Web Analytics

Le fisc traque désormais les fraudeurs jusque sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’une expérimentation de trois ans où le fisc comparera vos publications sur les réseaux sociaux et votre poste avec votre déclaration fiscale.

Ce procédé a déjà été validé par le Conseil constitutionnel et devrait commencer dans les jours qui viennent.

Donc, attention désormais à ce que vous postez sur Facebook, Instagram, Linked In, Snap Chat, YouTube entre autres et sur les plateformes en ligne telles que Leboncoin ou encore Airbnb.

Toutefois, ce ne sont pas les agents du fisc qui vont se charger à cette « chasse aux fraudeurs ».

En effet, il s’avère que cette mission est beaucoup trop complexe pour l’Homme.

De ce fait, un algorithme a été mis au point par Bercy. Le fisc servira de cette méthode pour déceler les preuves que peut-être ce que vous déclarez n’est pas tout à fait conforme à votre train de vie.

L’algorithme est capable de récupérer et analyser les informations qui ont délibérément été rendues public par les contribuables, comme certains types de photos, certains mots-clés ou des photos qui ont été pris à une date et dans un endroit précis.

Toutefois, le fisc n’a pas accès aux messages privés. Il ne pourra consulter que ceux que vous publiez de votre propre chef.

C’est ce que précise d’ailleurs l’article 154 de la Loi de finances pour 2020, qui évoque des « contenus, librement accessibles sur les sites internet des opérateurs de plateforme en ligne manifestement rendus publics par leurs utilisateurs ».

À savoir que ces données ne pourront pas être sauvegardées par le fisc pendant plus de 30 jours.

Concrètement, qui on va chercher à coincer à travers ce genre de pratique ?

Principalement ceux qui gagnent plus ce qu’ils ne disent vraiment. Donc attention désormais aux photos devant des bolides ou devant la piscine de votre vaste demeure.

Attention aussi ceux qui mentent sur la domiciliation fiscale !

Ces derniers ne payent pas forcément en France des impôts qu’ils ne devraient payer et puis, attention à ceux qui vident des objets sur un site réservé aux particuliers, mais qui ne le déclaraient pas dans leurs revenus professionnels.

Plusieurs personnes, dont nombreuses célébrités ont déjà été trahies par leur mode de vie qu’elles affichaient sur les réseaux sociaux. Désormais, rien n’échappera au fisc qui scrutera votre train de vie réel jusqu’aux profits glanés sur Internet.

Vous voilà informés !

Et vous, vous en pensez-quoi ?

Auteur

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse.

Écrire un commentaire