Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs. J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

La gratification immédiate, aïe!

Vous avez sûrement déjà lu ça quelque part « Attention à la gratification immédiate », non?

Mais avez-vous déjà réfléchi  aux conséquences de la gratification immédiate sur votre propre vie? Avez-vous déjà pris le recul nécessaire pour vous dire :

« J’aurais pu éviter cette situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui si je n’avais pas succombé à ces 5 minutes de plaisir »

ou encore,

« Heureusement que j’ai été assez malin pour ne pas succomber car aujourd’hui, je suis dans la meilleure posture possible! »

Je médite là dessus très régulièrement et je pense que c’est un élément indispensable si vous souhaitez virer votre patron et gagner votre indépendance.

Je vais vous donner 3 exemples perso, 2 dont je ne suis pas très fier et 1 qui je l’espère ne vexera pas la personne directement concernée!

Gratification immédiate #1 = Quelques Beaucoup de bières bues et 1 côte cassée…

L’exemple même de la gratification immédiate. J’ai passé une dizaine de jours au Portugal avec des amis durant l’été 2011. Lors d’une soirée bien arrosée j’ai chuté (tout seul comme un grand) et me suis cassé une côte.

Résultat :

La sensation d’ivresse qui a duré une petite heure s’est terminée par une douleur aux côtes qui a duré plusieurs jours. Heureusement, après avoir fait une radio, on s’est rendu compte qu’il n y avait rien de cassé mais qu’effectivement j’avais pris un bon coup.

Si j’avais su, j’aurais bu plus modérément et ce ne serait jamais arrivé. Ce séjour au Portugal a tout de même été bénéfique car il m’a rappelé l’importance d’éviter la gratification immédiate! J’ai également pris conscience d’un autre élément comme je l’explique dans cet article : LA Chose Qu’Un Restaurateur Portugais Peut Vous Apprendre Sur La Création De Richesse.

Gratification immédiate #2 = 1 BMW acheté à crédit et 470€/mois de dette inutile…

Quand j’étais étudiant je m’étais toujours dis « quand tu auras ton diplôme tu pourras t’offrir une BMW ». Chose que j’ai fait… à crédit! A cette époque là je ne possédais aucun actif et je venais d’ajouter un gros passif de prêt de 500€/mois à mon portefeuille.

Résultat :

Effectivement, c’était sympa de rouler en BM, surtout quand son ancienne voiture était une clio I de 1991! Petit problème, je ne roulais que 10 000km/an. Ce qui faisait 1,77€/km sans compter l’essence, l’assurance et l’entretien. C’était donc 10 000km de pure kiffe mais cela compromettait mes futurs investissements immobiliers (les banques ne voulaient pas me prêter, ce qui était tout à fait justifié…).

J’ai pris la décision de vite revendre cette voiture en me disant que j’en rachèterai une plus tard, CASH. Heureusement je n’ai pas perdu d’argent car j’avais bien négocié le véhicule et j’avais acheté une occasion récente: Comment négocier une voiture d’occasion.

Leçon apprise :

Si tu ne peux pas payer ta voiture cash SANS que cela te fasse manger des pâtes tous les jours pendant les mois à venir, ALORS tu n’as pas les moyens de te l’offrir.

Gratification immédiate évitée #1 = 1 proposition indécente/crapuleuse refusée et beaucoup de problèmes évités!

En décembre 2011 j’ai organisé un séminaire où une vingtaine de personnes étaient présentes. Une de plus aurait pu être là… Nous l’appelleront Mathilde.

Quelques semaines avant le séminaire j’ai reçu un mail de Mathilde me disant qu’elle n’avait pas les moyens de payer les frais d’inscriptions mais qu’elle était très intéressée sur le sujet de l’indépendance financière et qu’elle pouvait se montrer très gentille quand il le fallait.

Intrigué, je lui ai demandé ce qu’elle voulait dire par là. Elle me répondit simplement que les « gars comme moi devaient aimer les jeunes filles portant des tailleurs, talons aiguilles Chanel ainsi que les massages ».

Je lui ai répondu que je n’étais pas intéressé et qu’elle pouvait payer en plusieurs fois si elle le souhaitait. Elle proposa de devenir mon assistante pour le séminaire. Mais j’avais déjà une très charmante assistante 😉

Analyse de la situation

Effectivement j’aime bien les tailleurs et les talons aiguilles (à peu près comme 99,9% des « gars »). Maintenant si je dis oui et que je prends 10 minutes de plaisir, bon, disons que je suis en forme et je prends 12 minutes de plaisir! je risque :

-D’attraper des maladies
-Avoir un ado de 15 ans qui vient frapper à ma porte en disant « bonjour papa » d’ici 15/16 ans
-Tomber dans un traquenard
-Etre mêlé à des histoires de prostitution
-Retrouver la « SEXTAPE BUSINESS ATTITUDE » sur Youtube
-…

Il y a des centaines de cas possibles qui impacteraient le reste de mes jours, tout ça pour 12 minutes de plaisir (j’étais en grande forme hein ;)). Bref, ça pue, « offre » déclinée.

Ces 3 exemples sont véridiques et vous permettront j’espère de pouvoir faire une analyse rapide des situations dans lesquelles vous vous trouvez afin de prendre la bonne décision qui ne compromettra pas votre futur proche ou lointain.

Pour gagner votre indépendance financière

Vous devez savoir faire quelques « sacrifices » immédiats. Le tout étant de trouver le bon équilibre afin de pouvoir vous faire plaisir également. Car l’important est ce que vous allez vivre sur le chemin vers l’indépendance et non le but en lui même.

Voulez-vous devenir plus riche jour après jour ?

Depuis 10 ans, plus de 15 000 personnes m’ont fait confiance pour les aider à développer des revenus alternatifs.

J’ai une question à vous poser, voulez-vous des revenus alternatifs ?

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

43 réflexions au sujet de “La gratification immédiate, aïe!”

  1. Salut Cédric,

    A part que tu es prétentieux avec tes 12 minutes … 😛
    je suis complètement d’accord sur le fait qu’il faut penser aux conséquences d’un « achat plaisir » ou autre gratification immédiate.

    Je suis en train de penser de plus en plus à me détacher de tout ce que la société de consommation nous apprend à acheter. On est vraiment drogués non seulement aux biens dons l’utilité à été créée par cette même société mais plus grave, tout cela vient du pétrole … mais c’est un autre sujet que je creuse actuellement, et ça fait peur.

    Il est temps de commencer à se sevrer. 😉

    Charly

    Répondre
  2. Merci pour cet article Cédric, c’est vrai que parfois on ne pense pas plus loin que le bout de son nez et tu viens de me rappeler que chaque acte à ses conséquences ! J’y médite parfois mais il faut le faire tout le temps en fin de compte !

    On ne sais par contre pas revenir dans le passé, quelques conseils pour ne pas culpabilisé d’avoir fait le mauvais choix x) ?

    Bon week end à tous !!

    Répondre
  3. Ces 3 exemples sont très parlants.

    Passons sur le premier. Les exemples autour de nous ne manquent pas… 😉

    Pour le 2 ème, la voiture clinquante, j’ai plein de jeunes collègues qui, dès qu’ils ont leur job de fonctionnaire (payé pas loin du smic), achètent de suite ce genre de bagnole à crédit. Ils se mettent comme dans l’exemple, un poids financier complètement inutile…

    Après ils sont contraints de faire des heures supp… 🙁

    Enfin, le 3ème exemple: je salue ta lucidité Cédric. 😉
    Parfois, on se dit, quand on cède à ce genre de tentation, qu’on aurait dû « se casser une jambe ».
    Parce qu’un enfant, c’est pas un mince poids !

    C’est d’ailleurs quand ils deviennent ados que ça se complique. Alors le « cadeau empoisonné » se fait à « retardement »…

    Je parle en connaissance de cause…

    Sam

    Répondre
  4. Bonjour Cedric,

    Des exemples bien masculins que tu partages ici!

    En même temps, je comprends, si tu avais choisis l’exemple des profiteroles au chocolat qu’on mets 2 ans a éliminer ou de l’achat des boucles d’oreille en diamant, sut été moins crédible!

    Bien que je sois assez d’accord avec le fond, je souhaite toutefois apporter quelques nuances dans tes propos: le plaisir fait partie de la réussite et aussi de sa création.

    Pour mon exemple perso (et oui, je ne connais vraiment que ma vie!) j’ai longtemps été dans l’effort intense, focalisée sur un but et sur les obligations annexes; avec un peu (très peu !) de recul, je constate que je n’ai pas laissé assez de temps a la célébration, ou comme tu l’appelles a la gratification immédiate!

    Pour les exemples de Mathilde et de la voiture , je te suis a 100%, déjà parce que les talons aiguilles ne me font pas fantasmés et ensuite parce que je n’ai jamais dépensé l’argent que je n’avais pas, par contre, pour la cuite…..je suis plus mitigée….

    Lâcher du leste, profiter de moments simples, comme une cuite entre pots, permet de prendre un nouvel élan , de décupler notre énergie.Cette fois là tu t’es fait mal , mais combien de fois as tu passé des soirées mémorables sans aucune conséquences néfastes?

    En fait, l’erreur n’était peut-être pas de boire, mais de te lever???

    Répondre
  5. Salut Caroline,

    Il ne faut pas confondre gratification immédiate et célébration!
    La 1ère arrive tout de suite et pénalise durant des années voir plus. Alors que la dernière permet justement de fêter un résultat accomplie 😉
    Tu peux te payer une BMW si tu as très bien fait travailler ton argent ET que tu peux payer cash!

    Les profiteroles (j’aime pas car il y a de la glace dans le chou et ça fait mal aux dents!) tu peux aussi, si tu es en mode paléo (www.formeattitude.fr) et que tu as envie de faire un « cheat day » 1 jour par semaine qui va te faire du bien. Par contre si c’est profiteroles tous les jours, là c’est de la gratification immédiate qui va peser « lourd » plus tard.

    Répondre
  6. Bonjour Cédric

    J’utilise un autre terme en parlant de gratification Retardé. Je parle souvent de la zone de confort.
    Contrairement à certain compatriote antillais je roulais en twingo dans les annees 90 mais j’étais
    Propriétaire de ma résidence principale alors qu’il
    était encore chez papa maman.
    Aujourd’hui j’ai une petite maison aux antilles ( valeur: 40 000€ alors que je l’ai payé 82000 francs a l’epoque ) . Donc dans l’absolue je peux me payer une belle voiture cash.
    Enfin aujourd’hui en sortant de ma zone de confort et remettant a demain le superflu ou le luxe je construit un beau patrimoine. J’ai pu investir dans un appart en septembre et viens d’acheter une maison.
    L’argent que vous jetez par la fenetre aujourd’hui vous le rechercherai demain pour investir.
    Cependant je roule en clio mdr
    Bon succes a tous

    Répondre
  7. Bonjour Cédric,
    Nous nous laissons souvent emporter par le plaisir immédiat, par l’impulsion sans voir plus loin ni les conséquences… Il en est de même avec l’argent. J’ai dû apprendre à mes dépens, c’est-à-dire une confortable somme d’argent perdue à des futilités, au lieu de l’investir….
    Mais les erreurs servent à l’apprentissage pour devenir plus…sage!!
    Merci Cédric , ton enseignement me sert énormément à apprendre à mieux gérer et prospérer.
    A votre prospérité à tous,
    héléna

    Répondre
  8. Bonjour Cédric,

    Super ton article. Aussi il faut savoir que l’être humain, ou plutôt le cerveau humain aime le plaisir, surtout le plaisir immédiat.
    En effet, notre inconscient aimant donc le plaisir immédiat, fait tout, pour éviter la douleur.
    Pour en sorir, Il y a tout un travail à faire par exemple: commencer par convaincre notre cerveau (il y a différentes techniques pour cela), que nous aurons beaucoup plus de plaisir après. Et là notre cerveau va commencer à l’intégrer et à aller dans notre sens.

    Répondre
  9. Bonjour,

    Effectivement, c’est une notion importante qui est caractérisée par l’âge et le manque d’expérience. C’est comme ça qu’on apprend.

    Les enfants et adolescents sont quasiment incapables de ne pas succomber à la gratification immédiate parce qu’ils n’ont pas de visibilité de l’avenir.

    Avec l’âge et l’expérience on est plus à même d’analyser et de raisonner pour construire son avenir. Comme il est parfaitement expliqué dans cet article, ce qui nous parait bon dans l’immédiat n’est pas toujours bon pour la suite.

    Adulte, ce qui est difficile, c’est d’arriver à profiter du moment présent sans que cela ne nous porte préjudice ensuite.

    Répondre
  10. Tu aurais peut être du écrire cet article 1 an avant et le donner à DSK ^^

    Pour les côtes cassées c’est bien dommage mais bon ça n’a pas vraiment avoir avec le business par contre la BMW, c’est clairement l’un des problèmes de France (et des autres pays industrialisés qui veulent vivre au dessus de leur moyen).

    Avec toutes ses publicités à la télé et la pression sociale, on se sent obliger d’avoir tout le dernier cri (vêtement, téléphone, voiture, etc.) alors qu’on n’a pas un sous de côté… Cofidis, Mediatis et toutes les sociétés de crédit à la consommation (ou même pire revoling) l’ont bien compris !

    Répondre
  11. Savoir retardé la gratification est quelquechose que peu de gens savent faire et qui valent la peine de se poser des questions.

    D’ailleurs cette histoire de 12 minutes me parait quelque peu liée au sujet de la gratification instantanée 😉 bref…

    il y a eu une expérience intéressante avec le test du Marshmallow :
    https://www.youtube.com/watch?v=cPTCRgk0P9o

    On laisse un enfant seul avec un marshmallow et on lui dit que si il ne le mange pas tout de suite, on lui en donne un deuxième…les résultats sont étonnants…ou pas et en disent long sur la nature humaine.

    Répondre
  12. Salut Cédric,

    Succomber à des pulsions soudaines n’est pas sans risques. Celles-ci pouvant même se révéler dévastatrices pour notre portefeuille, mais pas seulement…

    Chaque décision prise nécessite une prise de recul. Mais prendre le temps de réfléchir et d’analyser ses choix n’est pas forcement évident pour tout le monde.

    L’erreur de jeunesse qui consiste à souscrire un crédit important pour l’acquisition d’une très belle voiture, je pense ici que beaucoup l’on fait.

    Et même dans le domaine de l’investissement il faut apprendre à se contrôler.

    Je m’apprête à investir dans l’immobilier de façon stratégique et réfléchie. (On va essayer du moins…)

    Cependant, certaines personnes qui me sont proches ont, pour des raisons d’égo, accumulé des montagnes de passif (type : achat de résidence secondaire hors de prix) et ceux, sans prendre le temps de réfléchir 2 minutes aux conséquences possibles…

    Complexe de supériorité quand tu nous tiens…

    Répondre
  13. Cédric,

    J’ai besoin d’une petite gratification immédiate, peux-tu me donner les coordonnées de Mathilde STP !!

    Je plaisante bien sûr, mais encore une fois j’ai adoré ton article, simple, parlant, illustré, avec les photos.

    Du pur bonheur, et en plus d’être instructif, il est rempli d’humour !

    A ta réussite 😉

    Florian

    Répondre
  14. Salut cédric,

    Très bon article, puisque je me suis déjà retrouvé dans ces exemples et j’ai compris par la suite que ça ne menait pas à l’indépendance financière !
    Aujourd’hui j’ai remis la BM et je roule en clio, 🙂
    je suis aussi organisateur de soirées donc dès demandes à la mathilde j’en ai tous les week end ! et pour avoir fais les frais aujourd’hui je dis non merci !

    Joel

    Répondre
  15. Pour la voiture ça dépend, si c’est pour pouvoir avoir un prêt je suis d’accord, dure d’avoir un prêt immo quand tu a déjà un prêt auto, vu le taux d’endettement.
    Pour moi les voitures à crédit m’ont permis de mettre de coter, l’endettement peut être une sorte d’épargne forcer, et si on achète puis revend une voiture correctement, on ne perd pas d’argent, personnellement c’est ce que je fait et mis à part les intérêt je n’ai jamais perdu d’argent.

    Répondre
  16. Hello Cedric,
    Tout à fait d’accord avec toi pour les crédits.
    Je n’achète quelquechose que si je peux le payer cash sans être juste ensuite…
    a part l’immobilier, mais là c’est mes locataires qui payent … :-))
    Merci et à bientôt
    Luc

    Répondre
  17. Et oui, difficile ne pas se laisser aller à la consommation statutaire !
    Effectivement le principe de l’enrichissement est tout bête et basé sur le cercle vertueux :
    plus on économise, plus on s’enrichit, etc…
    Mais il est tellement facile de s’acheter une grosse voiture à crédit pour montrer que l’on a un peu d’argent.
    Ou même en exagérant, quelqu’un qui disposerait de 20 000 € en cash serait tenter de s’acheter une belle voiture plutôt que d’amorcer un cercle vertueux en réinvestissant l’argent.
    Et la société de consommation ne nous aide vraiment pas en nous incitant à faire prévaloir notre confort éphémère.
    A ce sujet, voici une réflexion intéressante sur l’évolution des moeurs en la matière :
    https://www.influencia.net/larevue/leluxe/index.php?page=5

    Répondre
  18. @ Alex : je ne crois pas que Cédric puisse avoir des regrets. Une femme idéale ne s’offre pas en échange d’un séminaire !
    Une expérience à faire avec vos enfants : proposer leur 1 bonbon tout de suite ou 10 bonbons dans une heure. Dans 80% des cas ils choisissent la 1ère option…

    Répondre
  19. pour l’histoire du troisième exemple tu prétexte comme argument « D’attraper des maladies, Avoir un ado de 15 ans qui vient frapper à ma porte en disant « bonjour papa » d’ici 15/16 ans »
    alors que tu peux railler ces deux gros problème en mettant un préservatif mais là n’est pas la question
    tu peux simplement dire que tu trouve totalement disproportionner de t’asseoir sur 600€ (enfin je ne sais pas combien tu vendais ton séminaire exactement) juste pour tirer un coup alors que tu aura pu aller voir une prostitué pour moins cher y’a qu’un mec comme dsk pour accepter ce genre de proposition
    t’as eu raison de refusé en plus que sa soit malsain tu n’est pas à l’abris de tomber dans un « traquenard »

    Répondre
  20. Plaisir ephémère, referez-vous au livre « Eveil intérieur  » de Anthony Robbins, y est di klk chose commet: le plaisir durable n’est que par le fruit de douleurs (sacrifices, travail, etc…), rien n’est trop gratuit pour en jouir de plaisir que s’il y a efforts douloureux
    Un achat à crédit entraîne les douleurs a supporter trop longtemps (meme àfaibe dose), le mieux c’est de cadrer tout cela dans l’objectif global…
    Alors mieux vaut souffrir d’abord de patience et d’efforts et a

    Répondre
  21. Salut Cédric,

    J’ai cherché des exemples de gratification immédiate dans ma vie, et en voici un qui est assez marquant. Mais pour moi, la conclusion n’est pas « si j’avais su, je ne l’aurais pas fait ». Au contraire, à même situation, même contexte et même époque, je reprendrais exactement la même décision.

    J’étais étudiant, il ne me restait plus qu’une année d’études pour les terminer. Des copains parlaient d’une année sabbatique, je me suis laisser tenter. Je suis parti à Prague pendant 6 mois, on a vécu notre Auberge espagnole à nous, et basiquement mon intention était: soit de passer toute l’année là-bas, soit de rentrer avant si j’ai dépensé toutes mes économies. Je suis rentré après 5 ou 6 mois, ce qui veut dire que je n’avais plus un sou sur mes livrets d’épragne (je n’avais aucun actif ni aucune stratégie financière à l’époque). Et pourtant, l’expérience a été si géniale que je le referai les yeux fermés (à contexte égal, comme dit plus haut)!!

    Chris

    Répondre
  22. Très bon article Cédric. Je suis bien de ton avis concernant les voitures. C’est un sacré gouffre financier, probablement le 2eme poste de dépenses de beaucoup de ménages.
    Au fait, après avoir revendu ta BM as-tu repris une voiture ? Si oui quel type de type de voiture?
    Ou bien peut être te déplaces tu en scooter ou en transports en commun?

    très vite

    Répondre
    • il a acheter une 207 il me semble
      il l’avait dit dans un autre article
      sinon cédric en lisant ton livre gratuit je n’avais pas compris pourquoi avait fait un crédit a la consommation pour une voiture alors que tu le déconseillais
      la g compris que tu n’avais pas encore l’état d’esprit de s’endetté que sur des biens qui rapporte de l’argent

      Répondre
  23. Je voulais rajouter pour la BMW,

    Quand j’ai lu ton manifeste j’étais étonné que l’achat d’une BMW y soit abordé. C’est à mon avis un très mauvais investissement et tout contraire à la business attitude.

    Une BMW c’est cher pour ce que c’est et l’entretien dans les concessions de la marque, très chère. Ca décote (comme toutes les autos) et sur Paris avoir une voiture n’est à mon avis pas un impératif. Tu comptes l’assurance, les PV (inévitable aujourd’hui), toutes les nouvelles lois qui sont pondues en ce moment.

    Pourtant passionné de mécaniques, la voiture n’est plus un plaisir un France. J’ai aussi dépensé beaucoup de fric dans les voitures. Aujourd’hui c’est fini, on va dire que c’était le prix de la leçon.

    Quand au prix de l’essence en France, c’est du fouttage de gueule. Voyagez les gars, voyagez..

    Pour ma part pas faire d’enfants, pas avoir de voiture sont deux GROS allègement dans une vie. Ma prochaine étape c’est la suppression bête et méchante du téléphone (allez juste un premier prix à 30 euros pour quand je voyage, sinon aucun), pour la télé c’est déjà fait depuis longtemps.

    Répondre
  24. J’ai beaucoup aimé ton article. Après, même si on joue tout sur le long terme, il ne s’agit pas d’être extrême dans ses choix. Il faut savoir se faire plaisir de temps en temps, un petit Mac Do si ça reste rare, ça ne fait de mal à personne.

    D’ailleurs, je suis intrigué, ça t’arrive de manger au Mac Do ? 😀

    Répondre
  25. En réponse à Yuri: voilà un post bien vindicatif! Je trouve que ta position se défend plus ou moins selon les points (pourquoi le PV serait-il inévitable?), sauf un: j’ai du mal à concevoir mon enfant comme une charge dans ma vie! En termes d’argent oui, effectivement, un enfant génère des dépenses. Mais quel est le but d’une vie: être heureux ou dépenser le moins d’argent possible pour l’accumuler? Je pense que le bonheur apporté par un enfant vaut beaucoup plus que le coût de quelques couches et de quelques petits pots…
    Cédric le dit sur ce blog, le but n’est pas d’accumuler de l’argent à tout prix, mais bien de profiter de la vie en essayant de passer le moins de temps possible à gagner sa vie…

    Répondre
  26. Tres bien vu Cédric
    Autre gratification immédiate
    Le séminaire de  » toutlemondemeritedetreriche » samedi 30 juin
    1 journée de travail ( disons 3 histoire de laver les tables après )
    48 participants à + de 850 € par personne
    Fait le calcul

    Je tousse encore de bonheur bien sur

    Grégoire

    Répondre
  27. Stupéfait par le post de Yuri, un enfant n’est pas une charge! Je suis d’accord avec Chris. L’argent que vous aurez accumuler toute votre vie ira à l’état à la fin si vous n’avez pas d’enfants…

    Répondre
  28. Évidemment d’accord avec toi Cédric.
    Et la remarque de Nourdine est très pertinente. Car il n’y a pas que les enfants qui vont vouloir un bonbon tout de suite plutôt que dix plus tard.

    C’est le cas de la majorité des adultes.
    Crédit, TV 3D, applications, salades toutes prêtes, surgelés, vêtements pas chers à renouveler tous les 2 mois tellement la qualité est médiocre, les super chaussures fashion qui durent 15km. Regarder la télé plutôt que lire, suivre le troupeau plutôt que s’émanciper. Attendre la solution plutôt que la créer…

    Proverbe chinois: « Au lieu de te plaindre de l’obscurité, allume une chandelle! »

    La gratification immédiate est souvent un gros gâchis. Mais nous n’allons pas changer la nature humaine.

    Toutes ces personnes qui veulent tout, tout de suite, facilement, sans effort; ce sont nos clients potentiels.
    A nous de leur apporter les solutions qu’ils cherchent, les infos dont ils ont besoin, les produits qu’ils espèrent.

    Derrière chacun des objets, de chaque chose qui nous entourent il y a un millionnaire ou un milliardaire. Meubles, peinture, casseroles, vêtements, programmes télé, téléphone… Logements, loisirs, finances, santé, internet: c’est pareil.
    Il y a des niches par centaines et des prospects par millions. Youpi !

    Répondre
  29. Ahah je me reconnais tellement dans ton exemple de la BMW … sauf que moi j’étais plus Audi dans ma jeunesse alors je me suis fait plaisir lorsque j’ai commencé à bosser mais que j’étais toujours chez papa/maman on m’offrant une belle Audi A3 flambant neuve … pareil … entre crédit / essence / assurance je devais payer plus de 600 € par mois … pour moins de 10 000 km par an … ahlala … on était jeune on était fou 🙂

    Répondre
  30. Bonjour Cédric,

    l’exemple de la voiture arrive à un grand nombre de jeunes. En général, après avoir enfin eu le permis ils optent pour la gratification immédiate et terminent avec un crédit sur le dos. C’est malheureux mais très fréquent.

    Répondre
  31. La gratification immédiate est malheureusement quelque chose que la majorité des gens regardent en premier. On pourrait même dire que c’est le 8e péché capital. On voit tous les jours autour de nous des personnes qui sont prêt à céder à ce qu’il voient tout de suite. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si les crédits auto et les crédits à la conso sont les crédits les plus souscrits en France…

    Répondre
  32. oui, tout à fait d’accord avec Alex, la gratification immédiate est malheureusement quelque chose que la majorité des gens regardent en premier…

    Répondre
  33. Bonjour Cédric,

    avec ton deal pour le BMW, même si la voiture t’a coûté cher, tu as su dès le départ l’acheter au bon prix (tu étais déjà un businessman dans l’âme), si bien que tu n’as rien perdu à la revente.

    Pour ma part, j’avais acheté ma 1ère (pas une béhème, mais une 206 hdi Quicksilver) voiture neuve, ce n’était donc pas aussi évident de la revendre sans pertes.

    amicalement,

    Pascal

    Répondre

Laisser un commentaire