus le temps.

Au final, on a peut-être perdu quelques milliers d’Euros parce que c’est un peu plus cher.
Mais on sait très bien qu’on allait, par la suite, récupérer tout ça en rentabilité immédiate.

Cédric :

Vous avez pris un crédit de combien?

Kevin :

On a pris un crédit de 128 000 Euros. Parce qu’on avait prévu des travaux. 20 00 Euros de travaux.

Cédric :

Vous avez dépassé un peu!

Kevin :

Au final, on sera à un peu plus! On sera à 132 000 Euros.

L’appartement a couté 108 000 Euros pour 20 mètres carrés.

Cédric :

Donc, tu as financé l’appartement, les frais de notaire et les travaux à crédit.

Kevin :

Tout à crédit!

Cédric :

Tu vas rajouter ce que tu as fait en plus, notamment pour le Canapé-Lit, qui est très haut de gamme! Puisque tu veux faire du haut de gamme. Tu mets des volets roulants électriques. Tu as mis de la belle faïence et également des robinets électriques Grohe qui est une bonne marque!

Kevin :

Des petits gadgets. Par exemple, des télécommandes pour les volets électriques, un canapé-lit qui surprend quand on le déplie. On va aussi miser sur une grande télé, même pour un petit espace, parce qu’on sait ce qui plait. Et c’est bête à dire, mais quand il y a une grande télé (même s’ils vont s’en servir 2 fois 30 minutes sur un séjour), ça vend plus!

Cédric :

Une grande télé va être 200-300 Euros de plus!

Kevin :

200 Euros de plus d’investissement.
Mais peut-être que cette télé va nous permettre de gagner 10 Euros de plus.

Cédric :

Combien as-tu payé le canapé-lit?

Kevin :

Je l’ai payé 4200 Euros exactement, avec la pause.
On ne s’est pas embêté. Je ne suis pas manuel du tout! 🙂
Je fais tout faire!

Cédric :

Donc, c’était un gros investissement qui n’était pas prévu à la base!

Kevin :

Au début, on s’est dit qu’un clic-clac peut commencer à 400 – 600 Euros et si on met un peu de qualité, ça peut être aux alentours de 800 Euros. On avait pas prévu que ça allait être 5 ou 6 fois plus cher. Mais je ne regrette pas. On verra sur les retombés, mais je suis sûr que c’est un plus pour cet endroit!

Cédric :

Il faut dire que le Bien est super bien placé. Il y a des restaurants partout. Moi, qui ne connais pas Bordeaux 😀
Il y a qu’un Parking, au rez-de-chaussée, que tu vas louer et que tu vas louer à tes locataires, et prendre un billet en plus!
Un peu comme un ‘Upsell’. Tu vas proposer un truc en plus aux locataires.

Kevin :

L’appartement va me revenir à 140 000 Euros.

Cédric :

Et tu penses pouvoir le revendre à combien?

Kevin :

Vu ce qui s’est vendu dans la résidence cette année (Sauf, s’il y a une grosse crise à Bordeaux, chose qui n’est pas prévue sur les prochaines années), je pense pouvoir le revendre très rapidement, en coup de coeur, aux alentours de 170 000 Euros – 180 000 Euros.

Ce qui me parait énorme. Mais vu les prestations, c’est ce qui se fait!

Cédric :

30 000 – 40 000 Euros de plus-value.

Et en terme de cash flow mensuel, tu as 700 de crédit et tu penses en tirer combien avec ce Bien sur un mois?

Kevin :

L’avantage par rapport à quelqu’un qui n’a pas de recul sur la gestion locative, c’est que nous, on a le recul de notre entreprise de gestion. On sait ce qui plait, et on sait comment remplir l’appartement.
Vu les prestations, je suis parti sur une nuitée entre 90 – 120 Euros.

On va l’insérer sur la page Booking de l’entreprise WELCOME.
On va booster la visibilité.
Je pense sincèrement être sur 25 et 30 nuitées par mois sur l’année.

Cédric :

Donc, autours de 1500 Euros.

Kevin :

Un peu plus… Aux alentours de 3000 Euros de chiffre d’affaires brut, une fois que les 715 Euros de crédit, tout compris avec l’assurance sont enlevés.
Il ne faut pas oublier les 17 % de Booking (500 – 600 Euros).

Entre le crédit, Booking, et les charges de gestion, on sera à peu près à 50 % de chiffre d’affaires.

On peut estimer, sur une fourchette moyenne faire 1500 Euros de cash flow avec un Bien de 140 000 Euros.
Entre 10 à 12 % de rentabilité NET.

Cédric :

Et tout ça, sur un Bien acheté à 140 000 Euros. C’est énorme 1600 Euros de revenue de bénéfice chaque mois.

Alors, c’est quoi la suite? 😉

Kevin :

😀 Grâce à toi pour moi, et à cause de toi, pour ma compagne, on a vendu notre résidence principale 😀
Donc achetée 150 000 Euros brut, 90 000 Euros de travaux.
Et on l’a vendue en 24 heures à 312 000 Euros net vendeur.

Il s’agit d’un achat fait par ma compagne issue d’un héritage.
On se retrouve donc avec un pouvoir potentiel de cash pour investir de 300 000 Euros.

Donc, pleins d’idées… Dans l’Immobilier, peut-être se divertir comme j’en discutais avec Cédric.

Cédric :

On pourra peut-être s’acheter un Immeuble à 2 😎 dans Bordeaux.

Kevin :

Pourquoi pas 😉

C’est sûr que sur ce pouvoir financier de 300 000 Euros, il y aura un investissement dans Bordeaux Centre dans le locatif (On a visité un Bien Lundi. Pas très loin. Avec un jardin privatif de 30 mètres carrés dans Bordeaux, ‘c’est ce qui pourrait faire le plus’, mais c’est vendu très cher).

Depuis que j’ai rencontré Cédric par le biais d’Internet, je passe beaucoup de temps sur les annonces!
C’est beaucoup de travail… Il y a beaucoup de gens qui pensent que je m’amuse à regarder des annonces et que c’est pas du travail!

Je suis content d’avoir signé ce petit Bien parce qu’on va enfin récolter les fruits de tout ce travail de l’ombre.
Parce qu’au début, je disais à ma compagne « Mais qu’est-ce que je fais!!!??? »
J’avoue que l’Immobilier ne m’intéressait pas plus que ça avant!

J’aime bien tout ce qui est chiffre, Maths… Tout ce qui est logique.
Et depuis que je suis rentré dans cette branche, c’est aller voir les annonces au moins 1 heure tous les jours!!!
Et quand on y va tous les jours et qu’il n’y a rien de nouveau, on est un peu énervé. Et dès qu’il y en a une nouvelle, il y a cette excitation 😀

Cédric :

Bon c’est une drogue 😛 qui n’est pas mauvaise pour la santé.

Kevin :

Il y a pire 😀

Cédric :

En tout cas, merci beaucoup Kevin.

Et si vous avez trouvé Speedy mignon, Partagez la vidéo à un de vos proche qui serait prêt à investir dans l’Immobilier!

Merci Kevin! 🙂

Kevin :

Merci à toi! 🙂

Cédric :

Salut 😉

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Picture of Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

35 réflexions au sujet de “Un immeuble ENTIER”

  1. Écouter le client, c’est la base. La réussite vient sûrement de là. Mais il faut aussi connaître les règles, et dans ce cas le fait que la compagne de monsieur soit gestionnaire aide. Par contre, la possibilité de sous-louer doit être inscrite dans le bail, ou ne pas l’être dans ce cas ! 😉

    Répondre
  2. Bonjour Cédric, merci pour cette vidéo. Tu dis avoir visité plusieurs villes, dont Nantes. Que penses-tu du fait d’investir pour de la colocation à Nantes ? Y as tu pensé à titre personnel ? Merci pour ton retour

    Répondre
    • Salut Sidonie,
      Je n’ai pas pensé faire de la colocation saisonnière à Nantes très précisément.
      Je n’ai jamais songé investir à Nantes pour le moment car je ne connais pas assez la ville.
      Mais la colocation c’est un des moyens d’obtenir une rentabilité à 2 chiffres avec l’immobilier. Et je suis sûr qu’à Nantes il y a de la demande pour ça.
      J’ai fallait faire de la colocation avec un grand 5 pièces à Cergy Préfecture (c’est une ville étudiante).

      Cédric

      Répondre
  3. Whaou Une fois de plus c’est Booking qui rapporte 90 % des locataires. Je ne connaissais même pas ce site et jurais que par Airbnb. Ca c’est encore grâce à une vidéo de Cédric ! Chose intéressante que j’ai remarqué c’est d’assimiler des services à une location saisonnière (cuisiniers à domicile, Guides-tours, parking….).

    Yves

    Répondre
  4. Hello Cedric,

    merci pour la video! Petite question par contre, sais-tu comment Kevin a fait pour obtenir l’accord de la mairie de Bordeaux pr faire du saisonnier sur l’ensemble de ses apparts? quid de la loi Alur pr les villes de + de 200,000 hab!!…ou a t-il choisi la methode « pas vu pas pris » 😉 ?

    thanks

    Répondre
    • Salut Matt,

      La mairie est venue visiter l’immeuble et valider chaque appartement en catégories meublé de tourisme 4 étoiles.
      Il y a même une plaque octroyé par la mairie sur la façade de l’immeuble.

      LOL, les rageux qui ont la flemme de se bouger, ne souhaitent SURTOUT pas voir les autres se bouger et avaient pour seul argument « c’est illégal/interdit » vont être dégoutés. Tout ce qu’ils leur reste à faire : se bouger les fesses et passer à l’action.

      En Guadeloupe, la villa que je loue à la semaine a été validée par la mairie également. C’est carrément la Maire de la commune du Moule (Grande-Terre) qui a signé l’attestation de ses propre mains…

      Répondre
      • Slt cedric je te félicite pour toutes ces interview intéressantes et enrichissante, je te suis depuis le début sur ton blog immobilier. Nous sommes investisseur depuis 2007 , aujourd’hui nous nous lançons dans la location saisonnière dans le centre de france. J’espère pouvoir faire une video avec toi. Bon courage pour la suite

        Répondre
      • Ah pas mal le coup de la plaque, ça apporte encore plus de credit!
        Merci pour ta réponse et encore merci pour cette nvelle video motivante!

        Répondre
  5. E-NOR-ME, j’avais eu l’occasion de voir les annonces des magnifiques appartements de Kévin sur Booking et d’échanger quelques mots avec lui mais je ne pensais pas que ça crachait autant et c’est super plaisant de voir la machine plus en détails ! Sympa l’idée de la sous-location de parking, ça va peut-être me servir ! 🙂
    A bientôt !

    Répondre
  6. Beau témoignage de professionnel !
    Je retrouve bien les 50% (environ) de charges sur le chiffre d’affaires dans mon studio, pour des prix au m2 (à Aix en Provence) similaires à Bordeaux (entre 4500 et 6500 Eur).

    Bravo Kevin et Diane pour la manière dont vous gérez ce business. Je vous souhaite un très long succès !!

    Merci Cédric pour mettre en lumière ces expériences qui donnent des idées, cela aide à persévérer.

    A+

    Répondre
  7. Salut Cédric, juste pour te dire le site à pas mal ramé pendant que je regardais la vidéo et à fais 1 ou 2 truc un peu bizarre. Je sais pas si je suis le seul, si ca venait de ma connexion ou pas. Bien à toi, Steve

    Répondre
  8. Plein de bonnes idées et de conseils dans cette vidéo.

    Je m’interroge sur un point précis : donner 35.000 euros de commission à Booking c’est assez énorme.

    Je pense que pour ce montant là, il y a moyen de faire son propre site web et de l’optimiser pour se passer de booking au bout de 1 an ou 2. (surtout que ce genre de commission risque d’augmenter d’année en année)

    Mais je peux comprendre que pour démarrer l’activité que ce soit un passage obligé.

    Mais honnêtement, déjà avec la moitié de cette somme, il est possible d’être bien vu sur internet.

    Sinon bravo à Kevin. et merci à toi Cédric pour cette interview intéressante

    Geoffroy

    Répondre
  9. Salut Cédric,
    Encore une superbe vidéo!!!!!
    Ca donne des idées pour améliorer mes biens ( parking, petit-déj, etc)
    A bientôt.

    Répondre
  10. Vidéo inspirante, merci pour ce partage Cédric ! 😉

    On voit clairement que Kevin a défini une stratégie précise et qu’il ne s’éparpille pas. Il préfère investir de « gros » montants et faire du haut de gamme et au final il a un chiffre d’affaire juste énorme pour quatre appartements !

    Quant à l’astuce de la place de parking, on voit, là encore, le bon investisseur qu’il est ! Investir 160 euros/ mois pour un parking qui au final sera amorti en 10 nuits !

    Ce n’est pas un simple propriétaire-bailleur mais un vrai investisseur qui a sa stratégie d’investissement et a qui a un objectif de retour sur investissement bien défini dès le départ.

    Bravo à eux !

    Répondre
  11. Salut Cédric,

    J’ai un studio à Bordeaux près de la place de la victoire, j’aimerais faire une location saisonnière, mais étant à Paris il est difficile de s’occuper de la gestion. Est ce que la femme de Kevin peut gérer des biens qui leur appartiennent pas ? Merci d’avance pour ta réponse.

    Répondre
  12. Merci Cédric pour cette video tournée (enfin!) dans ma ville!…
    La musique du générique est tout aussi motivante, j’adore! quelle est elle?
    J’attends deja avec impatience la prochaine video, MERCI!

    Répondre
  13. Salut Cédric !
    Super vidéo !
    Quelle serait ta stratégie d’investissement si tu disposais d’un capital de 100 000e.
    Dans quel type de bien, dans combien de bien, avec quel apport …?

    Martin

    Répondre
  14. Punaise trop dégouté jme suis inscrit au webinaire je l’ai complètement zappé 🙁 🙁 tu as enregistré ton webinaire stp ?

    Répondre
  15. Bonjour Cédric, pour quelle raison n’as-tu pas finalement décidé d’investir dans le 5 pièces dont tu parlais à cergy en colocation ? Merci beaucoup par avance pour tes lumières et ton expérience

    Répondre
  16. Bonjour,

    Merci pour cette nouvelle vidéo, c’est toujours aussi intéressant !
    L’immobilier se réinvente sans cesse et il y a beaucoup de choses à faire, accessible à tous les niveaux de budgets ou presque…
    Pour la colocation on dirait que c’est le nouvel investissement d’avenir…

    Répondre
  17. Bonjour,

    J’ai déjà développé un business avec mon blog depuis 4 ans et maintenant je cherche a trouver des nouvelles idée dans l’immobilier, et comme tout mathématicien qui se respect j’ai monter un super tableau Excel avec tout les frais à amortir sur les 15 ou 20 prochaines années (Durée du remboursement du crédit) se qui permet de savoir le plus précisément possible combien de vais sortir de Cash flow  » NET « , bref je voudrais juste revenir sur les chiffres donné par Kévin.

    Donc je résume tu as acheté un studio + frais de notaire + Travaux a 140 000 € et tu rembourses 700 € par mois.

    Tu as un chiffre d’affaire a 3000 € Brut par mois environ.

    Booking te prend 17% sur les 3000 € soit 510 €.

    Cela nous fait donc pour le moment 3000 – 700 – 510 = 1790 €

    Tu dis que tu as un Cash flow de 1500 € (C’est la que je comprend pas)

    Car si je suis mes calculs tu as donc 290 € de frais par mois, se qui me semble très peu …

    Comme ça a vu d’œil (tu me dis si je me trompe) tu dois avoir :

    – 1500 € de taxe (Habitation + Foncier) par ans soit 125 € / Mois
    – 1000 € de frais annuel qui englobe (mobilier cassé, petit coup de peinture, provision sur des frais a venir durant les 20 prochaine année avec les fenêtres, les volet, les rénovation de façade et escalier etc …) soit 85 € par mois
    – 500 € au minimum par mois pour les impôts
    – 30 € par mois minimum pour les assurances (Assurance du prêt, propriétaire etc …)
    – 100 € par mois d’eau, électricité internet ….

    Donc je peux me tromper mais je vois plutôt 840 € de frais et non 290 €

    Avec mes calculs tu as un cash flow de 3000 – 700 – 510 – 840 = 950 € (Ce qui est déjà tres bien)

    Peux tu m’aider car c’est tres important pour mois avant de me lancer.

    Répondre
  18. Belle interview ! Le saisonnier reste un gros risque, surtout dans les périodes creuses notamment l’hiver si le bien se trouve dans un emplacement touristique.

    C’est un gros risque, et en conséquence le rendement est énorme !

    L’astuce de Booking.com permet d’externaliser la recherche de locataires en quelque sorte – à mon avis c’est une bonne chose car elle permet de se concentrer sur le coeur du business : la location.

    Répondre
  19. Salut Cédric,
    C’est une sacré VIDÉO qui tourne la patate!!! en Fait j’ai l’air ridicule avec mes 450€/mois avec mon appartement!!!
    Je crois que je vais acheter un immeuble!!! 😉
    A bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire