Web Analytics

Combien rapporte l’investissement dans une forêt ?

Vous souhaitez diversifier votre portefeuille ou vous avez tout simplement envie de commencer à investir mais vous ne savez pas vers quel investissement vous tourner ? Après avoir lu le guide complet pour acheter une place de parking rentable, découvrez combien rapporte l’investissement dans une forêt.

Il y a quelques années, il n’y avait que quelques types d’investissements forestiers. Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens d’investir dans une forêt, tels que les parts forestières, les fonds forestiers ou les investissements forestiers directs. 

Dans cet article, nous allons voir en détail comment investir dans une forêt et combien cela peut vous rapporter. 

Les différents types d’investissements forestiers

Les parts forestières

Une part forestière est un titre qui sécurise une part dans une société anonyme dont le capital est investi dans une large mesure dans la propriété forestière ou la transformation du bois. La valeur des actions forestières résulte de la valorisation boursière multipliée par le nombre d’actions. Si l’action forestière est cotée en bourse, la négociation est relativement facile.

L’inconvénient majeur des actions forestières est que, comme elles peuvent être négociées en bourse à tout moment, la valeur peut considérablement fluctuer. L’évaluation de la plupart des actions forestières cotées a fluctué de plusieurs centaines de pour cent ces dernières années.

Cela est principalement dû à la forte dépendance de nombreuses actions forestières à l’égard des tendances économiques. La plupart des sociétés par actions forestières sont principalement des transformateurs de bois, qui sont fortement affectés par les fluctuations économiques et donc par les fluctuations des prix de la pâte ou du bois.

Les investissements forestiers directs

Les investissements forestiers directs dans les bois précieux, en revanche, peuvent mieux réagir aux fluctuations du marché en reportant la récolte. Les arbres sont laissés dans la forêt jusqu’à ce que la récolte en vaille la peine – ils deviennent chaque jour plus gros, plus hauts et plus précieux. 

De plus, les fluctuations des prix du bois précieux sont nettement inférieures à celles du bois pour les scieries ou du bois utilisé pour la production de pâte. 

Les investissements forestiers directs présentent des avantages d’un point de vue environnemental : le boisement de nouveaux arbres ne peut être initié qu’en tant qu’investisseur. L’achat d’actions forestières, en revanche, ne signifie pas nécessairement planter de nouveaux arbres.

Les fonds forestiers

Les investissements les plus courants dans les forêts sont les investissements directs ou les fonds à capital fixe. Alors que dans les investissements directs les investisseurs investissent directement dans un ou plusieurs arbres sur des zones spécifiques et laissent la gestion à un prestataire de services, les fonds forestiers fermés sont moins individuels. 

Les investisseurs dans les fonds forestiers ne sont que des investisseurs dans une entreprise qui acquiert et reboise des terres pour produire du bois. En tant qu’actionnaires, les investisseurs bénéficient du produit des ventes de bois et, par conséquent, davantage si les prix du bois augmentent sur le marché. 

Ainsi, les fonds forestiers ainsi que les investissements forestiers directs et les parts forestières sont des investissements classiques dans les produits de base. Étant donné que les fonds sont généralement uniquement destinés au profit de la société d’investissement et de ses investisseurs, les fonds forestiers sont en grande partie investis dans des monocultures censées produire du bois rapidement et à moindre coût.

Peut-on acheter une forêt ?

Acheter une forêt en France est tout à fait possible. La demande de forêts augmente donc depuis des années sans que des forêts suffisantes ne soient proposées à la vente. Les propriétaires forestiers attribuent la hausse de la demande et des prix aux taux d’intérêt et à la politique monétaire de la Banque centrale européenne. 

Les prix des forêts ont doublé au cours des 20 dernières années, suscitant davantage le désir d’acheter des forêts nationales et de récolter des bénéfices. Ce désir n’est cependant pas facile à réaliser : en plus du prix d’achat, s’ajoutent les droits de cession immobilière, le notaire et les honoraires, qui représentent souvent dix pour cent du prix d’achat, réduisant ainsi considérablement les rendements pour les investisseurs forestiers. De plus, la taxe foncière doit être payée annuellement.

Les zones forestières d’autres pays offrent des rendements beaucoup plus élevés, bien que l’achat de forêts dans des pays étrangers puisse être difficile pour les étrangers. 

Avantages et risques des investissements forestiers

Les avantages des investissements forestiers sont la demande croissante de la matière première bois. Il y a de moins en moins de zones forestières et déjà aujourd’hui la demande de bois dépasse l’offre. Cela suggère que les prix du bois continueront d’augmenter à l’avenir et que tous les investisseurs en profiteront finalement. Si les boisements sont également gérés de manière durable – ou sont même conçus pour devenir des forêts permanentes et quasi-naturelles – un investissement dans les forêts peut littéralement générer des rendements verts.

Mais il y a aussi des inconvénients. Les investissements forestiers ne sont pas toujours socialement bénéfiques, en particulier lorsque les sociétés anonymes et autres grandes entreprises achètent des terres bon marché dans des pays étrangers et peuvent même déplacer les habitants, ou lorsque le prix des terres pour les résidents locaux augmente considérablement en raison des achats de terres.

De plus, toutes les forêts créées grâce à des investissements ne sont pas respectueuses de l’environnement. Des milliers d’hectares d’eucalyptus clonés ou de teck plantés en rangs ne sont pas un gain pour la nature. Au contraire : de nombreux insecticides et pesticides qui polluent et détruisent le sol et l’environnement doivent être utilisés.

Tous les investissements forestiers ont un facteur de risque : la durée du contrat à long terme. Même avec des investissements forestiers durables qui respectent les droits de l’homme et l’environnement, les arbres plantés ont besoin de beaucoup de temps pour pousser. 

Sur les terres écologiquement cultivées, ils mettent probablement encore plus de temps à pousser que les arbres à croissance rapide des monocultures, qui sont récoltés plus tôt, pour produire de la pâte et de la biomasse bon marché. 

C’est à l’avantage des arbres à croissance lente car les arbres deviennent plus gros, ils gagnent en volume et donc en valeur. Mais il ne peut être exclu que pendant la durée du contrat, il puisse se passer beaucoup de choses : les entreprises peuvent être victimes d’une mauvaise gestion ou faire faillite, les régions dans lesquelles poussent les forêts peuvent devenir politiquement instables. Les événements naturels tels que les incendies, les tremblements de terre, les sécheresses ou les inondations sont plus susceptibles de se produire au fil des ans.

Comment reconnaître les fournisseurs d’investissements forestiers fiables ?

Un indicateur important pour un fournisseur fiable est sa présence sur le marché. Plus il a reboisé et géré avec succès les forêts et peut-être déjà versé les recettes aux investisseurs, plus il est probable qu’il continuera à le faire à l’avenir. 

Il est également important de savoir avec quelle transparence un fournisseur d’investissement forestier fonctionne : publie-t-il des rapports annuels consolidés, divulgue-t-il des calculs montrant comment les rendements du bois sont générés et existe-t-il une possibilité de visiter les zones forestières et de parler aux employés sur place ? Sur la base de ces indicateurs importants, vous pouvez reconnaître des partenaires d’investissement solides et fiables.

Les points à considérer avant d’investir dans une forêt

Soyez clair sur vos objectifs

Un investissement réussi, quel qu’il soit, nécessite que vous soyez clair sur vos objectifs et vos attentes dès le départ.

S’agit-il d’un investissement financier «pur jeu» ? Vous recherchez une diversification de portefeuille, un profil risque / rendement attractif, une contribution substantielle aux flux de trésorerie ou un investissement où le capital est lié à des actifs dont la valeur augmente grâce à la croissance biologique des arbres indépendamment des cycles économiques ?

Quel est votre horizon temporel d’investissement ?

La foresterie est un investissement à long terme. Demandez-vous : voulez-vous générer un revenu immédiatement ou du moins rapidement ou pour la retraite ? Ou êtes-vous intéressé par une croissance du capital fiable à long terme ? Il est possible de faire correspondre une forêt adaptée à vos objectifs financiers.

Combien rapporte un investissement dans une forêt ?

Passons maintenant aux choses concrètes : combien rapporte un investissement dans une forêt. 

Il faut savoir que lorsqu’une forêt est bien entretenue, elle peut vous rapporter entre 3 et 4 % par an. Cependant, les revenus des coupes sont espacés dans le temps. Il faut également prendre en considération le prix du sol, la densité, la nature et la localisation de la forêt, autant de facteurs qui jouent sur la valeur de la forêt. 

Pour vous donner une idée, en 2008, un hectare de forêt se vendait aux alentours des 5 380 euros en moyenne. Mais les prix varient fortement selon la région où se situe la forêt. Par exemple, un hectare de forêt dans le Nord de la France se vend environ 12 000 euros. Alors, qu’un hectare de forêt dans l’est de la France ne coûte que 5000 euros. 

Des régions qui présentent un fort risque d’incendie ou une végétation peu rentable, comme le Sud-Est, ne sont généralement pas de bons investissements. 

Combien ça rapporte d’investir dans une forêt ?

Selon European Forest, vous pouvez empocher entre 2,5 et 3% de votre investissement par an. Mais comme nous l’avons vu précédemment, investir dans une forêt c’est savoir faire preuve de patience. 

« La forêt c’est un pari, confirme François Lefèvre, chargé des politiques forestières auprès de France Nature Environnement (FNE). Quand on choisit une essence, on fait une prévision financière sur la valeur de ce bois à 40 ans. »

Mais vous n’avez pas envie d’attendre plusieurs décennies pour récolter les fruits de votre investissement. Alors, pour rentabiliser votre investissement, vous pouvez louer votre domaine à des chasseurs ou vendre du bois. Les énergies renouvelables comme le bois sont en forte demande depuis plusieurs années. C’est donc un secteur en croissance qui bénéficie d’une forte demande. 

Tout cela fait prendre de la valeur à votre investissement forestier. Quand vous en aurez assez de vendre des troncs d’arbres, vous pourrez toujours revendre votre forêt et en tirer une belle plus-value. Sur dix ans, la valeur d’un bout de forêt non bâti a gagné 6,7% par an.

Quelle est la règle fiscale en matière d’investissement forestier ?

Pour un domaine forestier jusqu’à 4 hectares donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 18% plafonnée à 5 700 euros pour une personne seule ou 11 400 euros pour un couple marié.

Des plafonds spécifiques s’appliquent pour :

  • travaux forestiers : de 6 250 euros et de 12 500 euros, 
  • contrat de gestion de bois : 2 000 euros ou 4 000 euros pour les rémunérations payées dans le cadre d’un contrat de gestion de bois de moins de 25 hectares.   

On parle ici d’un crédit d’impôt. A noter qu’il existe également une réduction d’impôt s’élevant à 76 % des cotisations d’assurance « risque tempête » dans la limite de 6 euros en 2017. 

Vous pouvez cumuler ces droits à réduction d’impôts. Ils sont pris en compte pour le plafond des niches fiscales. 

De plus, tous les bénéfices issus de la vente des coupes de bois ne sont pas taxés. Mais le propriétaire supporte tous les ans l’impôt sur le revenu sur la valeur cadastrale des bois. 

Lorsque vous souhaitez revendre votre forêt, les plus-values éventuelles sont exonérées au bout de 22 ans (30 ans pour les cotisations sociales). 

Si vous êtes assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune, vous bénéficiez d’un abattement de 75 % sur la valeur de la forêt ou d’une exonération totale au titre des biens professionnels. Idem en matière de transmission. 

C’est donc un excellent investissement si vous souhaitez transmettre un patrimoine à vos enfants sans avoir à régler d’importants droits de succession.

Dites moi en commentaire si vous connaissiez ce type d’investissement.

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire