Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Pourquoi mon ancien collègue avait tout faux

Lors de mon retour de Londres en juillet 2008 j’ai travaillé au support informatique en salles des marchés d’une très grande banque française. Il y avait à l’époque 2 équipes, l’une travaillant sur les produits dérivés (la mienne) et une autre travaillant sur les matières premières et fixed income (celle de mon ancien  collègue).

Que se passe-t-il quand vous mettez en « concurrence » deux équipes constituées de gaillards de 25/30 ans ?

Un esprit de compétition apparaît ! Chaque service se ventait d’être la meilleure équipe (c’est un jeu de grands garçons…).

L’un de mes « rivaux », nous l’appellerons Joe, était surhumain. Il arrivait 1 heure avant tout le monde, partait une heure après tout le monde, il connaissait toutes les applications de trading sur le bout des doigts (Joe était une encyclopédie informatique ambulante), il connaissait tous les traders, il résolvait 40 problèmes par jour (quand j’en résolvais 20). Il était un petit peu comme le restaurateur portugais que j’ai rencontré lors de mon voyage à Lisbonne, sauf qu’au lieu d’être dans la rue il était en salle des marchés! En d’autres termes, il était bien meilleur que moi 🙂

Un jour, nos deux équipes ont fusionné et nous avons dû travailler ensemble. Il ne retenait aucunes informations pour lui, il partageait tout. En résumé, c’était un employé parfait. Au fur et à mesure que le temps passait, nous avons appris à nous apprécier mutuellement, puis j’ai quitté la mission.

Quelques mois, plus tard, c’est Joe qui quittait la mission, il venait d’être remercié. Ce gars là était le meilleur élément de l’équipe et ils n’ont même pas envisagé de le garder…

Il a travaillé dur durant 3 ans, il a tout donné, toute son énergie pour au final avoir: un remerciement lors de son pot de départ (j’étais là).

Joe savait que j’avais investi dans l’immobilier, en bourse et que j’animais un blog à succès et d’autres sites web qui à eux seuls me rapportaient plus que son propre salaire. Il avait bien vu que je gardais toujours une partie de mon énergie pour mes propres affaires.

Il m’appela pour que l’on déjeune ensemble et voici ce que je lui dis entre deux bouchées de sashimis :

« Écoute Joe, tu es un mec qui à une « patate » extraordinaire, j’ai rarement vu ça. Tu as concentré toute cette énergie pour « bip – le nom de la banque » pendant 3 ans et maintenant voilà ce qu’il te reste : rien… Aujourd’hui tu es le papa d’une jolie petite fille et tu dois mettre cette énergie à TON service et au service de TA famille.
C’est simple, quand je résolvais un problème applicatif, tu en résolvais deux.
En à peine deux ans, j’ai entre autres acheté 3 biens immobiliers et créé un blog qui marche. Dans le même laps de temps, te connaissant, tu aurais acheté 6 biens immobiliers et créer deux blogs à succès !
L’énergie que tu as tu dois DORÉNAVANT la faire travailler pour toi et tes propres affaires. »

Attention, je ne dis pas que vous devez glander au travail hein 😉 Votre activité principale est importante car c’est elle qui met de la nourriture sur la table et permet de payer les factures. Mais rien ne vous empêche de conserver de l’énergie afin de développer en parallèle des «arbres à argent» qui d’ici quelques temps permettront de mettre de la nourriture sur la table et payer les factures 😉

Mon message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Joe est actuellement en train de rechercher son premier bien immobilier.

Ce message s’adresse à tout ceux qui ont de l’énergie, le feu intérieur. Vous avez la matière première qui vous permettra de gagner votre indépendance financière et jouir de tout le temps libre dont vous voulez pour profiter de vos proches et de vos passions.

Si vous voulez vous enrichir « facilement », en « jouant » en bourse, en jouant au loto, ou en vous mariant à quelqu’un de riche, alors Business Attitude n’est pas un blog pour vous.

PS : L’histoire de Joe est vraie (c’était un vrai ex collègue surhumain, il a vraiment été remercié, il m’a vraiment demandé des conseils, il recherche vraiment son premier bien et j’ai vraiment mangé de la nourriture asiatique avec lui !)

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Picture of Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

30 réflexions au sujet de “Pourquoi mon ancien collègue avait tout faux”

  1. Salut Cédric,
    J’ai une question à 2 centimes d’euros : Qu’est ce que Georges Bush Jr a à voir avec cette histoire ??? 🙂

    Sinon j’ai aussi appris une chose dans les réseaux informatiques (et je pense que c’est valables sur d’autres types de postes) c’est qu’il faut toujours garder une partie des infos qu’on a pour se rendre indispensable … Si tout est documenté, alors on peut se passer de vous !

    Répondre
    • @Charly: Il n’a absolument rien à voir avec cette histoire! C’est une simple métaphore. Le poste était tellement dense qu’il était impossible de tout mettre dans la « knowledge base ». Il avait tout dans la tête. Pourtant ça n’a pas empêché l’entreprise de le remercier… Personne n’est indispensable dans l’entreprise.

      Répondre
  2. Entièrement d’accord Cédric, quand on a une grosse capacité de travail comme cela, il est bon d’en garder sous le pied pour traiter ses propres affaires.

    Le modèle de la société de papa qui assurait une carrière aux cadres est terminé. On gagne un salaire en échange d’un travail point. Moi aussi je connais quelques personnes un peu comme Joe … Quand ils sont « remerciés » ils ne comprennent pas.

    Il faut se garder 2 heures par jour pour son propre développement financier et/ou personnel. Les gens qui se font bouffer par leur travail finissent mal en général.

    Répondre
  3. Je me permet de réagir sur ton article pour faire remarquer que aujourd’hui en France (et peut être dans d’autres pays) le revenu du capital est devenu plus avantageux que le revenu du travail. Beaucoup de lois depuis 10 ans sont allé dans ce sens, Elles ont encouragé la spéculation et le placement. Certains diront que c’est une aubaine, d’autres que c’est une catastrophe. Moi même, lorsque j’aurais terminé mon projet immobilier je ne compte pas en rester la car comme ton collègue j’ai beaucoup d’énergie. Le plus dur reste de ne pas la disperser.

    Répondre
  4. J’aime bien cette phrase :

    « Tu dois mettre cette énergie à TON service et au service de TA famille »

    Oui pour la famille pour payer les études des enfants, faire face au imprévu, faire plaisir aux parents qui se sont sacrifiés pour nous 😉

    Et pour tout ça il faut soient avoir un revenu important ou avoir une activité à côté pour améliorer ses revenus.

    Maintenant dès le début de sa carrière on sait comment sera organisée notre vie financière et même combien on va gagner à la retraite.

    C’est rare qu’un employé de base dépasse les 40k€ en fin de carrière, on sait dès son début de carrière qu’on ne pourra jamais s’acheter un appart de 70m2 a Paris, tu fan de belle voitures depuis tout petit tu pourras jamais t’acheter une Porsche … sauf si bien sûr tu as une activité a coté qui te ramène des sous, ou une indépendance financière.
    Alors si vous avez de l’énergie à revendre concentré vous sur un bizness pour améliorer votre vie et surtout CELLE DE VOTRE FAMILLE.

    Répondre
  5. @Carlos….je trouve ta reflexion totallement deplace…tu ne pas dire a un parent de ne pas etre fier de ses enfants….quand tu auras fait quelques nuits blanches pour des projets qui te tiennent a coeur et qu’ en plus ils reussissent….tu pourras faire comme commentaire: soit plus humble…regarde moi j’ai fait ca..ca et ca…..

    P.S.: @cedric….t’inquiete, je n’ai pas du tout senti que tu voulais te la peter…comme dit Jesus: que celui qui entend entende…et j’ai bien saisi les principes derriere le discours.

    Take care and keep on reaching for the stars.

    Répondre
  6. Bonjour Cédric,

    Je découvre ton blog et cet article me fait réfléchir.

    En effet, j’ai toujours été économe mais je ne sais pas « investir ». J’ai l’impression d’avoir que la moitié de ce qu’il faut pour réussir financièrement. Je sais déjà ne pas dépenser mon argent pour des choses inutiles. Rien qu’avec ça j’ai l’impression d’être un peu plus éclairé que la plupart des gens.

    Par contre investir me fait peur :
    -De ne pas avoir d’argent disponible car bloqué dans des projets immobiliers.
    -De me retrouver bloqué dans une zone géographique à cause d’un achat immobilier.
    -De voir mon argent s’envoler en fumé à cause d’un promoteur véreux qui se sauve avec l’argent en amérique du sud.

    Enfin voilà, merci et bravo pour ce partage d’expérience ! Si tu as des pistes pour m’aider à dépasser ces peurs et voir l’investissement comme une façon de gagner et non de perdre, je suis tout ouie !

    Max

    Répondre
  7. Salut!

    Ton article me fait réagir car pas plus tard que ce matin je faisais une « analyse » perso concernant ce comportement de personnes qui dépensent beaucoup d’énergie au boulot.

    Ce n’est pas tout à fait le même contexte mais je pensais à certains de mes collègues infirmiers qui sont toujours en train de se plaindre des conditions de travail, en gros qui ne sont jamais content de rien. Je peux passer pour celle qui est trop gentille et qui accepte tout mais c’est simplement que je ne vois pas l’utilité de s’arrêter toutes les 5 minutes pour gueuler et redire sans cesse les mêmes choses, on a déjà assez de travail, si en plus je dois m’arrêter pour me plaindre sans cesse alors non seulement je perds du temps dans le boulot et en plus je perds deux fois plus d’énergie! Donc mon travail est fait du mieux que je peux, s’il faut dire quelques chose c’est dit mais sans plus.

    Voilà deux situations, deux contextes différents mais toujours une questions d’énergie qu’il vaut mieux garder pour évoluer au mieux dans sa vie personnelle!

    @Max de blog homme
    A l’inverse je ne me trouve pas très économe mais investir ne me fait pas peur. Je suis pas multipropriétaires non plus!
    Peut-être que tu es trop économe et que justement tu as peur de dépenser pour investir?
    La zone géographique n’est pas une barrière à mon avis, mon studio se trouve en Guadeloupe et j’habite Paris. Si tu n’as pas de famille dispo, il y a des agences pour gérer les biens…
    Enfin on a rien sans prendre un minimum de risques!

    Répondre
  8. Tu sais Cédric, on peut parfaitement glander au boulot ! J’en vois tous les jours ! Bon, il faut dire que ce sont des collègues et qu’ils sont fonctionnaires ! 😉

    Oulà, je sens que je vais m’attirer des foudres !

    Ouais, ben ce que dit zoe shepard dans son bouquin « absolument débordé », ce n’est pas de la fiction. J’en connais plein qui ne font strictement rien au bureau (ou presque rien). Et en plus, ils arrivent parfois à faire des heures supp ! Et à ne pas « pouvoir prendre tous leurs congés ». Véridique !

    Mais on est pas là pour démolir le fonctionnaire… 😉
    Des qui bossent vraiment, ça doit bien exister…

    Le pire, c’est que le temps dont ils disposent, ils ne s’en servent pas pour eux, pour construire quelque chose de positif.

    Moi, je glande officiellement, mais officieusement, je bosse pour moi. Pourquoi ? Parce que je compte bien quitter ce milieu de m…

    C’est inintéressant au possible à tout point de vue. Et comme disent les us « if you don’t like it, change it ».

    Et ben, c’est bien ce que ja vais faire… 🙂

    Sam

    Répondre
  9. Salut
    Un excellent article (comme presque toujours!). Malgré mon envie d’indépendance financière, je n’ai plus d’énergie à consacrer à mes projets personnels, et pourtant je suis fonctionnaire…
    Le risque dans mon cas, c’est que je ne serai jamais virée, mais condamnée à bosser comme une tarée pour un salaire qui n’augmente plus.
    Comment se dégager du temps?
    Et j’en ai marre des généralités sur les fonctionnaires. Je peux dire que dans mon service on fait tous 45_50H semaines sans aucune compensation: on est juste payés pour que ça tourne. Point.

    Répondre
  10. Il faut investir son énergie dans sa propre personne, en somme, et peu importe le domaine d’ailleurs. Le travail salarié c’est bien, ça apporte une certaine stabilité (toute relative… la preuve avec Joe, et tant d’autres !), mais ça ne fait pas tout…
    Merci d’avoir partagé cette histoire !

    Répondre
  11. @valh: Je ne sais pas dans quel poste de la fonction publique tu bosses mais je penses qu’il faut prendre ce type de préjugés à la rigolade! 😀 Je suis antillaise et fonctionnaire alors bon c’est encore pire! J’en entends pas mal de préjugés injustifiés mais c’est pas grave ça me fait bien rire après tout!
    Ensuite je pense qu’on n’est jamais condamné à rien! Qui t’empêche de démissionner? Ou de prendre un poste à temps partiel. Après il faut assumer, perso je me sens pas condamné à travailler dans la fonction publique toute ma vie et si je le fais c’est par choix.

    Répondre
  12. Po kay passé ?
    @Valh moi je fais 8h 17h30 5 fois par semaine et je trouve quand meme le temps pour faire mon activité !
    Quand ? je me reveil à 5h et des fois je mange rapide et je boss un peu le midi.

    Comme je le dis souvent ici « Celui qui veut faire quelques chose trouveras toujours un moyen, celui qui ne veut rien faire trouveras toujours une excuse »

    Répondre
  13. @ valh et @Melissa
    ,je suis infirmière aussi ,fonctionnaires , maman de 3 enfants ,et j’ ais pourtant réussi à acheter 5 appartements en l’ espace de 5 enfants .
    Conclusion : il faut savoir prendre des risques quand on souhaite fortement quelque chose .

    Merci Cédric pour ce blog que j’ ais découvre
    avec beaucoup d’ attention .

    Répondre
  14. @Melissa… Je vais prendre les choses avec humour, c’est le mieux!
    @Joris et Regine C’est amusant, en fait j’avais oublié mes investissements immo! Je fais de l’acquisition -auto rénovation avec mon mari, du coup on possède deux maisons, l’une en gîte et l’autre… en travaux! On y passe tous nos week ends mais quand je chouinais de ne plus avoir de temps… c’est pour mes blogs sur lesquels je comptais travailler la semaine! Je crois que là je viens de trouver la raison…ou une excuse!

    Répondre
  15. Cédric,

    En plus, même si tu n’es pas remercié, il y a le problème des retraites. Les finances publiques sont une catastrophe. Quitte à réformer sérieusement le régime de retraite des fonctionnaires (et personne n’ose trop y toucher pour l’instant), notre régime de retraite actuelle est voué à s’effondrer de son propre poids. Pas assez d’actifs pour une population vieillissante de baby-boomers qui vivront beaucoup plus longtemps que leurs aieules et qui prennent parfois leur retraite très tôt, surtout dans la fonction publique. On repousse l’âge de la retraite des privés, mais il y a des limites à cela quand même.
    Personnellement, je m’en fous ce que l’on essaie de me faire gober en disant que ça va aller. Je sais qu’il ne restera plus rien pour nous quand nous serions à l’âge de la retraite. Je suis logique et réaliste. Donc au lieu de pleurer sur mon sort ou de déscendre dans la rue, j’investis dans l’immobilier. L’immobilier et les revenus passifs qui viennent avec, c’est ma régime de retraite à moi. En plus, je vais sans doute pouvoir me lever le pied bientôt pour ce qui est du travail actif pour me consacrer à un nouveau métier plus ludique, et qui ne va pas forcément être très rémunérateur. C’est un rêve pour moi de faire ce métier, donc j’ai envie d’avoir le loisir de pouvoir le poursuivre, tout en assurant mes besoins quotidiens, sans attendre l’âge « normal » de la retraite, car je serai alors sans doute trop vieille pour entamer un tel métier.

    Je pense que je ne suis pas la seule d’avoir un rêve, mais je ne vois pas beaucoup de gens autour de moi qui sont prêt à faire des efforts nécessaires pour résoudre cette équation et de sortir du « Rat Race ».

    D’ailleurs, j’ai joué avec mon fils de 14 ans pour la première fois le WE dernier la version adulte du jeu édité par Robert Kiyosaki, l’auteur de Rich Dad, Poor Dad. Ce jeu s’appelle Cash Flow. C’est un peu comme Monopoly, mais plus réaliste, avec des investissements en entreprises, en start-ups, en immobilier ou en actions. En plus, chaque joueur ne commence pas sur un pied égal. Le hasard fait que certains sont des médecins chirurgiens, d’autres des surveillants de nuit ou des infirmières, etc. Mais le jeu montre que n’importe qui peut s’en sortir financièrement, quelque soit son niveau du début, pourvu qu’il a le bon état d’esprit. Mon fils a beaucoup aimé le jeu. Il faisait un peu la gueule à la fin, car j’ai gagné le jeu bien que je n’étais simple infirmière avec une basse salaire et lui était médecin chirurgien hyper grassement payé. Mais finalement, ce qui est le plus drôle, c’est qu’il trouvait plus intéressant la partie où on devait sortir du Rat Race, et il s’ennuyait une fois que nous étions sur le Fast Track après avoir acquis notre indépendence financière. En fait, on roulait sur l’or et on pouvait tout faire sans les challenges du début. Je me demande si finalement ce n’est pas aussi un problème dans la vie réelle ? C’est-à-dire, si nous n’avons pas besoin de travailler, il nous faut trouver une autre raison de s’activer, et d’autres passions, et ce n’est pas si évident que cela. Je pense qu’il faut vraiment réfléchir sérieusement à « l’après » pendant que l’on est en train d’acquérir l’indépendence financière. Le fait d’avoir un but et un rêve pour l’après est un facteur de motivation extrêmement important pour le succès des projets entamés pour y arriver, à mon avis. Sans ce rêve, on ne sait pas où on va ou pourquoi on veut l’indépendence financière, et c’est un énorme frein.

    Bon, voilà quelques réflexions de la part de quelqu’un qui est toujours dans le Rat Race, mais qui espère m’en sortir définitivement dans 18 mois.

    P.S. Des bonnes nouvelles sur la vente de notre propriété à Oléron. Il s’agit d’un immeuble de 5 apparts en location saisonnière (LMP) que nous avons essayé de vendre depuis 6 mois en un lot à un investisseur. Mais les investisseurs avec la vision et les moyens pour un tel investissement sont trop rares en France. Donc nous avons décidé de diviser les apparts en copropriété et les vendre individuellement. Nous en avons déjà vendu 4 en moins d’un mois et sommes en passe de vendre le 5ème. Notre décision de vendre les apparts individuellement a clairement facilité la vente. Non seulement nous avons proposé les apparts à des prix très raisonnables, mais en plus, par rapport à l’offre groupée, nous avons gagné 100K€ de plus ! Donc malgré la crise, il y a toujours des opportunités si on réfléchit bien et si l’on ne baisse pas les bras aux premières obstacles.

    Bon courage à tout le monde !

    Kate

    Répondre
  16. Salut Cédric,
    Non, je suis entrepreneur individuel exerçant l’activité de location meublée professionnelle (LMP) depuis 1999. Donc j’ai tout acheté en nom propre, par par le biais d’une SCI (la société civile étant incompatible avec le statut fiscal et la transparence fiscale IR que je voulais obtenir grâce à l’activité LMP). Je possède cette propriété depuis 2005, et je la loue en saisonnier depuis 2007 (date d’achèvement des travaux). Par conséquent ce n’est pas normalement considéré comme un achat-vente à la découpe (pas un achat dit « spéculatif »). J’ai simplement crée la copropriété moi-même. Il faut dire, que dans ce cas précis, il s’agit d’une copropriété très simplifiée, car la seule partie commune est la fosse septique à épandage. Il n’y a aucune autre partie commune. Quand la commune amène le tout-à-l’égout, la copro peut être dissolue. Il y a simplement la création de la copropriété par le géomètre, qui définit les millièmes, mais comme il n’y a pas de charges, cela n’a pas une grande incidence sur les copropriétaires. Mais je suis syndic bénévole d’un immeuble où j’ai des propriétés en copropriété dans la région parisienne, et je travaille étroitement avec l’ARC (Association des Responsables de Copropriétés). Cette association est géniale ! Elle publie des livres et des documents très utiles pour tout copropriétaire ou toute personne qui veut en créer une. Elle vous donner des conseils juridiques et fiscaux, soit réglé au rendez-vous, soit avec un abonnement. Ils ont un newletter intéressant. Franchement, c’est génial ce qu’il font. J’ai beaucoup appris sur la gestion d’une copropriété grâce à eux.

    C’est sans doute encore trop d’informations, mais j’ai envie de partager les bons tuyaux !

    Kate

    Répondre
  17. Bonjour,

    Je suis d’accord avec ce principe mais il ne s’applique pas dans tous les cas.
    Pour ma part, je travaille pour une société de conseil en immobilier d’entreprises et mettre une grande partie de mon énergie dans mon activité professionnelle est un choix stratégique (même si je reste à l’affût d’opportunités immobilière) étant donné que nos rémunérations ne sont pas capées et peuvent atteindre des montants alléchants (primes et commissions en fonction des transactions) !
    Ce que je veux dire c’est que certains métiers permettent de bien gagner sa vie, donc s’y investir contribue aussi à s’enrichir

    Répondre
  18. Ton article est interessant, c’est ce que je me répéte tt les matins mais il n’y a rien a y faire. Je fais entre 60 et 70h par semaine et j’ai du mal à lacher. Par contre gros avantage, jmoi, e sais qu’un jour je serais remerciée. Je ne serais pas prise de court 🙂 maintenant faut que j’aprennes à me dégager du temps.

    Répondre
  19. Bonjour vous tous, et surtout à toi Cédric.
    J’ai eu l’occasion d’assister à un séminaire ou Cédric était présent.
    Allez-y, investissez: vous, votre temps, votre argent.
    Je vous assure que c’est utile.
    Vous en retirerez quelque chose, mais c’est surtout ce que vous ferez de ce quelque chose qui pourrait être énorme!!!!
    Là, vous deviendrez Acteur de votre vie avec en plus la chance d’avoir un mentor charismatique et disponible (surtout).
    Je peux vous assurer pour l’avoir rencontré, qu’il est ce qu’il dit.
    Bon vent à ce beau projet

    Répondre
  20. Cédric tu es en train de devenir mon mentor ! je cherche et je cherche toujours une maison à diviser en 2 apparts avec un petit budget… mais je trouverai (les visites on commencées ! yes !!)

    Répondre
  21. Il est pas un peu trop grille ton saumon dans ton annonce ? 🙂
    Je passe en france en decembre, autour du 15. Réserve une soirée. Je te mail ca 😉

    Répondre

Laisser un commentaire