Le crédit immobilier selon la loi musulmane

L’usure est interdite dans l’Islam traditionnel, car entendu comme la perception d’intérêts sur les emprunts, tout comme elle était interdite dans le christianisme, jusqu’à ce que les banquiers florentins arrivent pour changer les esprits des Papes et des évêques à force de cadeaux somptueux à l’Église de Rome. C’est la principale raison économique pour laquelle les Juifs étaient méprisés et ghettoïsés dans toute l’Europe pour des sectes : ils faisaient des prêts, puis percevaient des intérêts comme le font aujourd’hui 99 % de la population mondiale. Dans les sociétés occidentales, le crédit immobilier compatible avec la loi musulmane tend à se démocratiser. De plus, il est plus facilement accessible pour les personnes qui le souhaitent. Voici tout ce que vous devez savoir sur le crédit immobilier selon la loi musulmane.

Les influences historiques et religieuses sur le système de crédit immobilier

Dans l’Ancien Testament et le Coran, une interdiction d’intérêt était prononcée. Les auteurs des livres saints ont exigé que quiconque ne doit pas gagner de l’argent avec de l’argent. En ce qui concerne le christianisme, cela était particulièrement évident au Moyen Âge, qui était l’heure de naissance des prêteurs d’argent juifs. Ils ont créé un nouveau modèle commercial à partir de la prohibition chrétienne et de leur grande base de capital : prêter de l’argent contre compensation.

De nombreuses banques musulmanes liées à une interdiction de taux d’intérêt

Alors que l’interdiction d’intérêt pour les chrétiens a été affaiblie ou levée au fil du temps, elle continue d’exister dans l’Islam. C’est pourquoi de nombreuses banques dans le monde musulman sont toujours liées à une interdiction de taux d’intérêt et de nombreux musulmans s’y conforment volontairement.

« C’est un crime qui prête de l’argent à intérêt et qui le reçoit, ainsi que quiconque enregistre et témoigne de ce prêt à intérêt » dit Mohammed. D’ailleurs, c’est de ce verset que naissent les règles et pratiques précises de la finance islamique. D’après la charia, seul le travail ou le risque combiné à l’argent peuvent générer des gains. Ainsi, même un simple compte courant ou une carte de crédit qui rapporte un intérêt minime devient interdit. Et il en va de même pour un prêt ou une hypothèque dans laquelle l’argent est remboursé avec un taux d’intérêt.

Cela rend presque impossible l’acquisition d’un bien immobilier pour les musulmans dans les sociétés occidentales. Même si des fonds propres sont disponibles et si le calculateur de crédit immobilier donne le feu vert pour l’abordabilité, il leur est interdit de contracter une hypothèque portant des intérêts pour acheter une maison. Parce que même si les taux d’emprunts sont actuellement encore très faibles, aucun prêteur n’accorde un emprunt gratuitement.

Pour répondre à cette problématique qui concerne des millions de musulmans à travers le monde est née une finance « Charia conforme ». La finance dite « conforme à la charia » s’est imposée dans de nombreux pays arabes (et gagne du terrain également en Occident), depuis les années 1970. Elle tire ses racines du Coran directement.

Qu’est-ce que la finance islamique ?

La finance conforme à la charia est répandue, par exemple, aux Émirats arabes unis, en Égypte et Turquie. Elle gagne également du terrain en Europe en raison d’une forte demande venant des populations immigrées et pour pouvoir attirer des capitaux de l’étranger.

Ainsi, en finance islamique, il existe des outils qui permettent de pallier au problème de profit sans empêcher la banque de gagner ou d’être pratique pour le client. Dans le cas d’un compte de dépôt, par exemple, l’interdiction du riba peut être contournée en payant au client les intérêts d’une manière qui ne soit pas de l’argent : par exemple avec des points qui garantissent un service, comme des points d’achat ou des cartes pour offrir des bonus ou des promotions. Dans les prêts aux entreprises, en revanche, le principe directeur est que la banque doit partager le risque avec le client. Et elle devient ainsi un partenaire de l’entreprise, participant à la fois aux profits et aux pertes.

Qu’est-ce qu’un crédit immobilier qui respecte les principes de l’islam ? 

Un prêt islamique est un prêt immobilier qui est conforme à la loi islamique. Un crédit immobilier islamique permet aux musulmans pieux d’emprunter de l’argent pour acheter des maisons sans compromettre leurs valeurs religieuses. Il existe différentes approches du prêt dans le secteur bancaire islamique. Sachez que les sociétés financières peuvent également proposer leurs produits aux non-musulmans.

Cette option de financement est disponible dans les pays du monde entier, en particulier les pays à forte population musulmane et dans les pays où les prix des maisons sont trop élevés pour que les acheteurs puissent se permettre un paiement cash.

Comme nous l’avons expliqué, selon la loi islamique, l’exercice du riba ou des intérêts sont interdits. La loi islamique n’interdit pas les activités bancaires et autres activités financières. Mais cela doit être fait dans l’intention de profiter aux deux parties. Les juristes soutiennent que les intérêts ne profitent qu’au prêteur et non à l’emprunteur et sont donc interdits. Les hypothèques islamiques éliminent les intérêts et pour cette raison peuvent être appelées la’riba, ou prêts sans intérêt.

Les différentes options d’emprunts :

Une approche à une hypothèque islamique est la murabahah. C’est un arrangement par lequel une banque achète une maison au prix fort, fixe une majoration raisonnable et la revend à l’emprunteur en vertu d’un accord de versement. Les deux parties bénéficient de cet arrangement, car l’emprunteur reçoit une aide à l’accession à la propriété et la banque réalise un bénéfice raisonnable sur la transaction. Les deux parties agissent en tant que partenaires, tandis que le titre de l’appartement ou de la maison revient immédiatement à l’emprunteur.

Musharaka est une autre option. Dans ce type de transaction, l’emprunteur conclut une transaction avec l’aide d’un investisseur qui fournit la majorité du prix d’achat. Dans ce système, une partie paie l’autre. Cet arrangement est connu sous le nom de perte de propriété, qui consiste en fin de compte à ce qu’un partenaire rachète l’autre. Les investisseurs sont généralement des sociétés immobilières, mais les familles et les entreprises peuvent également proposer des prêts Musharaka à d’autres entreprises et à des particuliers.

L’ijara est une autre forme d’hypothèque islamique où la banque et l’acheteur signent un contrat de location. La banque reste propriétaire du bien et l’emprunteur paie le loyer mensuel jusqu’à ce que le solde soit payé et qu’elle soit propriétaire de la maison libre et vacante.

Il faut savoir que les produits hypothécaires islamiques dans certaines entreprises sont vérifiés par des érudits et des autorités islamiques pour s’assurer qu’ils sont conformes à la loi. La société peut fournir des informations complémentaires sur demande pour aider les emprunteurs dans leur choix. Dans d’autres situations, ces sociétés peuvent offrir des prêts sans garantir le respect de la loi et les emprunteurs devront examiner les conditions d’une hypothèque prétendument islamique pour déterminer si elle convient à leurs besoins.

Comment obtenir un crédit immobilier régi par la loi musulmane  ?

Comment devez-vous procéder pour acheter une maison avec un crédit immobilier islamique ? Pour faire simplement, vous devez aller à la maison de la finance islamique et en faire la demande. Il sera ensuite approuvé une fois que vous prouverez que vous êtes un musulman respectant la charia et que vous avez la possibilité de rembourser l’emprunt, comme pour un emprunt classique dans une banque.

Ensuite, la société de finance islamique achète votre maison, que vous pourrez racheter au fil du temps, en payant une prime qui a été établie au préalable, en fonction de vos revenus.

De cette façon, vous n’aurez pas payé d’intérêts et la société financière aura gagné de l’argent entre la différence entre le prix d’achat et le prix de vente.

Finalement, ce système de prêt ressemble en beaucoup de points au système occidental classique. Il se distingue par un fonctionnement plus « éthique », du moins c’est ce que voient de nombreux fidèles de cette religion.

credit immobilier islamique
Le crédit immobilier islamique est très répandu à travers le monde.

De nombreuses personnes profitent du crédit immobilier islamique

De nombreux analystes financiers disent que les hypothèques islamiques vont changer la finance occidentale dans quelques années. Les Sukuk se vendent comme des petits pains sur les marchés financiers mondiaux, comme récemment à Hong Kong, où des commandes de 4,5 milliards de dollars de ce produit financier islamique ont été passées pour une offre de 1 milliard de dollars de Sukuk.

La finance islamique se développe lentement, car la charia, bannissant tout ce qui est « risque », ne permet pas à ses banques d’acheter des produits dérivés, ce qui a permis à ces banques de sortir indemnes de la crise de la dette de 2008 qui a balayé le monde.

D’un autre côté, en Europe, il y a de plus en plus d’habitants pratiquant la religion islamique qui profitent de ce type d’hypothèque, et qui à leur tour incitent d’autres personnes à faire de même.

Quelles sont les sociétés françaises qui permettent d’obtenir un prêt selon la loi musulmane ?

En France, si vous cherchez à obtenir un prêt selon la loi musulmane, il y a plusieurs sociétés qui peuvent répondre à vos attentes. Sinon, vous pouvez aussi télécharger le classement des banques qui prêtent en 2021.

Sunna Kapital

Sunna Kapital est une société 100 % en ligne qui a été créée par deux professionnels du secteur bancaire qui possèdent plus de 20 ans d’expérience. Elle propose des produits bancaires comme de l’épargne et des placements « Halal » en France et au Maghreb.

Son siège social est basé en France, à Lille.

Les produits disponibles sont les suivants : un compte épargne Gold Dinar certifié halal (basé sur l’or), un compte épargne logement Gold (lors d’un projet d’achat immobilier à venir), et une SCPI épargne immobilière qui vous permet de toucher des revenus locatifs. Ils sont tous sans le riba et éthiques.

First Union

Le fondateur de First Union est décrit comme un expert en finance islamique. Ainsi, Christophe Barthélemy a créé ce cabinet de conseil en gestion de patrimoine afin de répondre aux problématiques des musulmans de France pour se constituer un patrimoine et pour accéder à la propriété.

Vous pouvez accéder à cette société de conseil en ligne et son siège se trouve à Paris.

Ce cabinet propose de nombreux produits financiers éthiques et sans riba : des investissements Halal, des assurances, des crédits immobiliers, des crédits professionnels, des épargnes et des placements.

570easi

Cet organisme de finance islamique est très récent en France, car il a été fondé en 2010. Vous trouverez plusieurs agences régionales, dont les plus importantes sont sur l’île de la Réunion et à Strasbourg. Le siège est, lui, situé à Paris.

Comme les autres sociétés de conseils, les produits sont tous sans riba et conformes à la loi islamique. Vous pouvez ainsi obtenir des produits d’épargne ou d’investissement pour faire des acquisitions et pour la construction de votre patrimoine.

Chaabi Bank

Chaabi Bank est l’une des plus anciennes en France. Elle a été fondée en 1972 avec l’arrivée des premières générations de migrants marocains. C’est une filiale de la Banque populaire marocaine. La maison mère n’est autre que la banque centrale populaire.

C’est pourquoi vous trouvez des agences dans la plupart des grandes villes de France : Paris, Lille, Rouen, Nantes, Orléans, Dijon, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Montpellier, Avignon, Nîmes et Nice. Cette banque est également présente dans d’autres pays d’Europe comme l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie ou encore les Pays-Bas.

L’offre de cette banque reprend tous les produits disponibles dans les banques traditionnelles occidentales tout en respectant l’éthique islamique et en étant sans riba.

Al Baraka

Si vous n’en voyez pas encore en France, sachez pourtant que c’est une banque islamique leader en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Son siège social est situé au Bahreïn.

Elle déploie actuellement son offre de service en Europe. Elle propose ainsi tous les produits classiques des autres banques et cabinets de conseils qui respectent la loi islamique.

Les banques islamiques répondent à des règles strictes

La banque islamique est une véritable économie. Par conséquent, la spéculation et les investissements dans des entreprises très endettées ne sont pas autorisés dans la banque islamique. En outre, les entreprises qui produisent ou promeuvent des choses interdites d’un point de vue islamique, telles que la prostitution, la pornographie, l’alcool, le tabac, le jeu et le porc n’ont aucune chance d’obtenir des produits bancaires dans ces banques. L’industrie d’armement en fait également partie : car la guerre n’est justifiée en Islam « que comme un acte d’autodéfense ». Les directives de ces banques islamiques sont basées sur une norme internationale pour la banque islamique et sont conseillées par un conseil d’éthique.

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire