Web Analytics

Personne n’est sans savoir que depuis quelques temps, les banques durcissent leurs conditions d’emprunts !

Mais avant de faire le tour des banques qui prêtent en 2021, il est tout aussi important des connaître les raisons pour lesquelles il est si difficile d’obtenir un prêt immobilier de nos jours.

L’une des principales raisons est la crise sanitaire provoquée par la pandémie du Covid.

Cela a affecté l’économie mondiale à tous les niveaux.

En France comme partout ailleurs en Europe, le secteur bancaire est plus que jamais fragilisé.

Les banques se trouvent dans l’obligation de durcir les conditions d’octroi, qui exclues de faite, les profils les plus à risque sur la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF). 

Celui-ci a demandé à toutes les banques de France d’arrêter les crédits qui dépassent le taux d’effort de 33% et de plafonner la durée des prêts à 25 ans. Auparavant, les banques étaient un peu plus souples où elles acceptaient des dossiers avec un endettement de 35%, voire un peu plus et des crédits sur 30 ans. Mais plus maintenant.

D’ailleurs, les banques ont déjà rétabli des accords sur la base des réglementations gouvernementales et de leurs propres ressources.

Ce sont une certaine catégorie d’emprunteurs, plus particulièrement les primo-accédants sans apport et les seniors qui sont pénalisés par le poids de l’assurance emprunteur et qui se retrouvent exclus du crédit immobilier, tout comme les personnes qui travaillent dans secteur paralysé par la crise sanitaire, comme le tourisme, l’événementiel, la restauration…

Les travailleurs indépendants ne seront pas épargnés non plus.

Ces derniers devront, en plus d’afficher trois derniers bilans sains, prouver que leur business est à flot, en montrant par exemple des engagements de commandes. Pour tous ces profils, il n’y aura sans doute pas d’autres solutions pour rassurer leur banquier que de débourser plus d’apport ou… de compter sur un conjoint à la situation plus stable.

Inquiètes quant à la solvabilité de leurs clients, les banques sont à l’affut de la moindre petite faille.  

En se montrant sélective et intransigeante lorsqu’il s’agit d’accorder des prêts immobiliers, les banques ont pour objectif de limiter les risques de surendettement pour les ménages et d’instituer une certaine stabilité financière dans le secteur.

Quels sont les critères que les banques prennent en considération pour accorder un crédit ?

Il y a trois questions importantes qu’on devrait se poser, notamment quand on est primo-accèdent. Premièrement, est-ce que je dispose des revenus stables et sont-ils suffisants ? Ce qui revient à se demander si son emploi est en CDI ou CDD. Les institutions financières affichent une certaine préférence pour les contrats de travail à durée indéterminée.

Deuxièmement, est-ce que j’ai un apport personnel qui va me permettre à minima de couvrir les frais de notaire et les frais de garantie ? Ici, s’agit de la somme que vous pouvez injecter dans l’opération à partir de votre épargne personnelle (placements, prêts aidés, héritage, emprunt, etc.). Les banques exigent un apport personnel de 10% du prix d’achat. Et plus l’apport personnel est conséquent, plus faible sera le taux d’intérêt.

Et troisièmement, est-ce-que j’ai eu des irrégularités de paiement au cours des derniers mois ? Là c’est votre réputation financière dont il est question. Les banques examineront vos antécédents, c’est-à-dire comment vous vous êtes acquitté de vos obligations financières dans le passé y compris le paiement de vos cartes de crédit, le remboursement de vos prêts ou vos obligations de parrainage.

Ces renseignements servent aux prêteurs à déterminer s’ils peuvent approuver votre demande de crédit.

La règle de base c’est que votre endettement ne dépasse pas 33% de vos revenus. Par exemple, si dans votre foyer vous avez 2400 € de revenus, votre mensualité maximale sera à peu près 800 €, et avec cette mensualité-là et les taux actuellement en vigueur, vous pouvez emprunter 160, 000 € sur 20 ans ou 190, 000 € sur 25 ans.

Cependant, il y a encore aujourd’hui, quelques banques qui sont prêtes à financer à 110%.

Mais elles éplucheront vos comptes pour voir vos revenus, mais aussi vos charges et si vous avez des charges trop élevées, si vous empilez les crédits à la consommation, et si vous utilisez des jeux en ligne, oui les banques le voient et elles détestent ça.

Elles vont alors considérer que votre profil est risqué. Évidemment, les banques vont aussi étudier votre situation professionnelle aussi bien que familiale et votre bilan de santé.

Que faire quand votre dossier est refusé ?

Les autres banques, elles, ne veulent prendre aucun risque en cas d’une baisse des prix de l’immobilier. Du coup, elles refuseront catégoriquement des financements à 110%, afin d’éviter de récupérer une maison à la valeur inférieure au capital restant dû.

Souvent, les refus sont liés au fait qu’on n’est pas dans les critères de sa banque.

La meilleure chose à faire dans ce cas-là, c’est de faire appel à appel à un courtier qui a une vision d’ensemble des institutions financières, qui connaît le marché et les conditions à respecter. Il va vous faire gagner du temps négociant à votre place avec les organismes de crédit, afin que vous puissiez avoir la meilleure offre de prêt possible en fonction de votre âge, revenu, profession, apport personnel et projet immobilier.

Il montera un bon dossier qui vous simplifiera bien les choses et qui mettra toutes les chances de votre côté.

Afin de pouvoir vous guider, nous avons préparé LE TOP 10 DES BANQUES QUI PRÊTENT en 2021.

Les conditions d’emprunts et un baromètre des taux immobiliers y sont également inclus.

Cliquez ici et recevez gratuitement le Classement des Banques qui prêtent en 2021 !

Auteur

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours