Les meilleurs concepts de franchise

Le marché de la franchise en France est représenté par plus de 2000 franchiseurs et plus de 75 000 franchisés avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 50 milliards d’euros. De plus, les franchises locales aussi bien qu’internationales sont largement présentes sur le marché.

Les principaux secteurs de la franchise comprennent la restauration et la restauration rapide, l’alimentaire, les services à la personne, l’automobile, l’immobilier, l’entretien et la construction, entre autres.  Et comme tout business classique, investir dans une franchise peut être une idée de business rentable.

Qu’est-ce qu’une franchise ?

Une franchise est une entreprise dans laquelle des entrepreneurs indépendants utilisent les droits sur le nom commercial, le logo et les produits d’une grande entreprise pour exploiter un emplacement individuel. Le franchiseur est le propriétaire de la plus grande entreprise qui vend les droits de licence de son entreprise, et le franchisé est le propriétaire et l’exploitant tiers des sites commerciaux.

Posséder une franchise présente d’innombrables avantages

En effet, les grandes franchises, les plus rentables échouent rarement, éliminant les risques généralement associés à l’ouverture d’une toute nouvelle entreprise. Jetons un coup d’œil à la définition d’une franchise, aux critères de base pour évaluer une opportunité et aux meilleures franchises à posséder cette année. Mais quelles franchises sont les mieux adaptées à votre budget et à vos compétences ? Voyons comment vous pouvez évaluer une opportunité de franchise.

Comment évaluer une opportunité de franchise ?

Les entrepreneurs qui souhaitent ouvrir une franchise doivent tenir compte de leurs contraintes budgétaires et du système d’accompagnement du franchiseur lors de la phase d’évaluation.

Voici quelques critères à prendre en compte :

  • Les frais : Chaque franchiseur exige des frais initiaux. Cela peut aller jusqu’à des centaines de milliers d’euros. De préférence, les frais de franchise doivent être payés via un apport personnel, bien que certains franchiseurs offrent des options de financement. Quoi qu’il en soit, il est recommandé d’avoir au moins 5 000 € à investir. Cela dépend également de la taille de la franchise. Plus elle est grande, plus l’apport sera conséquent. N’empêche, il y a aussi bien des franchises qui demandent des apports qui vont au-delà des 5 000 €. Parfois, les apports personnels peuvent monter jusqu’à à 500 000 €, vous pouvez faire financer le projet par les banques qui prêtent la somme requise.

La rentabilité : Lorsque vous évaluez un investissement commercial, il est important de savoir si l’opportunité en vaut la peine. Certes, déterminer la rentabilité d’une franchise n’est pas une science exacte, mais il y a quelques facteurs à considérer.

Les facteurs à considérer avant l’achat d’une franchise:

  • Les statistiques de ventes.
  • Les compétiteurs.
  • Le chiffre d’affaires.
  • La cote de popularité.
  • L’évolution du marché.
  • Le côté éco-responsable.
  • Les antécédents commerciaux.
  • Les projets à venir.
  • Les points de vente : Voyez combien d’unités (franchisées) ont ouvert ces dernières années.
  • Le taux de réussite des nouveaux franchisés : Regardez le pourcentage de nouvelles franchises encore en activité après un an.
  • Systèmes de support pour les franchisés : Lors de la sélection d’un franchiseur, jetez un œil aux systèmes d’assistance qu’il a mis en place pour garantir le succès de son nouvel emplacement. Tous les franchiseurs, en particulier les petits, ne disposent pas de ressources étendues pour dispenser des formations. Donc, assurez-vous qu’elles offrent une formation de base.

De nombreux sites Internet existent pour vous aider à faire le choix de votre franchise comme https://www.toute-la-franchise.com ou https://www.observatoiredelafranchise.fr/

Vous ne pouvez pas exploiter un magasin et partir après un an

  • Le facteur temps : Exploiter une franchise sera un engagement de plusieurs décennies. Vous ne pouvez pas exploiter un magasin et partir après un an. La durée de la franchise pour McDonald’s, par exemple, est de 20 ans. Donc, assurez-vous que vous êtes prêt à rester dans les parages pendant un certain temps sans poursuivre d’autres engagements. Si vous pensez vouloir partir dans moins de dix ans, assurez-vous de choisir une marque dont les franchises sont plus faciles à vendre.
  • L’emplacement : La plupart des franchiseurs cherchent à se développer dans une zone géographique particulière. Il ne serait pas rentable, par exemple, d’ouvrir un nouvel emplacement à quelques kilomètres d’un autre, ou dans une zone où il n’y a pas de demande. Assurez-vous de vérifier si votre franchiseur cible souhaite ouvrir un emplacement dans votre région.
  • Reconnaissance ou croissance de la marque : Dans quelle mesure la franchise dans laquelle vous comptez investir est-elle reconnaissable ? S’il s’agit d’une marque plus petite, a-t-elle connu une croissance significative au cours de l’année écoulée ? Ces deux caractéristiques déterminent s’il sera rentable d’exploiter une franchise pour une marque potentielle. Parfois, opter pour une grande marque hautement reconnaissable n’est pas l’idéal, car les coûts initiaux sont importants. Maintenant que vous savez comment évaluer une opportunité, jetons un œil à la liste des meilleures idées ou concepts de franchise qui offrent les meilleures opportunités. En d’autres mots, les secteurs les plus rentables.

Les secteurs les plus rentables

Alimentaire

Avec un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros, l’alimentaire est le numéro 1 des secteurs les plus prolifiques depuis les dernières années. En effet, réparti en plusieurs catégories : épicerie, supérettes, produits bio, ou encore la commercialisation de produits surgelés, le secteur alimentaire en franchise figure parmi ceux qui ne semblent pas connaître la crise.

Qui plus est, ce secteur est au cœur de l’innovation qui a changé les habitudes des consommateurs notamment avec le paiement mobile ou les chariots connectés qui permettent d’éviter la foule. Qui plus est, les supérettes de proximité – considérées comme des commerces essentielles – ont la chance, voire l’opportunité de continuer leurs activités pendant la pandémie.De plus, les demandes et la consommation ont grimpé en flèche pendant la crise. Manifestement, les commerces au format de proximité marchent très bien.

Le marché du bio explose

Par ailleurs, le secteur alimentaire en France connaît depuis quelques années un nouveau souffle avec les produits Bio. Selon l’étude menée en 2020 par l’Agence Bio en France, « plus de neuf Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques, 13% en consomment même tous les jours ! ».

Et force est de constater que les filières agricoles bio ne cessent de se développer en France. « Elles entretiennent et génèrent de l’emploi dans les territoires et permet de répondre à la demande des consommateurs. Fin 2019, 2,3 millions d’hectares étaient cultivés en bio soit 8.5 % de la SAU française.

En outre, la valeur des achats des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a progressé de 1.4 milliard d’euros soit une croissance en 2019, d 11.9 Md€ de chiffre d’affaires. Plus de 6 % de la consommation alimentaire des ménages est consacrée aux produits bio », avance l’Agence.

En effet, les Français sont aujourd’hui plus attentifs à l’impact social, écologique et sanitaire de leur alimentation. De plus, la crise sanitaire liée au COVID19 a eu un fort impact chez les consommateurs. Ces derniers se sont retournés vers les produits bio, qui enregistrent une forte augmentation des ventes en 2020. En parallèle, le marché du bio hors alimentaire continue de se développer : en 2019, 78% des Français ont acheté un produit bio non alimentaire : produits ménagers bio (64%), produits cosmétiques et d’hygiène (61%), textile bio (34%).

L’équipement de la maison

Le secteur de l’équipement de la maison est l’un des secteurs le plus attractif avec un chiffre d’affaires évalué à huit milliards d’euros. Pourquoi ce secteur est-il si attractif ? C’est parce que certaines choses matérielles sont indispensables pour la maison et qu’elle a besoin aussi d’être équipée au minimum.

Les gens cherchent aussi leur confort en achetant des équipements pour la maison.

D’ailleurs, depuis le début de la crise sanitaire, les Français passent de plus en plus de temps chez eux. Nombreux ont saisi l’occasion d’embellir leur maison afin de le rendre unique, confortable, voire à leur image. Autrement dit, le cocooning est la tendance du moment. Le cocooning est un terme qui désigne l’attitude consistant à se trouver si bien chez soi qu’on n’est guère poussé à en sortir sauf en cas de nécessités vitales. Durant la crise, le marché a explosé.Conséquemment, le marché devrait croître de plus de 9 % en 2021.

À savoir que le secteur de l’équipement de la maison se décline en franchise sous forme de concept spécialisé dans le bricolage, la décoration, l’ameublement, entre autres. Encore une fois, il ne faut pas oublier qu’une maison, c’est un actif ! Elle ne fait que prendre de la valeur au fil des années, surtout si elle est bien équipée.

Le restauration rapide très rentable comme idée

Le marché de la restauration rapide compte depuis 2020, plus de 6000 franchisés et plus de 200 réseaux pour un chiffre d’affaires de 5.4 milliards d’euros. Et encore aujourd’hui, ce secteur est toujours en croissance. En fait, la restauration ne connaît pas de saturation.

Au contraire, le fast-food affiche une croissance constante depuis les années 2000. En France comme partout ailleurs, les gens aiment la restauration rapide.

Mais la vision des gens sur le fast-food a changé. Si longtemps le terme fast-food était associé à la malbouffe, désormais, le terme fast-food a pris une autre proportion. Le secteur est désormais fortement sensibilisé à la consommation saine et à la protection de l’environnement, avec des clients qui s’orientent de plus en plus vers le fast and healthy.

En effet, les gens sont devenus très attentifs sur la qualité des produits, de nombreux concepts, voire des nouvelles tendances de consommation. C’est ainsi que la restauration rapide s’est progressivement détachée de l’image de nourriture « rapide mais de piètre qualité » pour devenir synonyme d’alimentation saine et de qualité.

Par ailleurs, il existe une concurrence dynamique entre des acteurs du marché de la restauration rapide tels que Burger King, McDonald’s et KFC, etc. La concurrence exige encore de nouveaux concepts visant une meilleure qualité. Et pendant le confinement, la restauration rapide est l’un des secteurs qui a su le mieux tirer profit de cette période et fait de cette crise sanitaire, une réelle opportunité de toucher une nouvelle cible, notamment grâce aux services de livraison à domicile.

Les franchises d’aide à la personne, un secteur durable

Alors que de nombreux secteurs d’activité tournent au ralenti en raison de la crise économique provoqué par la pandémie, il faut dire que le marché des services à la personne jouit plutôt d’une bonne santé. Et ce, malgré une chute de 14% du chiffre d’affaires après le premier confinement, parce que certains organismes de services à la personne avaient cessé de faire des interventions.

Ainsi, ce secteur est boosté notamment par l’assistance auprès des séniors. À juste titre, la hausse annuelle du nombre de personnes âgées en perte d’autonomie devrait doubler entre aujourd’hui et 2030, passant de 20 000 à 40 000 par an. Leur nombre s’élèverait à 2 235 000 en 2050.

D’ailleurs, dans la conjoncture actuelle, les entreprises françaises de services à la personne voient ses demandes d’interventions augmenter considérablement durant la crise sanitaire.

Des besoins qui nécessitent cependant, de nouveaux recrutements. Le télétravail et les fermetures de classes ont aussi durablement modifié les habitudes. Les demandes de garde d’enfants ont donc elles aussi augmenté. Ces nouveaux besoins entraînent naturellement des recrutements. À vrai dire, les services à la personne est un des secteurs les plus dynamiques en France, tant en création d’emploi que de développement de l’activité.

Les fleurs, un nouveau concept dynamique

Fête des mères, anniversaire, peu importe l’évènement, qu’il soit bon ou mauvais, les fleurs sont une très bonne idée de cadeaux. Le bouquet fait même partie des cadeaux que l’on offre le plus et dont on ne peut s’en passer. De surcroit, la gent féminine plus particulièrement aime les bouquets de fleurs.

Actuellement, le marché est composé de 14 000 professionnels dont 500 boutiques en franchise. Près de 90 % des professionnels sont des magasins physiques traditionnels. Cependant, de nouveaux concepts ont vu le jour en s’adaptant aux nouveaux modes de consommation : les commandes sur Internet. C’est ce qui a donné un second souffle aux acteurs du secteur de la fleur.

Répartition des franchises par secteur en France:

SecteursRéseauxFranchisés*Chiffres d’affaires des franchisésRéseaux en %Franchisés en %Chiffres d’affaires franchisés en %
Équipement de la maison11137418 Md€5.74.712.5
Équipement de la personne36189484.6 Md€18.711.47.3
Alimentaire20915 45525 Md€10.819.839.1
Commerce divers19977296 Md€10.39.99.5
Service auto8094153.1 Md€4.1124.8
Bâtiment5415471.2 Md€2.81.91.9
Nettoyage2339790 M€1.10.50.1
Coiffure et esthétique14362931.6 Md€7.482.5
Autres services aux personnes19761982.1 Md€10.27.93.3
Services aux entreprises12330011.5 Md€6.33.82.3
Formation2731070 M€1.40.40.1
Hôtèlerie3123731.7 Md€1.632.6
Restauration rapide20866585.4 Md€10.78.58.4
Restauration à thème 9514621.1 Md€4.91.81.7
Immobilier5839081.7 Md€352.7
Voyages8597250 M€0.40.70.3
Source: Fédération française de la franchise

Dites-moi en commentaire dans quel secteur et quelle franchise vous comptez investir.

Cédric Annicette

Cédric Annicette

Depuis 2006, je partage mon expérience sur l’investissement, l’entrepreneuriat et le développement personnel. Devenu indépendant financièrement en 2011, et millionnaire en 2014, j’organise des séminaires ayant regroupés plus de 3000 personnes. J’ai créé plusieurs formations pour accompagner les personnes débutantes ou expérimentées dans les 4 piliers d’enrichissements que sont : l’immobilier, le business internet, le business classique et la bourse. Cliquez ici pour en savoir plus sur mon parcours

Articles similaires

Laisser un commentaire